•  Acte III ?  Oui, comme pour les manifestations des gilets  jaunes, les fleurs sauvages se manifestent tout le long de l'année...pour peu que l'on veuille bien les écouter...

    Mais  pourquoi les arrache-t-on ? oui,  je sais,  pas tout le monde,  mais je connais des jardiniers très sympathiques qui, systématiquement arrachent...quoi et pourquoi ?

    J'y vois plusieurs raisons : la première, c'est qu'ils choisissent ce qu'ils mettent dans leur jardin, c'est leur œuvre et ils ne supportent pas que des éléments non choisis et non maîtrisés viennent mettre  la pagaille dans l'ordre qu'ils veulent établir.  

    La deuxième raison, à mon avis,  c'est que, bien souvent, ils ne savent pas ce que donnera,  une fois fleuri, ce brin d'herbe inconnu. C'est une inconnue, donc une "mauvaise herbe", alors, ils arrachent.   

    Il y a sûrement d'autres raisons...?    Dont celle de ne pas se laisser envahir ; là, je suis d'accord, je n'ai pas dit que je laissais tout et n'importe quoi , n'importe où... mais entre les  deux ?  Y a-t-il une petite place pour la diversité biologique, pour un grain de fantaisie de la nature ?

    Je continue  ma petite présentation des plantes qui s' invitent toutes seules dans mon jardin au fil des mois, au fil des saisons???  

     Il y a des gens qui achètent des "couvre-sol" en  jardinerie pour meubler un coin de jardin...       

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

     

     Le lamier rose bicolore et le lamier à feuilles  bicolores continuent de jouer les couvre-sol .

    ils ont été rejoints 

    par le superbe lamier jaune

    qui a , lui aussi,des feuilles bicolores :

     

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

     

    Très "fleur bleue," le Pentaglotis (5 pétales) ou  buglosse toujours verte, fait de belles touffes  fleuries et feuillues...à côté de l'autre fleur bleue mignonne comme tout : la  Véronique petit chêne, toujours fleurie...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

       

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

     

    Et puisque nous sommes dans les fleurs bleues...je suis sure que plein de gens la tondent alors qu'elle n'est encore qu'une petite rosace un peu pourpre, dans la ,pelouse???

    Si  on la laisse,  elle fait de jolis massifs qu'il suffira de tondre lorsqu'ils  seront défleuris !

     

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    C'est la Bugle rampante (Ajuga reptans)...je l'ai même vue en vente en jardinerie !!!

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Elle, c'est la jolie ,euphorbe "réveille-matin" dont les fleurs ressemblent un peu    à un ancien réveil...

    ici, elle a choisi de se marier aux tulipes jaunes... Ailleurs, elle joue simplement avec la transparence dans les rayons du soleil...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

     

    J’ai soigneusement préservé les deux pieds de chélidoine :  d'abord parce que j'aime leur feuillage découpé, ensuite parce que c'est une plante dont le suc guérit les verrues...je n'ai pas de verrues, mais sait on jamais ?

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

     

     Et elle ? Elle s'installe chez moi où elle veut...c'est à dire dans une  touffe au potager et sous l'aubépine ! C'est ma chouchoute dont je guette amoureusement l'apparition délicatement étoilée...la belle stellaire !

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

     

    Pourquoi  m'arrachez-vous? acte III...

    Ces fleurs sauvages sont une manne pour les  abeilles ; et pour ceux qui  pensent qu'elles sont juste bonnes pour les fossés et les bords de routes..allez donc voir ce reportage, (qui s'appuie sur une enquête de Greenpeace) qui m'a horrifiée : oui, les plantes de jardinerie (aucune loi ne les protège des pesticides) que l'on cultive amoureusement sur le balcon ou dans le jardin, tuent les abeilles !

    Nos plantes de balcons tuent les abeilles

    Alors ? Une petite place aux fleurs sauvages ?

     l'acte I,  c'est ici...

    L'acte II , c'est là...

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    27 commentaires
  • Après un mois d'octobre idyllique, le temps a fait une petite embardée vers le froid, pour sagement revenir à des températures clémentes.

    J'ai failli songer à mettre une mangeoire dehors, devant deux matinées de gelée blanche. mais sagement , j'ai seulement ...failli !

    Je sais que c'est un plaisir de nourrir les oiseaux, de les voir virevolter autour des mangeoires...je sais.

    Mais il n'empêche que les oiseaux sont des animaux sauvages, qu'ils participent à l'équilibre naturel (déjà bien mis à mal !) et qu’à ce titre, il faut les laisser vivre leur vie d'oiseaux, et ne pas chercher à en faire des animaux dépendants de l'homme.

    Nourrir les oiseaux en hiver

     

    Quand l'hiver est là, que la terre est gelée, alors oui, on peut les aider à passer la mauvaise saison. mais nourrir les oiseaux au printemps lorsque les oisillons sont nés devient presque criminel : les petits ont besoin de protéines animales, insectes, chenilles...que leur apportent leurs parents.

    De plus, l’équilibre est maintenu au jardin : les oiseaux débarrassent les plantes des ravageurs tout en nourrissant leurs petits.

    Ce travail d'équilibre se poursuit en été et en automne. A la fin de l'automne et en hiver, il y a d'autres moyen de fournir de la nourriture naturelle aux oiseaux :

    Un certain nombre d'entre eux devient en partie frugivore, et si le jardin contient des arbustes à baies, c'est le régal assuré !

    Ici, les baies de l'aubépine , au fond du jardin ; (c'est un arbuste enchanteur qui parfume les soirées de mai et qui devient garde-manger en automne-hiver !)

    Nourrir les oiseaux en hiver

     

    Le lierre, ce mal-aimé, donne en automne des fleurs à la senteur de miel que les butineurs adorent.

    Au cours de l'hiver, elles deviennent petites boules noires fort appétissantes une fois le gel passé dessus !

    Ces petites boules sont les bienvenues lorsque les oiseaux ont épuisé les autres baies !

    Nourrir les oiseaux en hiver

     

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Deux appétissantes boules rouges : celles de la morelle douce-amère, nocives pour l'homme mais bonne pour nos amis à plumes......(ci-contre)

     

    Dans la haie,(photo du dessous) je trouve chaque automne ces guirlandes de boules rouges  aux feuilles en forme de cœur : c'est l'herbe aux femmes battues (dommage pour des feuilles en forme de cœur !)

    *

    Je les laisse, bien sûr !

    Nourrir les oiseaux en hiver

    La photo du merle dégustant sa baie a été prise dans le cotonéaster.

    Celui-ci est plus bas, plus rampant et donne un feuillage magnifique à cette saison,...et bien sûr , les mêmes boules rouges ! C'est un cadeau du jardin d'Aline...

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Bien sûr, il y a l'incontournable églantier

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Nourrir les oiseaux en hiver

     

    Voici un arbuste dont je suis très fière : c'est un petit fusain sauvage, qui, après avoir eu un peu de mal à cause d'étés trop chauds, a finir par devenir un joli petit arbuste plein de "bonnets d'évêque".

    C'était un cadeau que j'avais fait au roi de mon jardin, Titi le rouge-gorge !

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Nourrir les oiseaux en hiver

     

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Encore une petite merveille automnale doublée d'un garde-manger : la viorne sauvage qui provient d'une petite bouture faite lors d'une balade...

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Et j’oubliais la symphorine  qui semble prête à s'envoler de toute la force de ses petits ballons roses .

    Nourrir les oiseaux en hiver

     

    Vous voyez qu'on n'en est pas encore aux graines de tournesol et autres boules de graisse. Ce sera pour plus tard, parce que...outre les baies du jardin, si l'on prend soin de laisser les folles herbes séchées, les ombellifères et autres tiges sèches, voilà encore de quoi nourrir les oiseaux de façon absolument naturelle à cette saison.

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Tiges d'iris Sibirica, qui , outre qu'elles ont une jolie couleur chocolat, fournissent des graines aux oiseaux et...un abri aux coccinelles !

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Nourrir les oiseaux en hiver

    Nourrir les oiseaux en hiver

     Si l'on veut bien les regarder, elles sont belles, elles sont utiles...

    Plus tard viendront tournesol et boules de graisse ! En attendant , les oiseaux profitent de ce que leur offre le jardin.

    Je viens de recevoir un petit livre bien fait et qui correspond tout à fait à ma façon de voir les choses

    "Je nourris les oiseaux en hiver", de Gilles Leblais, aux éditions Terre vivante.

    Il donne des idées de graines à ramasser dans la nature pour les oiseaux, des idées de nourriture en hiver, des idées de bricolage pour des mangeoires faciles à faire et qui soient le plus naturelles possible...

    Voici une petite vidéo qui présente ce livre :

    https://www.youtube.com/watch?v=A58El549BdA

    Nourrir les oiseaux en hiver

    "Découvrez les « secrets de mangeoires », obtenus à force d’observations collectées durant des années, qui permettent de dresser des portraits d’oiseaux très documentés, avec leur description et des anecdotes sur leur comportement."

    Voir le lien 

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    31 commentaires
  • Dédié à Aline !

     Je vous ai parlé des tomatillos (oui oui, ils commencent à grossir et à mûrir !) et des pepinos  (eux aussi !) Voir : (légumes-fruits ensoleillés)

    Pour me faire patienter, un autre petit fruit se laisse grignoter à l’apéritif depuis déjà un mois : le cerise de terre( Physallis pruinosa). Rien à voir avec la (vraie) cerise, sinon sa rondeur.

     

    C'est une plante pas très haute, comme le pepino ou le tomatillo, qui peut facilement se cultiver en pot, encore du genre physallis et de la famille des Solénacées . Elle donne de jolies capsules vertes après une fleur qui ressemble à celle du tomatillo.

    Encore un petit fruit du soleil !

     

    Quand elle est mure, la capsule devient beige, tombe (d'où son nom de cerise...de terre).

     

    Encore un petit fruit du soleil !

    Encore un petit fruit du soleil !

    Encore un petit fruit du soleil !

    A l'intérieur, un délicieux petit fruit jaune, sucré et acidulé en même temps...Les miens sont petits : je ne sais pas s'ils peuvent être plus gros, mais j'ai lu qu'ils donnent de très bonnes confitures (à condition d'en avoir beaucoup !)

     

    Encore un petit fruit du soleil !

    Encore un petit fruit du soleil !

     Une petit coupelle apéritive...  variante : mélangées aux tomates cerises...

     

     

    Et puisque l'on parle de tomates,....

    Encore un petit fruit du soleil !

     

    ...un petit assortiment des miennes, variées, qui font des salades goûteuses et aux belles couleurs !

    (noire de Crimée, tomate ananas, green zebra et la petite ronde à calotte noire, dont j'ai oublié le nom...mais que Claude et Marie-Jo  nous dévoileront puisque les bébés plants viennent de chez eux...

    Encore un petit fruit du soleil !

    Après les avoir plantées, pourtant, j'ai craint le pire : le printemps a été pluvieux et les tomates n'aiment pas l'eau sur les feuilles suivie d'un coup de chaleur.

    Préventivement, je les ai aspergées d'un mélange de bicarbonate de soude  + eau + huile de table (pour fixer)...plusieurs fois...

    Ma foi, je ne sais pas si c'est ça qui a marché, mais elles n'ont pas été malades...et elles sont...plus que bonnes, un régal !

    Partager via Gmail Yahoo!

    19 commentaires
  • Olé ! Ils ont le nom de ce qu'ils sont : des petits fruits-légumes au goût de flamenco ! Ils viennent d'Amérique latine et je m'amuse à les faire pousser...

    Légumes-fruits : tomatillos et pepinos

    Une solanacée, comme les tomates (et les pommes de terre) : le Physalis ixocarpa ou tomatillo du Mexique.

    J'aime sa fleur, jaune au cœur violacé. Comme les autres Physalis, il forme un fruit enveloppé dans une membrane beige. L'amour en cage, un de ses cousins, est en forme de cœur. Lui est tout arrondi , et l'enveloppe ouverte laisse voir une mini -tomate (chez moi, elles sont mini !) verte devenant violette.

    Légumes-fruits : tomatillos et pepinos

     

    En ce moment, la plante en est aux stade "fleurs", mais j'attends l'apparition de ces petits fruits au goût mi tomate-mi physalis, un peu acidulé, qui font merveille à l’apéritif.

    Les mexicains l'ajoutent à leurs sauces piquantes ou à la ratatouille...

    Légumes-fruits : tomatillos et pepinos

     

    Une photo de 2016 :

    Les petites originales du potager

     

     Un autre légume-fruit" au parfum exotique, le melon -poire..., le pepino, Solanum muricatum.

    Légumes-fruits : tomatillos et pepinos

    Lui aussi fait de jolies fleurs, violettes pour laisser la place à de gros fruits (de la taille d'une poire un peu ronde, au goût entre ...le melon et la poire !

    Mais il faut le laisser mûrir, jusqu’en décembre parfois (chez moi), en le cueillant et en le laissant tranquillement mûrir  dans la maison.

    Légumes-fruits : tomatillos et pepinos

    Légumes-fruits : tomatillos et pepinos

    Pour replanter un tomatillo l'année suivante, il faut garder de la graine, comme pour les tomates.

    Par contre, il faut faire des boutures du pepino avant l'hiver...

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    31 commentaires
  • Je l'ai dit assez : deux mois et demi de sécheresse ont rendu mon coin potager dur comme du béton. J'avais dû arracher presque tous les pieds de tomates (trop d'eau en mai -juin, mildiou...Une réussite quoi !).

    Bien sûr, j'ai essayé de sauver les courgettes et les deux petites nouvelles , les pepinos, et le pied de Physallis ixocarpa.

     

    Physallis ixocarpa ou tomatillo pourpre, tomatillo du Mexique : c'est mon voisin qui m'avait donné le pied au printemps..sans précisions...ni sur la plante, ni sur son nom....Un peu oublié dans la débandade estivale, je l'ai sauvé in extremis de la déshydratation et j'ai eu l'heureuse surprise de le voir fleurir, de me remercier par de jolies fleurs jaunes au cœur teinté de vert  violacé...

    Les petites originales du potager

     

    Peu à peu, quelques petits fruits se sont formés, entourés d'une enveloppe ressemblant à celle des physalis...l'enveloppe ouverte laissait voir des mini tomates violettes...

    Les petites originales du potager

    Les petites originales du potager

     Evidemment, mon rescapé a pris du retard...Il est tout en fleurs maintenant  ( !! )  ; petites fleurs deviendront-elles fruits ? Ma récolte a pour l'instant été maigre. Quand je vois que les fruits peuvent atteindre 10 cm, je m'extasie sur mes tomato-physalis miniatures, bons pour l'apéritif, au goût entre la tomate et...le physalis, légèrement acidulé. Les mexicains (il vient du Mexique) l'utilisent pour leurs sauces un peu piquantes et on peut l'ajouter aussi à une ratatouille (quand on en récolte un peu plus que chez moi !).

    Les petites originales du potager

    Cru, il est très bon mais mûr ; sinon, il peut être un peu toxique...Comme les tomates et les physalis, c'est une solanacée...

     

    La deuxième petite rigolote, c'est le pepino, le melon-poire, Solanum muricatum ! (Voir au printemps : un potager pour les curieux )

    Les petites originales du potager

     

    Mes trois pieds ont aussi souffert du manque d'eau, mais quand même, veulent bien faire des efforts...

    Ses fleurs violettes sont très jolies et son goût...j'adore, un subtil mélange entre la mangue et le melon...!

    Les petites originales du potager

     

     Encore une solanacée...

    Partager via Gmail Yahoo!

    34 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique