• J'ai rarement l'occasion de le voir aussi près ! C'est un superbe oiseau au plumage noir et blanc, rehaussé -le chic suprême !_ d'une tache rouge sur le bas ventre...

    Une visite : le pic épeiche

    Le mâle a aussi une tache rouge assortie sur la nuque. Mais dans cette position, impossible de voir si mon visiteur est une visiteuse...

    Il a hésité mais a fini par se scotcher à la trémie de cacahuètes ! Les cacahuètes, il adore ! Il les extrait du grillage avec son bec puissant...

    Une visite : le pic épeiche

    Une visite : le pic épeiche

    C'est même trop facile pour lui ! vous voyez ce bec ultra puissant ? Un vrai couteau suisse, le nec plus ultra de l'équipement technologique !

    Il lui sert à tout : à percer des trous dans l'écorce des arbres pour faire son nid, à soulever les écorces pour y dénicher des larves, à tambouriner au printemps pour appeler sa belle, à faire de petits trous dans l'écorce pour faire couler la sève et la résine (il adore !), et bien sûr à percher la coquille des fruits secs, noix, noisettes...Sûr que pour lui, les cacahuètes décortiquées sont un jeu d'enfant !

     

    J'étais là, le nez collé à la vitre , l'admirant, quand soudain, tout près, un coup de feu a retenti...Envolé le pic (et tous les oiseaux du jardin..).Les chasseurs...Grrr !

    Heureusement, il est revenu ...

    Une visite : le pic épeiche

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Puisqu'il fait froid, dit le jardin, soyons fou, soyons gai, parons-nous, embijoutons-nous (ça n'existe pas ? tant pis !)  de perles de givre ...

    Il y a des plantes qui se moquent complètement des saisons , pour fleurir ! La véronique, par exemple !

    Le jardin givré

     

    Le jardin givré

    Les gaillardes s'étaient gardé quelques plumets...

     

     

    Le jardin givré

    Les ballons roses de la symphorine...

     

    Même défleuris, les hortensias font encore la déco...

    Le jardin givré

    L'amour en cage  s'est un peu refroidi mais garde tout son charme , même givré !

    Le jardin givré

    Le jardin givré

     

    Le jardin givré

    L'autre véronique...

     

     

    Un petit effet sur la fougère !

    Le jardin givré

     ...et la mort pleine de panache de la rose ...

    Le jardin givré

    Partager via Gmail

    25 commentaires
  • Concours de boules...

    La petite boule qui veut se faire aussi grosse que la grosse...

    Partager via Gmail

    24 commentaires
  •  Week-end du jour de l'an dans la douceur du brouillard et du givre, à Saint Cast, au bord de  la mer, dans les côtes d'Armor...

    Poésie dans le brouillard

    La mer ?

    Vous pensez peut-être que c'est ballot d'aller à la mer pour se retrouver perdu dans le coton ? !!

    Mais non ! J'ai adoré ce no man's land (mais où est donc la mer ?) ouaté.

    La plage est blanche, de tous les tons de blanc, de l'argent  au platine, sculptée de reflets opalescents...

    Poésie dans le brouillard

     

    Un autre hurluberlu me croise, appareil photo en main, et me salue d'un joyeux "on dirait des estampes japonaises" ! Cela me fait plaisir, on se sent moins seul dans le folie douce des photos dans le brouillard !

    Poésie dans le brouillard

    Poésie dans le brouillard

    Le port prend des allures mystérieuses...

    Poésie dans le brouillard

     

    Le soir, au retour ce cette balade fantomatique, le soleil daigne enfin dévoiler les contours de la plage !

    Poésie dans le brouillard

     

    Le lendemain, l'hiver s'amuse à planter un autre décor de blanc, celui des cristaux de givre

    Poésie dans le brouillard

    Poésie dans le brouillard

     

    Poésie dans le brouillard

    C'est la journée "blanc et lumière" car le soleil se rattrape ...sans parvenir à réchauffer ce dernier jour  de  l'année !

     

    Poésie dans le brouillard

    Poésie dans le brouillard

    Un cadeau pour le 1er janvier : ce charmant phoque sur la vase de l'estuaire de l'Arguenon. Echoué ? Non, pas du tout, il a rampé vers l'eau et est parti vers la mer...

     

     

    Partager via Gmail

    28 commentaires
  • Pendant la dernière semaine de décembre, la Cathédrale de Nantes s'est illuminée toutes les demi-heures des tableaux d'Alain Thomas, peintre nantais à l’œuvre naïve et colorée.

    L'arrivée sur la place ne se faisait cependant pas dans une ambiance sereine : tous les accès barricadés par des camions de location, barrières nombreuses, vigiles...Impossible de pénétrer sur la place pendant le spectacle...Une fois la place libérée, il fallait emprunter un dédale de barrières, ouvrir les sacs...Bien sûr, on comprend pourquoi ! Mais tout à coup, une voix d’aboyer : "les hommes dans la file de droite, les femmes dans celle de gauche !"

    Pendant quelques secondes, incrédulité, incompréhension...Quoi ??? Etions-nous donc déjà arrivés en Islamie ??? L'illusion était d'autant plus forte que cet ordre  peu amène était donné par un vigile de type sémite...Autour de moi, regards flottants...

    J'ai fini par voir qu'au bout de chaque file, un homme ou une femme était chargé de la fouille "au corps" cette fois...

    Bien sûr, je comprends, mais j'ai eu un instant de grande tristesse : comment avons-nous pu en arriver là, en France, pays de liberté...?

    Heureusement, dominant la place, la Cathédrale, déjà vêtue d'azur et d'apaisement était là pour estomper cette impression pénible:

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

     

    Et puis...sur la façade devenue orange, un oiseau est passé, le toucan cher à Alain Thomas..., un orage suivi de l'arc-en-ciel...

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

    ...suivis des jardins féériques peuplés d'oiseau, de fleurs et de papillons...

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

     

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

    ...des petits villages pleins de détails naïfs à la "Brueghel, mais joyeux, colorés...

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

     

    La neige s'est mise à tomber...sur la façade ( à mon goût,  pas assez de ces paysages enneigés bien présents dans l’œuvre du peintre !)...

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

     

    ...suivie des illuminations finales de la Cathédrale, accompagnées du bel Ave Maria de Caccini, chanté par Sumi Jo

    (Si vous voulez retrouver l'ambiance, cliquez sur ce lien et écoutez en regardant les photos...

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

     

    Quoi ? C'était déjà fini ? La cathédrale s'est à nouveau vêtue de douceur pour nous faire oublier les folies du monde...

    Douceurs nocturnes sur la Cathédrale de Nantes

    Partager via Gmail

    30 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires