• ...et les paresseux ! ?  Un potager plein de choses extraordinaires ou qui poussent et se ressèment toutes seules ! ?

    En automne 2014, mon voisin me hèle : "Vous voulez goûter mes pepinos ?"

    Aucune idée de ce cela pouvait être, mais...pourquoi, pas ? Il m'a donné un fruit un peu jaune, un peu strié, un peu rond...et j'ai adoré ! C'est paraît-il une "poire -melon", dont le goût me rappelle un mélange  de mangue et de melon.

    J'ai cherché des renseignements sur ce fruit inconnu :" melon-poire" ou" Morelle de Walli". Originaire d'Amérique du sud, sa culture était répandue avant la colonisation espagnole.

    Vivace, mais elle gèle. J'avais fait des boutures qui avaient bien pris mais qui ont gelé, même à l'abri !

    Un potager pour les curieux...

    Cette année, j'ai refait des boutures et je les ai bien surveillées...j'en ai trois magnifiques et je viens de les replanter en pleine terre sous châssis...

     

     

     

     

    Sur le blog de Mariejoclaude j'ai vu plusieurs fois des légumes anciens..

     

    Curieuse, je viens de découvrir

    le dernier-né de

    Terre Vivante :

      Un potager pour les curieux... 

     Mon potager de vivaces

     (Cliquer pour aller voir de près !)

     

     

     

    et je me rends compte

    que certaines plantes

    qui poussent seules

    chez moi  sont comestibles,

    comme la jolie vesse rose

    qui ressemble au pois de senteur !

    7 juin 2011 (4)

     J'avais vu chez Mariejoclaude la Capucine tubéreuse que  j'ai bien envie d'essayer  !

    Il y a dans ce livre 60 variétés à découvrir ...et les adresses où l'on peut trouver les semences.

    Le seul hic, c'est que j'ai envie d'essayer un tout petit  exemplaire, sans commander tout un tas de graines !!!Mon potager est à l'image de ma mare : mini !

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    36 commentaires
  • Au fil des mois, j'essaie de vous présenter les fleurs qui s'invitent au jardin et que je laisse coloniser (plus ou moins) de petits (ou moins petits) coins  !

    Il y a les sauvages qui ne passent pas inaperçues, comme celles de mon article : Fleurs sauvages de mai au jardin -1

     

    Parmi elles, j'ai la visite régulière de la grande berce, qui prend ses aises et que je dois arracher pour ne pas la voir envahir tout l'espace ! J'en laisse cependant quelques pieds : sa majesté sied bien au fond du jardin, ses ombelles sont jolies et l'hiver, ses tiges creuses servent d'abri aux insectes...j'oubliais : au début du printemps, ses petites feuilles fraîches se consomment en salade ! grande-berce 3762 

    Moins spectaculaires que les marguerites ou la phacélie, voici quelques sauvages qui ont leur petite place au jardin, qui apportent leur fantaisie là où on ne l'attend pas, entre deux plantes, le long d'un mur ou au fond du jardin...

     

    arum 3732 

      L'arum sauvage ! On connaît celui des jardins et ses fleurs majestueuses...Mais dans les coins un peu humides, un peu cachés, l'arum sauvage passe souvent inaperçu, sauf en automne ou ses grappes rouges prennent la place de ses fleurs assez discrètes, d'un blanc presque vert...

     Attention, c'est une plante toxique : ma grand-mère l'appelait "pain de vipères", et cette appellation seule  suffisait à me dissuader d'y goûter quand j'étais petite !

     Pourtant sous ses dehors discrets, l'arum a une stratégie pour assurer sa pérennité : il piège les insectes dans ses coroles, les spathes. Les mouches glissent dans ce toboggan jusqu'aux fleurs femelles, au fond du cornet... Mais pour repartir, c'est une autre histoire : des filaments disposés en couronne situés à l'étranglement du cornet  les empêchent de ressortir...jusqu'à ce que les étamines arrivent à maturité...A ce moment, les filaments se flétrissent et laissent échapper les insectes en leur saupoudrant le dos au passage et...les envoyer, porteur de cette semence, (et totalement dépourvus de mémoire !) féconder une autre fleur femelle dans un autre arum !


    D'autres fleurs sont encore plus discrètes : la petite benoîte qui, après la floraison de ses minuscules fleurs jaunes se pare d'un craquant petit pompon...

    benoite 3958 benoite 3960

     

    ...ou la timide oxalis sauvage, jaune elle aussi (celle des jardins est rose)avec ses feuilles en forme de cœurs accolés...  oxalis 3988

     

    geranium 3990
     
     je vous avais parlé de "mon" géranium Herbe à Robert... il a un petit cousin si discret qu'on le remarque à peine , même parmi les discrets géraniums sauvages ! Ses fleurs font à peine 5 millimètres ! mais je l’aime bien au jardin...

    ...et aussi, une harpe dans le vent !

     

    ble 3965

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires
  • J'aime le jardin, lorsque les fleurs que je plante se mêlent à celles qui s'invitent, sauvages le plus souvent.

    Pourquoi bouder ces merveilles que le vent ou les oiseaux apportent ? J'aime faire avec la nature plutôt que me battre systématiquement pour éradiquer tout ce qui pousse tout seul ! Cela ne veut pas dire que je n'arrache rien et que la jungle a remplacé le jardin ! Non, mais j'aime ces mélanges inventifs et toujours différents...et j'aime moins les espaces trop "proprets"

     

    Tous les printemps, les marguerites parent le jardin de leurs larges flocons . En massif au milieu de a pelouse ? Ou plutot, cette année, en touches légères frivoles et dansantes parmi les massifs... marguerites 3755

     

    marguerites 3751

     

    marguerites 3721 A la tombée du jour, les flocons deviennet lucioles, gouttes de lumière éparses dans l'ombre du jardin qui s'endort.

     

    marguerites 3728

     

    Une autre sauvage dont j'aime le doux coloris , c'est la phacélie ! Elle, je la sème, autant pour moi,  les bourdons et abeilles que pour enrichir la terre .

     

    phacelie 3702

     

    C'est un engrais "vert", aussi excellent que joli, qui vrombit à toute heure de l'activité des butineurs : c'est une de leurs fleurs favorites ! phacelie 3870

     

    phacelie 3817

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • geranium-Robert 3056

     "Et puis, il y a"...disais-je dans mon article précédent...

    C'est mon péché mignon, ma madeleine de Proust , ma préférée secrète ...Secrète, car nul ne comprendra mon engouement pour ce parfum ("parfum? s'exclame-t-on ! ") à nul autre pareil, du froissement de ses feuilles entre les doigts..

    Et que dire  lorsqu'à la fin de l'été, je finis par arracher ses tiges rougies sous le soleil ? C'est tout le parfum des petits chemins de la campagne de mes vacances de petite fille, qui s'enroule autour de moi..  geranium-Robert 3062

    C'est pourquoi, ce petit géranium sauvage fait ce qu'il veut au jardin (et il ne s'en prive pas !). Je le frôle en passant, juste pour le plaisir de sa bouffée d'enfance, immédiate et sauvage, qui peut se répéter à l'infini. Je ne me lasse pas du géranium "herbe à Robert" , de sa grâce et de son parfum.

     

    geranium-Robert 3060  Et j'ai bien remarqué que, même le  myosotis lui fait une cour timide...

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • Avril. Il est 11 heures moins 20 minutes...

     

    ornithogale 3416

    Chut ! Elle dort encore...Je m'aventure sur la pointe des pieds...c'est qu'on ne réveille pas la châtelaine des fleurs sauvages, celle qui, nuages ou soleil, n'ouvre pas les yeux avant 11 heures !

    L'ornithogale est la spécialiste de la grasse matinée. celle qiue l'on nomme "la Dame d'onze heures", ne fait pas mentir son surnom !

     

    Onze heures... ornithogale 3398

     

    ornithogale 3390 

     La voilà qui daigne enfin nous montrer ses étoiles ! Et quelles étoiles ! Blanches, délicatement rehaussées de vert à l'envers des sépales, parfaites !

     

    ornithogale 3396

    Les ficaires de mars se sont discrètement évanouis jusqu'au printemps prochain, les stellaires sont à leur apogée, étoiles elles aussi, plus fines, plus souples, plus graciles, les boutons d'or et les marguerite ont fait leur apparition. Un petit nouveau tout bleu, le bugle tampant,  est venu s'installer dans son coin habituel, les arums sauvages ont ouvert leur calice blanc-verdâtre : avril a invité son lot de fleurs sauvages au jardin.

    Parmi elles, j'ai mes amitiés particulières...

    Les stellaires d'abord, dont je suis une inconditionnelle, dont je préserve amoureusement les touffes après leur floraison et dont je guette l'apparition à chaque printemps....Les ornithogales font partie de ces amitiés particulières, avec plus de distance et un brin d'admiration  plus révérente. Les stellaires m'émeuvent, l'ornithogale force ma considération !

    ornithogale 3418 A noter, l'ornithogale garde ses perles, même la nuit !

     

    Et puis il y a...il y a...mais je vous en parlerai la prochaine fois...!

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique