• En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

    Les parfums du jardin !  En ce moment, ils tournent, se mêlent, s'offrent ou se laissent surprendre..                                                                Pparfums consolateurs...il suffit de fermer les yeux...

    1er mai oblige, je vous offre ce brin de parfum, déjà éclos depuis deux semaines, mais qui, vaille que vaille, a quand même essayé de "tenir" jusqu'au rendez-vous....parfum un peu entêtant, mais qui reste cependant à sa place et que l'on découvre au détour de l'allée...

     

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

    Il en est un qui fait des crocs en jambes aux passants, sur le trottoir, (car chez moi, les fleurs font le trottoir !), c'est le parfum sucré des giroflées...c'est doux, comme un bonbon, un peu fugace, un  peu "cache-cache".." Mais d'où cela vient-il ?" On lève le nez , Non, c'est par terre, tout juste là, caché parmi les marguerites...

     

    J'ai dit qu'ils s'offrent ou se laissent surprendre...Il en est deux qui non seulement "s'offrent" mais vous font du "rentre dedans" !

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     

     Vous les avez reconnus ? C'est l'exubérant Choysia (oranger du Mexique), et pas très loin de lui (rude concurrence !) l'entêtant Seringat. Ils sont superbes mais ne se laissent pas oublier ! Un moyen  infaillible pour voir si aucun virus n'est venu altérer vos facultés olfactives !!!

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     

    Cette année, je regrette bien les tapis d'ail des ours des bords interdits du Cens...j'en ai une petite touffe au jardin, qui essaie vaillamment d'exhaler son parfum d'ail !!!

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     

    Le long d'un sentier, je reste parfois en arrêt, comme un chien de chasse, le pied levé...C'est que vient de me frapper une bouffée de parfum, comme une goulée d'enivrement soudain et sans appel, une réminiscence précise et extasiée, un subtil retour, un souvenir brusque et émerveillé.  C'est l'histoire de la madeleine de Proust; un goût, une odeur, et vous êtes brusquement transporté dans un autre monde, un monde d'avant; tout vous revient: les circonstances, les couleurs, les odeurs, les sons, la lumière, les personnes...

    Il y a des parfums , qui, de façon soudaine, me replongent dans ce coin de campagne, chez mes grands-parents...

    Celui de l'aubépine entre tous , sucré avec un fond de pointe légèrement épicée.

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     J'allais là-bas , passer quelques jours de vacances... En descendant du car, pendant les deux ou trois cents mètres qui me séparaient de la maison , c'est ce parfum qui m'assaillait, m'apportant avec lui toute la joie et le bonheur d'être là!

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     

    Et dans ce petit chemin, voilà l'odeur âcre du géranium "herbe à Robert" qui vient de me surprendre ...On peut me dire , étonné, que "l'herbe à Robert, çà ne sent pas bon", pour moi, c'est une odeur aimée qui me transporte là-bas, dans ce sentier bordé de ronces , non loin du vieux tilleul...

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     
    Et puis, il y a aussi ces deux autres fleurs , qui, instantanément, me replongent dans la maison ombragée par le rideau de toile tendu à la porte, devant le vase ventru et côtelé comme les flancs d'un melon,, qui contient les pivoines  du jardin , roses et sucrées, ou le bouquet de lilas dans lequel je plonge le visage tout entier , et je respire, je hume, je m'emplis de ces fragrances qui sont pour moi l'image immédiate de ma grand-mère... 

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     

    Dans mon jardin, maintenant, la haie d'aubépines , la pivoine et le lilas m'apportent le même bonheur chaque printemps, et je laisse quelques touffes de Geranium "herbe à Robert", pour le plaisir soudain de cette bouffée âcre et sauvage, qui me donne à chaque fois que je le frôle, la même surprise émerveillée.

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

     

    En mode confinement - 13 : le jardin-parfums

    Sur le même sujet, en 2013...Mai : le jardin des parfums

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires
  • l'amour et la cage...

     

    Mettre l'amour en cage ! Personne, même dans les coins les plus inavoués de son cœur n’oserait imaginer pareille folie !

    La nature l'a fait ! Elle a enfermé la  boule rouge de l'amour dans le cœur rouge du physalis !

    l'amour et la cage...

     

    Et peu à peu, le cœur se "dépeint", devient cage, ô, joliment ouvragée  la cage, une merveille de dentelle  qui retient prisonnière la petite boule !

     

    l'amour et la cage...

    l'amour et la cage...


     

    jusqu’à ce qu'elle se résigne

    et se laisse choir

    au fond de la cage...

    l'amour et la cage...

    Partager via Gmail Yahoo!

    24 commentaires
  • Gros comme des soucoupes,les dahlias roses n'en finissent pas de s’étirer voluptueusement sous la pluie...

    Douceur-dahlias

     

    Douceur-dahlias

     

    Douceur-dahlias

     

    Douceur-dahlias

     

    Douceur-dahlias

     

    Douceur-dahlias

    Partager via Gmail Yahoo!

    26 commentaires
  • Les étés deviennent chauds...et secs !

    A l'automne dernier j'avais commandé aux pépinières Quissac des petites plantes pour terrain sec...

    Elles ne m'ont pas déçue : l'Agapanthe "Blue Navy" a eu la gentillesse de fleurir pour sa première année : deux belles bleues d'un bleu intense (plus intense que sur ma photo !) qui ont fleuri très longtemps malgré le manque d'eau !

    Petites nouvelles

     

    La petite sauge bicolore rose a tenu ses promesses :

     

    Petites nouvelles

    Petites nouvelles

     

    Qualifié d'ail perpétuel, le Tulbaghia a bien fleuri , ses fleurs roses sont délicates et l’on peut utiliser son feuillage au goût aillé...

    Petites nouvelles

    Petites nouvelles

     

    Une seule petite déception : un Leucophyllum "sauge du désert" ; rose, qui normalement résiste bien à la chaleur et à la sécheresse, a fait un drôle de cinéma : ses feuilles d'un vert tirant sur le blanc m'ont semblé se dessécher...Oh là ! Oh là ! Pas assez d'eau ??? j'ai employé les grands moyens : j'ai coupé ses tiges tristounettes à 20 cms du sol, l'ai copieusement arrosé et maintenant, il repousse avec des feuilles bien saines...mais il n'a pas donné de fleurs...Du désert...du désert...A voir !

    Dimanche, c'était la Folie des plantes" à Nantes...Une folie qui mérite bien son nom : des stands et des stands et encore des stands de plantes, de toutes sortes de plantes dans le cadre magnifique du parc du Grand- Blottereau...Des plantes à en avoir la tête qui tourne !

    Je n'ai pas fait de folies : une Echinacéa rose foncé est venue rejoindre les deux Echinacéeas achetées l'an dernier

     

    Petites nouvelles

     

    ...et deux fleurs bleues ; une sauge élégante et un Chrysopteris délicieusement pomponné...

    Petites nouvelles au jardin

     

     

    Petites nouvelles

     

     Et puis et puis...Elle avait la main verte , un gros amour des plantes.....c'était une Dame-fleurs..".Elle", c'était ma mère, décédée l'an dernier..

    Un aperçu de son balcon- véranda, il y a quelques années...Dame-fleurs doublée d'une Dame-chats !

    Petites nouvelles

    .Alors, j'ai transplanté ou bouturé quelques plantes de son petit jardin de ville, celles que je ne voulais pas perdre...

    Une grosse touffe d'Arums blancs, elle en avait tant !

    Pourquoi m'arrachez-vous ? Acte IV

    Deux boutures de magnifiques hydrangéas, tous petits..., un petit morceau de son magnifique dahlia rose dont les fleurs sont de la taille d'une soucoupe !

    Petites nouvelles

     

    ...et ces colchiques d'un rose lumineux qui sont venues rejoindre les petits nouvelles roses et bleues de l'automne dernier...

    Petites nouvelles

    Dans l'article précédent, je déplorais de ne pas avoir vu de machaon au jardin cette année...et bien, j'ai eu la surprise de découvrir celui-ci, fou d'amour pour les colchiques !

    Un papillon agité de tremblements de désir, voletant de façon totalement frénétique d'une corolle à l'autre, s'éloignant un peu, mais, ne pouvant s'y résoudre, revenant compulsivement à l'objet de son désir, englobant dans sa quête toutes les fleurs roses des alentours, dont le Tulbaghia finissant...jamais je n'ai vu un papillon aussi épris d'une fleur, aussi fou, aussi agité ! Je crois bien avoir assisté à l'orgasme du machaon !

    Petites nouvelles au jardin

     

    Petites nouvelles au jardin

     

    Petites nouvelles au jardin

     

    Petites nouvelles au jardin

    Partager via Gmail Yahoo!

    27 commentaires
  • Une fois n'est pas coutume : il est rare que je parle des roses...J'ai toujours l'impression que la rose c’est "sois belle et tais-toi"...et que, s'il y avait une Bête au jardin, la rose serait la Belle !

    Mais en ce moment, comment ne pas les voir, les humer, les admirer ?

    Même la rose la plus sauvage a des allures de reine !

    Le temps des roses

    Celle-ci, rose ou églantine, mon voisin l'la ravalée au rang de  "porte-greffe"...J'ai plaidé pour elle : elle tapisse le grillage dès avril...

     

    Les "Belles", maintenant :

    "Alphonse Daudet" entre le jaune mimosa et la crevette : un rosier extrêmement prolifique, un rosier "soleil"...

    Le temps des roses

    C'est un seul rosier qui produit toutes ces fleurs...

    Le temps des roses

    Le temps des roses

    Le temps des roses

     

    Le temps des roses

    D'un coloris beaucoup

    plus doux,

    "André le Nôtre",

    au parfum puissant...

    un rosier très élégant,

    de grosses roses qui se tiennent bien.

     

    Issu d'une bouture que j'avais faite sur un de mes rosiers

     

    Issu aussi d'une bouture, "Isabelle Autissier", un rosier plein de charme et de tenue au coloris lumineux avec des effets de presque transparence...

    Le temps des roses

    Le temps des roses

     

    J'avais craqué pour "Jade" et ses grosses roses un peu "chou-fleur", dont on ne voit jamais le cœur même lorsqu'elles sont ouvertes ...

    Le temps des roses

    Un rosier très prolifique, lui aussi : un tout petit défaut, les fleurs écloses, lourdes ont tendance à "regarder" le sol !

    Le temps des roses

     

    Très "comtesse", en effet, un peu hautaine mais généreuse, parfumée, la rose "Comtesse de Mouêt et Chandon. Tiens, tiens, je vois des petites pattes discrètes qui se sont égarées dans les plis des draps roses de la comtesse !

    Le temps des roses

    Le temps des roses

     

    Une jolie rose acidulée au doux parfum "abricoté" qui porte bien le nom de sa marraine Brigitte Fossey .

    Le temps des roses

     

    Le temps des roses

     

    Elles, elles sont là depuis...avant moi, sont les premières à fleurir, sans chichi, un peu banales mais vaillantes !

    Le temps des roses

    Le temps des roses

     

    Et maintenant, les roses moins "grosses roses", dont le cœur s'ouvre généreusement, ou au contraire...pas du tout :

    Une rose ancienne, dont un voisin m'a donné une bouture l'an dernier, la rose Charles de Mills, aux pétales tirebouchonnés sur le secret de son cœur :

    Le temps des roses

     

    D'une simplicité qui frôle la sophistication, les roses qui montrent leur cœur au milieu de tout simples pétales...

    Une bouture de l'an dernier de la rose "Coral Babylon eyes" :

    Le temps des roses

     

    Et puis...ce rosier dont j'ai oublié le nom  (une bouture d'un voisin aussi) tout simple et apparemment non remontant...mais qui a aussi de la visite..Il y a des connaisseurs ! Sylvie m'a donné son nom : la Belle Sultane !

    Le temps des roses

     

    C'est fini ? Non, ce n'est pas fini, il y a encore deux petites merveilles pour une autre fois !

    Partager via Gmail Yahoo!

    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique