• Volière au jardin (suite)Pendant que les tarins des aulnes s'agitent en tout sens pour ne perdre ni une minute, ni une miette en vue de leur voyage de retour au pays des nids, ce verdier médite au soleil revenu...

     

    Chaque jour, je dégèle l'abreuvoir-baignoire des oiseaux, bien sûr...mais comme ils  sont contrariants !  Ils semblent se donner le mot pour vouloir absolument boire dans la bassine de la vanille d'eau, gelée...

    Volière au jardin (suite)

    "Et bien quoi , tu pourrais la dégeler aussi, non ?"
    Ce verdier semble tout étonné de pouvoir se poser sur l'eau !

    Volière au jardin (suite)

     

     Là, c'est un entraînement sportif  intensif et optimiste pour les jeux olympiques..

    Il semble y croire dur comme glace à sa médaille d'or en patinage artistique !

    Volière au jardin (suite)

    Partager via Gmail

    30 commentaires
  • Volière au jardin !

    Ils ont mis du temps à arriver, les tarins des aulnes, mais maintenant qu'ils sont là, ils sont bien là !!! Le (petit) froid qui règne depuis le début de la semaine leur a fait prendre leurs quartiers d'hiver au jardin et on dirait qu'ils n'ont qu'une idée : manger un maximum pour affronter le voyage du retour dans leurs quartiers de printemps, quelque part à l'est ou au nord...Les quelques flocons qui virevoltaient ce mercredi matin les a rendus tout fous! C'est une vraie volière ! En compagnie des verdiers, pinsons des arbres, pinsons du nord, chardonnerets ils monopolisent la mangeoire plateau...

    ...mais aussi la gloriette...

    Volière au jardin !

     

    ...et défendent âprement leurs cacahuètes !...

     

    Volière au jardin !

     

    Volière au jardin !

     "Allez, j'essaie ? j'y vais ?" " Pas la peine de tourner le dos ! Je t'ai vue !"

     ...ce qui ne va pas sans quelques petits conflits spectaculaires...

     

    En BD, voici : "Rififi chez les tarins !"

    Volière au jardin !

    Volière au jardin !

    Volière au jardin !

    Volière au jardin !

     

    "Je crois que c'est fini : je peux y aller !"

    Volière au jardin !

     

    Partager via Gmail

    27 commentaires
  • Cette fois, c'était sûr ! L 'oracle "météo" nous la promettait, en flocons et en couleur blanche...la NEIGE allait arriver ! Même" ici" ??(qui doit avoir un micro-climat chasse-neige puisque ces dernières années, il neige paraît-il partout, ...sauf "ici").

    Mais cette fois, c'était sûr , c'était pour cette nuit ! Emue par cette alléchante perspective, je suis allée ouvrir les volets quinze fois avant de me coucher, au cas où "le milieu de la nuit" aurait quelques heures d'avance...

    Et ce matin..depuis mon lit, .j'ai d'abord guetté les bruits (ou plutôt l'absence de bruits) qui caractérisent un paysage sous la neige. Rien de bien significatif, mais, c'était sûr, on nous l'avait dit, il avait donc neigé!

    Le cœur battant, j'ouvre mes volets et là...Ah oui, il avait neigé...ou plutôt, un nuage miséricordieux, protecteur des Capucynes en manque de blancheur, avait secoué le fond de son sucrier... il y avait bien oh oui, 0,01 cm d'une fine (oh, très fine) couche pellicule blanche.Oh, pas de quoi couvrir le jardin, mais juste suffisante pour donner l'impression de couvrir la petite table supportant une des mangeoires...J'ai souri quand même, (c'est tout ? oui, c'est tout !) et j'ai cherché, appareil photos en main quelle preuve je pourrais bien apporter de ce fugace passage  !

    Une vue du jardin ? Et bien quoi le jardin ! Il est...vert, vert avec quelques trainées blanches...Malgré mon optimisme et ma bonne volonté, rien à se mettre sous la pellicule (photo). Alors, mais oui, la fougère ! La fougère, bonne fille, essaie de jouer de la nervure sous sa pellicule (de neige)...

    Vouis avez dit "neige" ???

     
    Celles qui font le plus illusion, ce sont les bassines de zinc ! Ne dirait-on pas que le populage perce à grand peine la banquise  (pour le moins !)?

    Vouis avez dit "neige" ???

     Les hellébores, comme d'habitude, se sont protégées de la tempête de neige en courbant la tête (il est vrai que, prudentes, vu l'époque à laquelle elles fleurissent, les hellébores se sont donné pour principe de se protéger des intempéries. Elles jouent en permanence l'Angélus de Mlillet !)

    Vouis avez dit "neige" ???

    Vouis avez dit "neige" ???

     Maigre moisson d'une maigre neige ! J'entends d'ici les petites voix de la "sagesse" : "oui mais , la neige, tu te rends compte ? Les embouteillages, le danger, la circulation, la gadoue..." !!! Oui mais...moi j'aime la neige, elle me met des étoiles au cœur,  alors si vous en avez  trop, priez-la gentiment de faire une petite halte par ici !!!

    Partager via Gmail

    23 commentaires
  • La  Loire jubile ! Voici venu le temps (pluvieux !) de s'étaler dans son lit, d'en sortir, de déborder, d'inonder les prés qui la bordent ! Elle étire ses bras hors de sa couche, enlace le pied des arbres et celui des maisons, se sert des clôtures pour créer des graphismes...

    Loire à Ingrandes

     Loire à Ingrandes

    Oh, elle n'est pas la seule en ce moment ! Toutes les rivières se sentent d'humeur folâtre et joyeuse ! C'est la fête ! On joue à se prendre pour le Nil ! Le zouave du pont de l'Alma se demande si , finalement, au lieu de faire le zouave dans les bataillons de napoléon III, il n'aurait pas mieux fait d'apprendre à nager !

    Evidemment, les humains qui ont les pieds dans l'eau , qui voient monter les rivières avec angoisse ne rient pas...

    Loire à Ingrandes

    Mais les habitants d'Ingrandes sont philosophes. Ils sont amoureux de leur Loire et savent bien que tous les ans, plus ou moins, elle fait des siennes...C'est ce qui fait un de ses charmes. Alors, on se croise dans la rue qui la borde, on la regarde, on l'ausculte, on s'interpelle, on prend de ses nouvelles... "Elle est à combien ? 4,30 m ? "Ils " annoncent 30 cm de plus pour demain !"

    Ils ont quand même un petit frisson : va-t-elle enjamber le bord de la terrasse ?

    Déjà, certains l'accueillent à portes de garages grandes ouvertes ;  les garages qui bordent le quai sont inondés, alors, autant la laisser entrer...

    Loire à Ingrandes

    La Loire, on la connait, on sait qu'elle déborde, c'est un fleuve un peu sauvage....

    Loire à Ingrandes

    Les rivières qui ont une réputation d'enfant sage, bien sûr, c'est autre chose ! Voir déborder la Seine inquiète...mais comment ne pas déborder sur tout ce béton qui empêche l'eau  de s'infiltrer dans la terre ? Et la terre, comment peut-elle boire toute cette eau, elle qui est si souvent malade et appauvrie par toutes les poudres de perlimpinpin qu'on lui fait ingurgiter année après année ?...Et les zones humides qui sont les éponges du sol, combien en reste-il en France ???

    Les hommes bétonnent et s'étonnent,  les rivières débordent, les inondations menacent les hommes (pas les mêmes sans doute !) qui s'étonnent encore ...

    La Loire fait son travail de Loire et les prairies la remercieront cet été !

    Loire à Ingrandes

    Loire à Ingrandes

    Partager via Gmail

    33 commentaires
  • Je les attendais, je les guettais...  Cet hiver, les migrateurs sont tous venus au jardin, les mésanges à tête noire, les pinsons du nord, et même cerise sur le gâteau, le Gros bec casse-noyaux, pour la première fois. Ne manquaient plus que les tarins des aulnes. Viendraient-ils cette année ? J'en avais vu dans le département, mais c'est hier qu'ils sont arrivés au jardin !

    Ils sont arrivés !

     Pour ceux qui ne les connaissent pas très bien , en voici deux sur la photo d dessus : à gauche, un mâle, devant, le bec dans les graines, une femelle...Evidemment, j'ai couru chercher l'appareil photos, malgré une lumière immonde pour la photo, ou plutôt une absence de lumière de la pire espèce. les photos sont juste anecdotiques donc...

    Ils sont arrivés !

     Ils ont fait comme d'autres hivers : ils "écument", au bord de l'Erdre toutes les graines des chatons des...aulnes, bien sûr, puis viennent au jardin pour les graines des bouleaux et...de tournesol des mangeoires...

     

    Ils sont arrivés !

    Plus petits que les verdiers, le plumage rayé, ils sont vert-olivêtre, vifs comme les mésanges bleues dont ils ont à peu près la taille.

     

    ici, un mâle : sa tête est coiffée d'un béret noir et il est plus coloré que la femelle..

    Voici madame Tarin des aulnes...

    Ils sont arrivés !

    ...et à nouvel Monsieur !

    Ils sont arrivés !

    J'espère des jours meilleurs pour de meilleures photos !!!

    Partager via Gmail

    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires