• Il était une fois, juillet dans le Champsaur...

    Juin a laissé trainer derrière lui des cohortes de fleurs...

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

     

    ...légères ou compactes, isolées, en touffes, bleues, roses, blanches, jaunes, elles illuminent les chemins de montagne,  les yeux...et la vie estivale des abeilles...et des autres !

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

     

    Alors forcément, à force de recevoir de la visite ailée, à force de se voir embrasser, aspirer, respirer, butiner...et puis d'être abandonnées jusqu'au prochain baiser gourmand, ça leur donne des idées, aux fleurs...

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

    ...des idées de voyages, des idées d'envol...

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

     

    Cette fois, c'est sûr ! Une fleur vient  de quitter sa tige, m'effleure le visage, essaie de se poser dans mes cheveux...une fleur ailée, une fleur papillon, un papillon fleuri !

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

     

    La chasse aux papillons commence !

    Juillet dans le Champsaur (hautes-Alpes)

     

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  • Amis lecteurs, mon blog fait une petite pause estivale...

     

    Une petite pause...

    Je vous retrouverai fin juillet.

    .Bon début d'été à vous !

    Partager via Gmail

    26 commentaires
  • Il fait sec...dans certains départements, les nappes phréatiques sont au plus bas...et ce ne sont pas les quelques millimètres de pluie qui tombent ici ou là qui vont y changer grand chose...

    Ce n'est pas tout à fait nouveau...En 2015 déjà ...

    "Selon deux études américaines signalées par le Washington Post, près d’un tiers des formations géologiques qui stockent l’eau de la planète, ou aquifères, se vident à un rythme alarmant.

    En se basant sur les nouvelles données recueillies par les satellites jumeaux de la mission Grace de la Nasa, les chercheurs ont annoncé mardi 16 juin que 21 des 37 aquifères les plus importants étaient passés en-dessous du seuil de durabilité – ils perdent plus d’eau qu’ils n’en accumulent. Ces réserves naturelles fournissent près de 35 % de l’eau que nous consommons à travers le monde, de la Chine à la Californie en passant par l’Inde et la France. 

    Citée par le journal américain "the desert Sun", Alexandra Richey, une des directrices de l’étude, affirme : “Si nous continuons à utiliser les réserves d’eaux souterraines comme nous le faisons actuellement, il y a de fortes chances pour qu’elles se trouvent appauvries au point qu’on ne puisse déjà plus les utiliser de mon vivant dans certaines zones.” Et la chercheuse insiste : “Il est impossible de continuer à exploiter les aquifères au rythme où nous le faisons sans comprendre ce que sont leurs seuils de tolérance.”

    “Nous devons avoir une attitude responsable dans la façon dont nous gérons les réserves souterraines, conclut Jay Famiglietti. Nous n’en aurons bientôt plus.”

    Source : Courrier sciences juin 2015

     


    Précieuse eau...

    Depuis le début de cette semaine,  trente-huit départements ont mis en place des mesures de restriction d'eau, a indiqué le ministère de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué publié ce lundi.

    Dans ces zones, plusieurs cours d'eau ont atteint leurs seuils d'alerte ou de crise par manque de pluie.

     Mais pendant ce temps-là...

     

    "En quatre semaines, depuis le 26 mai, des centaines de « jeunes » ont saccagé des dizaines de bouches d’incendie.

    Dans la seule région Ile-de-France, près de 600.000 m3 d’eau ont été gaspillés en quatre semaines, ce qui représente l’équivalent de 240 piscines olympiques. Un coût faramineux de près de 2,4 millions d’euros pour l’Ile-de-France, qui sera supporté par les communes, et donc par les contribuables.

    600 000 à 800 000 euros gaspillés pour la seule journée du mercredi 21 juin selon Véolia, pour qui ce ce phénomène de « street pooling » atteint une ampleur jamais égalée…

    Ces actes de sauvagerie ne concernent pas la seule région parisienne. Dans le même temps, 600 appareils ont été ouverts dans les Hauts-de-France, pour un gaspillage de 100.000 mètres cube d’eau, principalement à Lille, Roubaix et Tourcoing. Cela concerne aussi de nombreuses autres zones : Vénissieux, Marseille…

     

    Précieuse eau...

     

    En plus d’un coût faramineux pour les contribuables, ces ouvertures sauvages représentent un réel danger en cas d’incendie et sont aussi à l’origine d’inondations de caves, parkings et installations électriques…"

    Source : "Contribuables associés"

     Précieuse eau...

    La chaleur n'excuse rien.

    Ces dégradations des bouches d’incendies ont aussi conduit au saccage de matériel urbain, comme ce véhicule municipal renversé et filmé sur les réseaux sociaux

     Manque d'éducation ? Egoïsme forcené ? Inaptitude à la vie en société? Bêtise ? Inconscience ?Tout cela à la fois ?  Grande arrogance en tout cas : un homme qui a tenté de s'interposer s'est fait attaquer à coups de clés à molette...je me demande si c'est encore "éducable"...

    Et que l'on ne dise pas que ce sont des "sauvages" , ce serait faire injure aux "sauvages" , bêtes ou hommes, qui ont au contraire un grand sens du rapport de l'homme à la nature !

    J'éprouve une grande colère et un profond dégoût : pendant ce temps-là, dans certains pays, l'eau est si rare que les femmes font des kilomètres pour aller au puits...

    Précieuse eau...

     

     Arrogance, dédain...Est-encore éducable ?

     

     

    Partager via Gmail

    24 commentaires
  • Un papillon plus simple que la piéride ? Qu'elle soit du chou, du navet, de la rave...(je ne sais pas les différencier !), la piéride se fait simplement papillon, sans débauche de couleurs ou de dessins savants...Non, c'est l'essence même du papillon, sans fards.

    Simplement papillons : piéride et citron

     

    Je suis restée un long moment à les observer, les piérides dans leur petit ballet de fleur en fleur... c'était un jour à piérides ! Mais je me suis vite rendu compte qu'elles avaient choisi deux fleurs du jardin, juste deux...Et je me suis beaucoup divertie à prévoir leur prochain arrêt, leur danse immuable : la coquelourde, à coup sûr, là, devant la terrasse...

    Simplement papillons : piéride et citron

     Une fleur, deux fleurs, trois fleurs, puis un petit simulacre d'exploration vers les dahlias qui commencent leur floraison, les gaillardes, les flox, ...une petite fleur de géranium peut-être ? Non ! mais là, derrière, ah oui ! la lavande ! Une orgie de lavande où se bousculent trois piérides à la fois...

    Simplement papillons : piéride et citron

    Retour vers la terrasse et à coup sûr, une nouvelle exploration des (mêmes) fleurs de coquelourde, puis un vol hésitant...vers ...la lavande...

     

    Un autre amoureux de la coquelourde, le citron! Au printemps, il raffole des monnaies du pape. Mais la lunaire est défleurie...alors, vive la nectar de la coquelourde...

    Je crois que le citron est mon papillon préféré...

    Simplement papillons : piéride et citron

    Oh certes, ce n'est pas le plus beau des papillons ! Comme la piéride, il fait dans la simplicité...Il ne cherche pas à rivaliser avec le coloris des fleurs, non. Lui se déguise en feuille ! Les fleurs n'ont même pas le temps de réaliser qu'il est là (elles ont juste été un peu étonnées de leur voir brusquement pousser une nouvelle feuille) que le citron s'est déjà -incognito- abreuvé à leur calice !

     

    J'adore le petit bout de l'aile, juste un peu pointu mais pas trop ! C'est d'un chic ! La marque d'un grand couturier papillon !

    Et les nervures ! Vous avez remarqué les nervures ? Il ne manque même pas la ,petite tache de "rouille" pour que la pseudo feuille n'ait pas l'air trop neuve ! La classe dans la simplicité...et le détail !

    Il est si vrai, le citron-feuille, qu'il n'ait pas rare qu'un autre insecte, une petite mouche, une coccinelle, se pose un instant sur cette feuille si mignonne qui, alors, se garde bien de bouger un cil !

     

    Le citron m'inspire : vous pouvez retrouver d'autres articles sur ce papillon et toute la série sur la vie privée du citron :

    la vie privée du citron : 1

    etc...

     

    Partager via Gmail

    20 commentaires
  • D'abord, voici le résultat du petit jeu d’identification...

    Un oiseau qui chante dans le soir ou la nuit, on pense au rossignol...En l'entendant, ce fut ma première pensée. Mais non, ce n'est )as le rossignol qui chante sa sérénade du soir sur le fil...

    Alors..Un merle attardé et nostalgique ? Ce n'est absolument pas le chant du merle plus profond, plus grave.

    Norbert a dit hirondelle ou serin cini : ce ne sont pas les piaillements de l'hirondelle et j'avoue que j'ai pensé au serin cini aussi, mais ses trilles sont plus rapides et plus aigües et puis, mon chanteur est plus inventif...

    Même chose pour le pouillot véloce dont le chant est si répétitif qu'on l' a surnommé le "compte-écus", comme s'il comptait ses sous !

    les sansonnets imitent certes les autres, mais celui-là était tout seul, loin des troupes d'étourneaux...

    Alors ? Un joli chant,inventif par un oiseau qui voit bien dans le noir...Oui, Trublion, c'est un rouge-gorge. D"e plus en plus d'oiseaux chantent la nuit, troublés sans doute par les lumières des lampadaires...Et le rouge-gorge, comme le merle, est un Turdidé qui voit bien dans un milieu sombre. Voici une petite vidéo faite il y a ...sept ans !

    le chant du rouge-gorge

    Ensuite, toujours à propos des oiseaux, je voudrais rappeler ...qu'il fait chaud, qu'ils ont besoin d'eau pour boire et entretenir leurs plumes..

    .

    Chant du soir, eau de canicule

    Jardin, balcon, terrasse, tout est bon pour leur mettre une coupe d'eau ! Ils ne seront pas les seuls à venir : guêpes, abeilles ont besoin d'eau ! Un couvercle de pot de fleurs suffit !

    Chant du soir, eau de canicule

    Chant du soir, eau de canicule

    Partager via Gmail

    25 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires