• Ceux qui ont inspecté leur pelouse et qui ont épargné les rosaces des orchidées sauvages ont la chance en ce moment de les voir fleurir: les orchis, les" pentecôtes "comme on les appelle ici, ornent en ce moment les pelouses, les prairies et le bord des chemins.

     

     

     

    Dans l'herbe du jardin, apparaît aussi la fleur bleue du bugle rampant, qui se mêle au jaune des ficaires... toujours en pleine forme et éclatants!

    Il est un peu "fleur bleue", le bugle et cela sied bien à ses feuilles qui s'empourprent!

    Si l'on dédaigne les fleurs sauvages, je crois que c'est parce qu'elles sont petites, on ne prend pas la peine de les regarder vraiment. Mais si l'on se penche (au sens propre! )sur ces petites merveilles bleues ou sur la délicatesse des fleurs de l'orchis, on s'aperçoit de leur beauté...à nos pieds!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    ..........

    En s'octroyant ce coin sombre entre le bouleau et le junipérus "horizontal", le lamier pourpre devait savoir qu'il ne risquait pas de concurrencer la moindre plante cultivée et que je le laisserais volontiers s'installer ! Il a tout de même invité quelques stellaires pour le contraste et la lumière, et un autre specimen de lamier, plus coloré

     

     

    ...........

     

    Un  grillage  sépare mon jardin de celui de mes voisins; mais les plantes -et les graines !- se moquent bien des grillages! Donc, nous faisons souvent , en quelque sorte, "fleurs communes", puisque les graines semées ici ou là s'nvitent chez le voisin!

    J'aime bien, car je découvre dans mon jardin des fleurs que je n'ai pas semées, que je ne connais pas toujours, et dont j'attends avec impatience la floraison pour les découvrir.La réciproque est vraie et j'espère que mon voisin aime autant ma monnaie du pape que moi ses balsamines....!!!.

    (D'ailleurs, nous faisons aussi "mésanges communes":dans son cerisier, ou mon bouleau, selon les années !!! Ce printemps, il semble bien que ce soit mon bouleau!)

    Voilà deux semaines, j'ai remarqué au bord du grillage, des feuilles panachées vert et blanc...Ni lui ni moi ne sommes au courrant....

    "C'est joli !"

    "Oui, c'est joli"...Alors, on laisse...

     

    .......

    Et voilà que je découvre en ce moment le lamier jaune qui porte ces jolies feuilles panachées :" les teintes argentées sont dues au fait que la pellicule supérieure n'adhère pas complètement au tissu de la feuille et que l'air compris entre les deux couches réfléchit la lumière"! *

      

      (*450 fleurs- Les indispensables-  Delachaux)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    ......................................

    ..........................................ficaire

     

    ficaire

      Chaque printemps, c'est la même chose: une explosion de lumière au fond du jardin, que je guette et que j'évite soigneusement de tondre! C'est le soleil qui investit les lieux et j'admire les pétales vernissés des ficaires: je ne suis pas la seule: les butineurs s'y réchauffent les pattes!

     

    J'attends aussi avec impatience la touffe blanche et légère des délicates stellaires ....  

    stellaire

     

    La véronique est une de mes préférées parmi ces fleurs qui s'invitent au jardin .Je fais de gracieux slaloms de tondeuse pour préserver son petit massif spontanné .La véronique a les yeux bleus et tend ses deux gracieuses petites étamines (les deux seules qui restent sur les cinq de la fleur; toujours deux, les trois autres sont atrophiées; toujours, c'est comme çà, une idée de la nature...)  

    véronique

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une petite salade "sauvage" du jardin? Au printemps, il n'y a que l'embarras du choix.

    J'ai déjà parlé de la cardamine ( voir La biodiversité s'invite...au jardin (1) et goûté une très bonne idée de "Jardin Zen" (link) : sur une tartine beurrée (au beure salé bien sûr !!!), une couche de cardamine finement coupée est un régal!

     

    Le pissenlit? Tout le monde le connaît, peu de gens le mangent: d'aucuns le trouvent trop dur, trop amer...Il faut le consommer tout jeune, au début du printemps. C'est une plante souveraine et dépurative en cette saison pour les

    foies malmenés par l'hiver.

     

                                  

     

    Je n'insiste pas mais...vous pouvez aller voir deux articles très intéressants de "Canard Jaune", sur le pissenlit. : link et link.

     

    Par contre, vous ne refuserez pas une petite salade de nombrils? Verts, dodus, croquants et craquants, les nombrils...de Vénus (qui est tout de même une référence en la matière!) seuls ou accompagnant d'autres salades , sont un vrai régal ( si l'on choisit les petits, verts et tendres).

     

    ................

    .................................................................................................nombril de Vénus

     

    On les trouve sur  le bas des troncs d'arbres, les talus ou les vieux murs, comme la mâche doucette sauvage. Elle se mange, elle aussi, comme sa cousine cultivée.

     

    ...........................

    ..........................mâche sauvage

     

    Et pour ceux qui sont résolument réfractaires à  "l"herbe", soignez la sauce!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire

  • Le printemps bourgeonne, les oiseaux fredonnent, les tondeuses du samedi après-midi ronronnent...
    François, très actif au sein des refuges LPO, m'a donné ce conseil et confié cet article



    Protection de la biodiversité : protégeons les orchidées qui poussent
    dans nos jardins.

     

    Il n’est pas nécessaire d’avoir des jardins extraordinaires pour
    accueillir quelques orchidées dans sa pelouse. Il suffit juste de la
    déceler avant le premier passage de tondeuse.
                                                                                

    L’orchidée fait apparaître en premiers ses feuilles et celles-ci n’ont rien
    de remarquable. On les distingue à peine et c’est bien le problème…
    pour l’orchidée. J’en connais une qui pousse sur un talus et qui depuis
    plusieurs années n’arrive pas à fleurir car la tondeuse communale passe
    avant que la hampe florale ne se développe. La rosette de feuille est
    actuellement visible en mars mais la fleur ne sortira que vers la fin avril.
    La floraison a lieu en mai. En fonction des espèces, les feuilles ont
    différents
    aspects : vertes tachetées de pourpre pour l'orchis male, vertes sans
    taches pour l'orchis bouc ou l'orchis abeille.



     O
    rchis bouc 
    (à vérifier dans quelques semaines)                                            Orchis mâle                              

     
    Ces deux variétés sont assez fréquentes, encore faut-il les laisser
    se développer.
    Donc je vous engage à inspecter votre pelouse avant de démarrer
    la tondeuse.
       

    Pour voir à quoi ressemblent les orchidées fleuries, voir l'article de Cathline: link
                                                             


    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique