• J'ai beaucoup tardé , tardé à vous livrer ces images de Creuse, images douces , si loin de l'ambiance délétère qui plombe l’air ambiant depuis des mois ...

    Pour fuir cet air malsain, nous avons choisi la Creuse, pas encore montagne, mais campagne haute, campagne de plateau, celui des mille vaches, qui signifie mille sources (bien que les vaches y soient très présentes depuis quelques décennies...)

    Beauté et clame,... voici une des randonnées de ces deux semaines hors du temps, dans la bruyère et...parmi les moutons...

    Elle débute à Féniers...

    Images de Creuse, juillet-août 2021

     

    Et c'est la montée douce vers le Puy de l'Aiguille, dans le rose-bruyère et le moutonnement du ciel...

    Images de Creuse, juillet-août 2021

    Images de Creuse, juillet-août 2021

     

    Moutons blancs et ciel noir , chemin jaune herbeux et rose-bruyère..

    Contrastes, contrastes...sans d'ailleurs que le ciel ne nous tombe sur la tête : menaces de pluie, juste pour l'ambiance et la couleur...

    Images de Creuse, juillet-août 2021

    Images de Creuse, juillet-août 2021

     

    Le ciel joue les contrastes

    Images de Creuse, juillet-août 2021

    Images de Creuse, juillet-août 2021

    Images de Creuse, juillet-août 2021

     

    Les moutons sont tout étonnés de voir du monde...Dame ! C'est que les randonneurs...il n'y en a guère ! En deux semaines, nous avons rencontré un homme en méditation près d'un dolmen et un groupe à la fin d'une rando...

    Images de Creuse, juillet-août 2021

    Images de Creuse, juillet-août 2021

    Images de Creuse, juillet-août 2021

     

    Aucune rando sans découverte d'un étang ; arrivée à celui de Féniers...

    Images de Creuse, juillet-août 2021

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  • C'est une  bulle d'air frais, une petite douceur à offrir ou à s'offrir....

    Tous les ans, je vous le présente: l'agenda de la Salamandre en collaboration avec Terre vivante, au prix de 12€

    Agenda de la nature au jardin 2022

     

    https://boutique.salamandre.org/agenda-de-la-nature-au-jardin-2

     

    Agenda de la nature au jardin 2022

    Terre Vivante, spécialiste de l’écologie pratique et La Salamandre spécialiste de la nature de proximité s’associent pour proposer un agenda, utilisable au bureau comme à la maison et noter ses rendez-vous ; un agenda papier, richement illustré d'aquarelles délicates, qui nous offre tout au long des semaines , des petites "brèves" sur la faune, la flore ...Chaque mois, une double page, texte et aquarelle sur l'actualité-nature du mois...

    Agenda de la nature au jardin 2022

    Agenda de la nature au jardin 2022

    Pour ceux qui ne sont pas connectés seulement à leur smartphone et autre QR code...mais qui gardent un pied dans le réel...

    Un peu de douceur dans ce monde de plus en plus "de brutes" !

    Partager via Gmail Yahoo!

    16 commentaires
  • Ce ne sont pas des clématites, non, mais elles en ont la fougue escaladeuse ! Ce sont deux petites sauvages que l'on confond parfois, la première un peu timide dans la haie du jardin, et la seconde sans peur et sans honte partant allègrement à l'assaut d'un mur ou des plantes...

     

    La première est romantique dans l’âme avec ses feuilles en forme de cœur...

    "Clématites "sauvages et miniatuires

    Du cœur, elle en a à revendre, c'est la championne de la compassion,...à condition de ne pas l'ingérer car elle peut être toxique !

    En effet, le Tamier, que l'on appelle "herbe aux femmes battues", est souveraine contre les ecchymoses : la racine, cuite et appliquée en cataplasme, est un anti-bleus" efficace, résolvant rapidement les contusions, les meurtrissures sans plaie. Sa décoction en compresses est particulièrement utile pour effacer l'« œil au beurre noir » 'à condition de pas en mettre dans l’œil !

     

    Ses petites fleurs sont insignifiantes , mais à l'automne, elles se transforment en une guirlande de baies rouges, rouges et...toxiques...

    "Clématites "sauvages et miniatuires

     

    C'est une cousine des ignames tropicales dont le bulbe est toxique à l'état cru. Râpé , lavé  et bouilli, il a, paraît-il,  une saveur comparable à celle des ignames, mais...prudence !

     

    L'autre petite grimpante qui s'élance à l’assaut du jardin est souvent mal aimée...

    "Clématites "sauvages et miniatuires

     

    Quand on parle de la Bryone dioïque, c'est un peu comme si on parlait d'un méchant lutin envahissant. c'est injuste : elle est jolie,avec ses feuilles en forme de feuilles de lierre et ses fleurs lilliputiennes adorables !

    C'est la petite cousine des concombres et melons, une charmante cucurbitacée...dont la revue Rustica brosse un tableau apocalyptique :" Cette plante maléfique est très toxique : toutes ces parties sont vénéneuses les feuilles, les fleurs, les fruits et la racine. " Maléfique ! Rien que ça ! C'est vrai que l'on appelle sa racine "le navet du diable" ! Fichtre !

    Outre que personne ne vous oblige à en faire de la soupe, il est possible de l'admirer : ses fleurs sont ravissantes...

    "Clématites "sauvages et miniatuires

    "Clématites "sauvages et miniatuires

    "Clématites "sauvages et miniatuires

    .

    ..et ses vrilles font preuve d'une inventivité et d'une imagination débordantes ! tire-bouchon,

    Les vrilles de ...la Bryone

     

    serpentin,

    Les vrilles de ...la Bryone

    Les vrilles de ...la Bryone

     

    ponctuation,

    Les vrilles de ...la Bryone

     

    lasso, 

    Les vrilles de ...la Bryone

    Les vrilles de ...la Bryone

    Elle s'invente et invente, pour peu qu'on lui laisse un peu la bride sur le cou : voir cet article d’août 2013,    bryone en folie...

    C'est une des rares cucurbitacées spontanées et autochtones avec le concombre d'âne...Et puis, tout le monde ne la trouve pas si diabolique que Rustica : au XII ème siècle, Hildegarde de Bingen indique : « Pour se garantir de l'ivresse, boire du jus de bryone avec autant de vinaigre, ainsi toute la semaine on ne sera point ivre ».et elle était considérée jadis comme une plante magique associée à la magie blanche...

    Alors, un peu d'admiration et de tolérance pour la Bryone qui, d'ailleurs, une fois son exubérance rassasiée, sèche et se laisse gentiment arracher...jusqu'à l’année prochaine !

    Partager via Gmail Yahoo!

    23 commentaires
  • La pie ne volera pas...

     

    La pie ne volera pas...

     

    C'est en admirant la magnifique robe noire et blanche ...et bleutée dans le soleil, de quatre pies dans mon jardin (deux adultes, et manifestement deux jeunes au bec encore quémandeur) que je me résous à écrire cette petite histoire d'il y a un mois...

    La pie ne volera pas...

     Les photos des pies adultes sont celles prises hier au jardin...Celles de la petite pie de cette histoire ont été faites par Jean-François.

     

    L'histoire n' a pas très bien commencé, par un jour de grand vent, juste avant l’Ascension...

    William,  de la LPO, qui intervient souvent en cas de rapace en détresse, a été appelé par une dame qui lui a signalé un nid, de pies, jeté à terre par le vent, ce mardi soir précédant l'Ascension....

    Arrivé sur place, William n'a pu que constater le décès des oisillons...sauf un, bien en vie et pas blessé...

    En habitué, il a fait ce qu'il faut, c'est à dire s’assurer que les parents allaient revenir nourrir le rescapé...Il a attendu une heure...pas de parents...

    Il a donc ramené la petite pie chez lui, pour la confier au centre de soins... Malheureusement, la pie n'est pas une espèce menacée, elle est même considérée comme nuisible, le centre de soins est débordé et ...pas question d’accueillir l'oiseau...par contre, gentiment, la soigneuse lui a donné des consignes détaillées sur la façon de nourrir la petite rescapée, ...

    C'est ainsi que, après une soirée passée à refuser le jambon que William lui avait présenté, la pie s'est découvert dès le lendemain un solide appétit pour les croquettes pour chat ramollies (et présentées à la pince à pansement utilisée dans les hôpitaux), les fruits, l'eau administrée à la pipette...

    Mais...William partait en vacances le vendredi pour quinze jours... Jean-François, son ami et associé dans le sauvetage des oiseaux était absent jusqu'au samedi matin.. C'est ainsi que sur la route des Pyrénées, ce jeudi matin de l’ascension, j'ai reçu un coup de fil de William :"Peux-tu prendre la petite pie jusqu'à samedi ?" !!! Aïe ! Je ne rentrais que le lundi soir... Nous avons cherché (au téléphone) qui pourrait bien récupérer l'oiseau en attendant le retour de Jean-François. !!!  Enfin, une idée : Robert, en refuge LPO depuis deux ans, passionné par les oiseaux et toutes les petites bêtes de de son jardin ? Contacté, Robert a accepté avec enthousiasme...mais jusqu'au samedi matin car lui-même devait partir le samedi midi...

    Et c'est ainsi que la rescapée, indifférente aux affres de ses pères nourriciers, est passée de chez William à la maison de Robert,  puis à celle de Jean-François...!!!

    Moi, j'ai pris des nouvelles depuis les Pyrénées : "Oui, elle mange bien , mais quelle goulue ! Oui, elle fait ses nuits !"

    La semaine suivante, je suis allée la voir. Elle était dans un carton et a manifesté un robuste appétit quand Jean-François l'a nourrie ouvrant largement avec des cris revendicatifs son bec rouge coquelicot ! !

    Rencontré au marché, Jean-François m'a dit : "elle fait vraiment ses nuits ! Ce matin, c'est moi qui l'ai réveillée et elle n'a pas mangé, c'était trop tôt !

    Par contre, après !!!"

    La pie ne volera pas...

     

    Sur les conseils de la soigneuse, il a peu à peu agrandi la taille du carton, lui a installé un perchoir pour qu'elle puisse faire ses ailes qui avaient bien poussé...

    Une des consignes du centre de soins est qu'il fallait le moins de contact possible entre la pie et la personne qui la nourrissait, le but étant de garder un oiseau sauvage et non apprivoisé... Mais Jean-François se désolait "elle me regarde quand je la nourris !"

    Difficile de faire autrement à mon avis : les pies sont parmi les oiseaux les plus intelligents ! Celle-ci a évidemment repéré son "parent" adoptif !

    La pie ne volera pas...

     

     

    Et puis, il fallait la mettre dehors, pour qu'elle puisse être à l'air, se fortifier, ...et manger seule !

    "Nous irons avec William et Robert la relâcher la semaine prochaine si elle mange seule m'a proposé Jean-François..., à l'endroit où elle est née "

    Les autres pies vont-elles bien l'accepter ?"

    "La soigneuse m'a dit que les adultes acceptent bien les jeunes..."

    Une quinzaine de jours a passé... j'ai demandé à Jean-François de faire des photos pour un article sur mon blog...

    *Il n'y aura pas d'article", m'a-t-il dit, sombre...

    Il m'a raconté... il a mis la petite pie dehors dans son carton, elle est sortie sur son perchoir puis hors du carton...Des pies sont arrivées et brusquement, elles ont entraîné la petite...

    Une heure plus tard, il a entendu frapper à sa vitre : la petite pie était de retour...

    Occupé, il n'est pas sorti tout de suite. Quand il l' a fait, pas de pie, mais une plumée au milieu de son jardin... Que s'est-il passé ? Pas de cadavre...Un chat n'aurait pas pu faire disparaître le corps en si peu de temps...Les pies l'ont-elles tuée car elle n'était plus assez sauvage ? JF l'a pensé, mais c'est bizarre...Pas de cadavre, juste la plumée (de pie, bien sûr)...Une histoire qui finit sans doute mal, comme elle avait commencé, malgré la mobilisation pour le sauvetage...

    Décidément, il est bien difficile de se substituer à l’éducation d'un oisillon par les parents, et mieux vaut, autant qu'il est possible laisser la nature suivre son cours même si dans ce cas-ci, c'est l'absence des parents pies qui a conduit William à récupérer l'oisillon...

    Il y a quand même un article, qui n'est pas celui que j'avais espéré...J'avais prévu de photographier l'envol de la petite pie devenue grande...

     

    La pie ne volera pas...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    25 commentaires
  • Coquelicots magiques

     

    Magiques ? Je le crois. Peu de fleurs attirent autant le regard, éphémères et tellement, violemment présentes, et pourtant tout en grâce, en légèreté, en apesanteur presque !

    Coquelicots magiques

     

    Tous les ans au jardin, c'est le même enchantement, un feu d’artifice coloré, joyeux et...facétieux : ils changent subtilement de couleur, plus rouges, plus orangés, roses, couleur de papier crépon délavé... , de forme, plus petits ou plus imposants, flirtent avec toutes les fleurs du jardin, refont des tableaux champêtres avec les marguerites, les bleuets, les graminées, titillent la majesté des roses, jouent avec la transparence échevelée de l'aneth...

    Coquelicots magiques

    Coquelicots magiques

    Coquelicots magiques

    Coquelicots magiques

    Coquelicots magiques

     

    Comme ils ont droit de cité partout au jardin, ils en usent...et abusent : ces deux-là se sont installés pile devant la porte, m'obligeant à les enjamber à chaque fois...pour me charmer, ils se sont maquillés en rouge baiser avec une fine bordure de fard rose...

    Coquelicots magiques

     

    Bien sûr, les futés choisissent le sud et le potager pour y prendre leurs aises, m'obligeant à faire la police parmi les pieds de tomates ou de courgettes !

    Coquelicots magiques

    Coquelicots magiques

     

    Baiser coquelicot, papillon coquelicot, tout leur est bon pour séduire, et lorsque le soleil prend leur robe transparente à contre-jour, ...je craque et les laisse envahir tout ce qu'ils veulent ! Je l'avoue, je suis d'une coupable faiblesse envers les coquelicots !

    Coquelicots magiques

    Coquelicots magiques

    Partager via Gmail Yahoo!

    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires