• Je n'aime pas, je déteste, j'exècre, j’abhorre, je hais la chaleur, la grosse, celle qui fait monter le thermomètre au-delà de 28 ° (allez, disons 30°...)

    Oh, ce n'est pas malin d’être allée dans le Lot en ce début août...pas malin du tout. Mais entre ça et rester chez moi (dame, on ne choisit pas toujours ses destinations)...

    Ce que j'aime, c'est la montagne,  où l'air s'illumine et fraîchit proportionnellement à la montée, où l'horizon me ravit et m'enchante...

    Mais, bref, c'était le Lot début août... Oh, c'est joli, le Lot ! En automne et au printemps, ce doit être superbe, mais une semaine entre 35 et 40 °, non merci !

    Je ne suis pas du genre vacances-pastis-terrasse...Je suis du genre randonnées, balades et...je ne supporte pas la chaleur...alors ?

    Alors ? Il a fallu ruser (et souffrir): ruser pour dégoter absolument les coins d'ombre (chaude), les coins de ruisseaux...Ici, le Cayla...

    Le Lot en chaleur

    Le Lot en chaleur

     

    Une ruse  qui "marche " bien : les grottes...c'est beau et on y respire à 13° ! Le bonheur..

    Le Lot en chaleur

    Ici, la grotte de Presque nous offre sa fraîcheur, mais aussi ses étonnantes sculptures naturelles, qui comptent parmi les plus fines d'Europe.

    Le Lot en chaleur

    Le Lot en chaleur

    Pas de lumières artificielles colorées : les grottes sont éclairées de simples lampes blanches; les couleurs sont celles des minéraux présents : calcite, fer, manganèse, cuivre...

    Le Lot en chaleur

    Une rivière souterraine, des millions d'années pour le patient travail des gouttes d'eau qui s'infiltrent et forment stalactites, stalagmites, fistuleuses, cierges et draperies...

    Le Lot en chaleur

    Le Lot en chaleur

    Le Lot en chaleur

    Mais on ne peut pas rester indéfiniment dans la grotte, ni les pieds dans les ruisseaux... Il faut bien retourner affronter la fournaise...et profiter de tout instant fraîcheur ! Là, ce n'est ni l'heure de la prière ni la danse de la pluie, mais seulement la douche bienvenue sous l'arrosage des grumes de bois en passant près d'une scierie !!!

    Le Lot en chaleur

    Un jour enfin plus clément : c'est le moment

    d'aller sur le Causse,

    se perdre dans ses petits chemins moussus

    (je me suis étonnée d'ailleurs

    de voir de la mousse verte !

    mais comment fait-elle ! )...

    Le Lot en chaleur

     ... et faire une très jolie randonnée pour découvrir les lacs de Saint Namphaise. Encore une histoire d'eau : en fait, ce sont de petites mares creusées dans le calcaire compact.

    Ces mares portent le nom d’un officier de Charlemagne qui serait à l’origine de leur création. D’après la légende, touché par la foi, il aurait abandonné la guerre pour mener une vie d’ermite sur les Causses où il aurait creusé ces fameuses mares pour abreuver bêtes et gens. Elles servent encore aux animaux sauvages !

    Le Lot en chaleur

    Le Lot en chaleur

     Lac de Lagadet  Découvert avec ravissement l'an dernier, j'y avais "traqué" les libellules ! Cette année, il n'est plus que l'ombre (si l'on peut dire !) de lui-même, desséché...presque...

    Le Lot en chaleur

    Le Lot en chaleur

     L'un des deux lacs du Cornouiller Lac de Reilhac

     

    Sur le Causse cette année, les arbres souffrent : les cornouillers pendouillent, les érables de Montpellier se sont prématurément vêtus de leur costume automnal, début aôut  !

    Le Lot en chaleur

    Enfin, les deux derniers jours...

    Le Lot en chaleur

    la pluie !

    Mais les vacances début août dans le Lot, j'ai juré, mais un peu tard, qu'on ne m'y prendrait plus !

    Partager via Gmail

    37 commentaires
  • Collonges-la- Rouge

    Collonges-la- Rouge

    Collonges-la-Rouge !  Ce joli village, tout près du Lot, mais sis en Corrèze mérite bien son nom...

     

    Collonges-la- Rouge*

    Classé parmi les "plus beaux villages de France", c'est un petit bijou

    Collonges-la- Rouge

    La vigne se mêle harmonieusement au grès rouge

    Collonges-la- Rouge

    Ce petit bijou est -hélas !-victime de son succès : restaurants et boutiques se touchent et l'on ne peut qu'imaginer la quiétude qui règnerait parmi ces maisons rouges si...

    Collonges-la- Rouge

     

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • Après avoir suivi la girouette des randonneurs dans les Pyrénées, je vous invite maintenant sur les pas de la petite gardeuse d'oies du Lot 'c'était ici)

    Cette année, il a plu dans le sud-ouest...

    Chemins du Lot 1-  sur le Causse

     

    Chemins du Lot 1-  sur le Causse

    ...et tous les cornus baveux, des haies , des jardins ou de Bourgogne...
    ...sont à la fête, même sur les petits chemins du Causse !

    Chemins du Lot 1-  sur le Causse

    Chemins du Lot 1-  sur le Causse

    Sous le mystère des voûtes,

    Chemins du Lot 1-  sur le Causse

    Chemins du Lot 1-  sur le Causse

    derrière la pierre des caselles ou des murets,

    Chemins du Lot 1-  sur le Causse

    Chemins du Lot 1-  sur le Causse

    dans le paysage mystérieux des chaos de mousses, on s'attend à voir les elfes et lutins échappés d'une lointaine Brocéliande...

    Pour d'autres articles sur le Lot : Randonnées : sud-ouest

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • J'ai gardé la plus belle pour mon dernier article sur les randonnées dans la région des puys ; une grande boucle qui démarre au village de la Gravière, passe sous une barre rocheuse et  grimpe au Peyre Arse après une montée en longs lacets assez raides qui nous offrent  toujours une belle vue sur la vallée.

    P1020030 P1020031   P1020032  

    La première étape est l'arrivée sur ce haut plateau, occupé paisiblement par des chevaux,des ruines d'un village de bergers,


    P1020033

     

    P1020034

     

    et des traquets motteux curieux et à peine craintifs qui semblent jouer à nous observer...

     

    traquet 8056 traquet 8069

     

    J'assiste aussi à une "attaque" en règle du faucon crécerelle qui tourne et vire au-dessus de nos têtes, contre l'imposant milan royal qui a le malheur de s'aventurer sur son territoire! Petit mais rapide et déterminé, le faucon met en déroute le milan bien plus gros que lui mais plus lourd .

     

    faucon-crecerelle 8013

    faucon crécerelle

     

    milan-royal 7994

    milan royal

    Après un bon moment en compagnie des oiseaux, nous reprenons l'ascension jusqu'à un premier sommet, sur la crète, puis un second, après une descente-remontée...et enfin voici le Peyre Arse! P1020035

    P1020037

     

    Comme à chaque fois, nous nous délectons de la vue de là-haut, du silence et du casse-croûte qui ne semble jamais si bon qu'au milieu de nulle part !

     

    P1020042

    En redescendant du Peyre Arse, les myrtilles nous tendent leurs boules bleutées auxquelles il est difficile de résister...

    ...avant de redescendre pour de bon - et raide ! - par le col de Cabre, et la vallée de la Santoire. Nous croisons un troupeau non pas de Salers mais  de vaches claires d'Aubrac, une belle ruine et...un ruisseau ...les chaussures valsent, les pieds aussi,  dans le torrent...


    P1020046

     

    P1020043   P1020044
    Mon ombre s'étire sur la petite route qui rejoint la Gravière, P1020049

     

      et les papillons qui n'ont jamais cessé de nous accompagner pendant toutes les randonnées, dansent autour de nous...

     

    Tabac-d-Espagne 7839

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Loin de moi l'idée de vous faire refaire mes dix jours de randonnées avec "un puy par jour", mais seulement d'en présenter les plus belles, au cas où certains auraient une petite envie de Cantal (et je ne parle pas du fromage...délicieux sur les alpages!) ou simplement d'admirer les beaux panoramas qui s'offrent à nous depuis les sommets !

     

    La région est austère en hiver et  les puys se méritent ! Mais ce n'est pas sa rudesse qui a donné son nom à ce sommet. Son nom proviendrait de la déformation de " Puy bêlant", les moutons remplaçant alors les vaches en période de transhumance.

    Comme pour les autres sommets, il y a la solution touristique (parking et 1h30 par la crête), ou la solution ascension, au départ du village de Récusset, dans la vallée.

     

    Le puy Violent

    (situé beaucoup plus à droite que ce que l'on voit sur la photo)

    domine ce village, mais le sentier, bien balisé, commence par partir vers la gauche, monte à travers  les prairies, pour bifurquer dans la forêt

    de la route du col de Néronne (2)


    en une longue traverse vers la droite

    (et cette fois, on voit la drôle de tête du puy Violent)

    de la route du col de Néronne (1)

     

      Elle nous mène, en sortant des bois, au buron du Violental, fromagerie d'estive entièrement retapée à l'identique...

    P1010981 P1010982  

    La montée vers la crète croise en son sommet le chemin qui vient du parking et nous voyons la "tête  pointue" du puy Violent qui se profile là-bas...

     

    P1010987

    Il n'y a plus qu'à accéder au sommet d'où, une fois de plus, la vue est splendide sur le roc Labro, le puy Mary et le roc des Ombres...

     

    P1010988 Les deux premières photos, dans la lumière du soir, ont été prises au retour, en fin de journée......

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique