• Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Le port de Trégastel

     

    La météo n'était pas bonne (mais a t-elle été bonne depuis des semaines, des mois ???), mais tant pis ! La côte de granit rose vue sous la cape de pluie, ce n'est pas mal non plus...!

     

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

     

    Dimanche après-midi, soleil et pluie ont fait assaut d'imagination pour exalter la beauté de la roche, alors que le vent essayait sans succès de faire chuter des blogs de pierre dont l'équilibre ne semble tenir qu'à un fil...depuis la nuit des temps !

     

    Un petit grain, un rayon de soleil et la roche devenait plus rose, plus orangée, l'herbe plus verte, le sable plus éclatant...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

     

    La mer était de saphir ou d'émeraude, d'écume aussi...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

     

    Nous avons eu la chance de voir tourner des Fous de Bassan à la pêche, et plus près, les Bernaches cravant

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

     ...qui semblent surveiller la pêche à pied des Chevaliers gambette aux belles...gambettes rouges !

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

     

    Après la pluie, l'arc en ciel et des couleurs toujours éclatantes.

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

     

    Çà, c'était dimanche après-midi, dans l'alternance pluie-soleil...Mais lundi et mardi, le soleil faisait grève et la lumière est devenue grise...grise, blanche et...mouillée...

    J'ai tout de même sorti l'appareil photo pour immortaliser le ciel gris-blanc, la mer gris-blanche, et le beau dolmen de l'île  Milliau à Trébeurden...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

     

    Rose et grise, la côte de granit...rose...

     

    ...et ce ravissant pré de jonquilles sauvages ...sous le crachin !

    Contrastes, contrastes !!!

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    19 commentaires
  • Ce week-end, le soleil était au rendez-vous sur la côte de granit rose...Au rendez-vous, mais avec quelques bouderies de ciel gris, voire noir et quelques ondées facétieuses et courtes...

     

    Soleil sur la côte de granit rose...

    La côte de granit rose, c'est  7kms de rochers roses et découpés entre Trégastel et Perros Guirec, en passant par Ploumanach. Rochers, mais aussi petits bois aux racines serpentines...

    Soleil sur la côte de granit rose...

    Ces blocs de garnit rose sont sortis des entrailles de la terre, il y a 300 millions d'années.. C'était du magma volcanique, remonté sous la surface, puis érodé au fil du temps...

    Soleil sur la côte de granit rose...

    Sous le soleil, le couleur de la roche est magnifique...

    .Samedi de brume sur les 7 îles (celle que l'on aperçoit est l'île aux moines, avec son phare...)

    Dimanche de soleil ! l'île aux moines semble s'être rapprochée !

    Soleil sur la côte de granit rose...

    Soleil sur la côte de granit rose...

    C'est un bonheur de parcourir tous les coins et recoins entre les blocs qui prennent des formes d'animaux, de têtes, d'objets...!

    Soleil sur la côte de granit rose...

    Soleil sur la côte de granit rose...

     

    Le chemin des douaniers garde les vestiges de leur présence...

    Soleil sur la côte de granit rose...

    Soleil sur la côte de granit rose...

    Soleil sur la côte de granit rose...

    Soleil sur la côte de granit rose...

     

    Vu de la mer, du bateau qui nous emmènera vers les 7 îles à la rencontre des fous de Bassan,  le château de Costaéres, sur son île qui fut une ancienne sécherie pour les filets des pêcheurs.

    Soleil sur la côte de granit rose...

     

    Toujours vue du bateau, cette tête de sorcière, que je qualifierais plutôt de sorcier à cause de sa barbe (mais on peut y voir ce que l'on veut !) et...en route pour les 7 îles !

    Soleil sur la côte de granit rose...

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    19 commentaires
  • Pour cette seconde journée en forêt de Brocéliande, nous partons sur les pas des fées...je devrais dire "à nouveau", puisque chaque pas mène à une légende, un enchanteur, un sortilège, une fée...

    Même au Moyen-Age, la forêt ne recouvrait pas toute ce centre de la Bretagne, mais, comme maintenant, les espaces boisés étaient séparés par des espaces plus ouverts.

    Forêt de Brocéliande 2 : sur les pas des fées...

    Forêt de Brocéliande 2 : sur les pas des fées...

    Landes, petits chemins creux, forêt, l'envoûtement est partout !

    Chaque pierre a une histoire, chaque arbre presque !

    Ce chêne millénaire , dont la circonférence mesure dix mètres,  protégé des piétinements par une terrasse de bois, qui ôte beaucoup à sa noblesse  mais ajoute à sa sécurité (!) a été le témoin, dit-on , d'un miracle, non pas au Moyen-Age, mais à la Révolution:

    Forêt de Brocéliande 2 : sur les pas des fées...

    Forêt de Brocéliande 2 : sur les pas des fées...

    C'est le plus vieux des chênes de Brocéliande et un rescapé des forges qui pendant trois siècles ont mis à mal un grand nombre des arbres chers aux Druides !

    Miraculé et témoin d'un miracle : poursuivi par les sans culottes, l'abbé Guillotin, un prêtre réfractaire  se cacha dans l'ouverture béante de son tronc...Et c'est alors qu'une araignée descendit des branches et tissa soigneusement (et rapidement !) un entrelacs parfait de fils, un entrelacs si serré qu'il cacha l'abbé à la vue de ses poursuivants...

    Forêt de Brocéliande 2 : sur les pas des fées...

    Un autre lieu mythique perdu au cœur de la forêt, au-dessus du village de Folle-pensée, est la fontaine de Barenton...

    Fontaine romantique qui vit les amours de Merlin et de la fée Viviane, mais aussi fontaine miraculeuse, guérisseuse, mais aussi capable de déclencher un cataclysme si un imprudent renversait de l'eau sur sa margelle ! On y venait en procession pour demander la pluie...

     

    Forêt de Brocéliande 2 : sur les pas des fées...

    Hélas, comme pour le chêne à Guillotin, de trop nombreux piétinements ont transformé les abords de la fontaine en terre sèche et lui ont fait perdre certainement une partie de son charme...

    Il faut l'imaginer, perdue parmi les herbes folles, se dévoiler tout à coup au détour du chemin, et sentir le ruisselet qui s'en échappe ondoyer parmi les menthes ...Un dessin du XIX ème siècle nous en donne une image...

     

    Forêt de Brocéliande 2 : sur les pas des fées...

     

    Forêt de Brocéliande 2 : sur les pas des fées...

    Partager via Gmail Yahoo!

    23 commentaires
  • Si on la cherche sur la carte, on ne la trouve pas, la forêt de Brocéliande...mais si on parcourt les récits des chevaliers de la table ronde, elle est présente à chaque pas...

    Elle couvrait une grande partie du cœur de la Bretagne, et chaque forêt bretonne revendique son antique appartenance à la mythique Brocéliande.

    La forêt de Paimpont  se situe au cœur de l'antique Brocéliande et chaque pas, chaque pierre nous raconte une légende arthurienne !

    Je suis allée deux jours sur les pas de Merlin, de Lancelot, de la fée Viviane...

    En Bretagne, on n'est jamais loin des traditions celtes, des druides, des chevaliers du Graal...Toutes les époques se mélangent...

    Dans l'église de Tréhorenteuc,

    l'abbé Gillard (qui fut curé de Tréheurenteuc),

    a fait peindre un chemin de croix où,

    au détour d'une scène,

    on voit le Christ tombé aux pieds

    de la fée Viviane !

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

     De Tréhorenteuc, grimpons sur la lande qui surplombe le val sans retour,  un paysage de schiste rouge où affleure la roche...

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

     

    Tout en -dessous, commence le Val sans retour, mais d'abord, voici le riant "miroir des fées"...mais à partir de là, on perd ses repères, le seuil du mystère est franchi...

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Tout près, voici l'arbre d'or, qui symbolise la lutte contre les incendies qui ont souvent ravagé le Val...Plus "évènementiel" que beau,  (notre époque fait beaucoup dans l'évènementiel)... mais l'image est belle : ce châtaigner calciné et repeint d'or est le symbole des forêts que l'homme protège si mal....Comme une petite route relie un parking  à cet endroit...inutile de dire que l'arbre d'or et le miroir des fées ont de la visite... !

     

     Un étang -miroir, un autre étang...et le mystère du val commence...

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Le val sans retour est le domaine de la fée Morgane, sœur ou demi-sœur du roi Arthur... Trompée par son amant, elle l'a enveloppé dans un piège d'air et enfermé dans le val, sans espoir de retour. Et non contente de son sortilège, elle a décidé d'en faire "profiter" tous les amants infidèles ! Elle jeta un sort sur l’entrelacs de vallées resserrées qui forme le Val sans Retour. Tous les amants infidèles qui avaient le malheur de passer par là restaient prisonniers de murs d’air invisibles dressés par la fée ! 

    Mettant fin aux pouvoirs de Morgane, Lancelot est venu les délivrer, mais le temps avait passé...ils avaient perdu leur jeunesse...sans retour...

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Il avait plu deux nuits avant, et le petit cours d'eau qui serpente parmi les racines et les troncs au fond du val , nous a obligés à des changements fréquents de rives, au gré de la gadoue...!

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Du fond du val sans retour, (si l'on n'est pas infidèle, bien sûr !), on peut remonter sur les landes de Gurwan, où un tout autre paysage nous attend.

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

     

     Un paysage de landes où les ajoncs finissant laissent la place aux genêts

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    ...aux genêts mais aussi aux asphodèles...(cliquer pour voir en plus grand)

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Paysage de vieilles pierres : un croix ravinée par les ans marque cette intersection...

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

     

     Paysage de landes mais aussi de forêt (difficile d'oublier que nous sommes dans l'antique forêt de Brocéliande !

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Cachés dans les méandres de la forêt, (et ils sont nombreux !), des fontaines miraculeuses...
    ...des tombeaux mégalithiques (ici le tombeau du géant)

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

     ...sans oublier les vieux châteaux médiévaux...(le château de Trécesson)

    Forêt de brocéliande : Val sans retour et landes de Gurwan

    Dans un prochain article, la suite de ces deux jours en forêt de Brocéliande..

    Partager via Gmail Yahoo!

    21 commentaires
  •  Week-end du jour de l'an dans la douceur du brouillard et du givre, à Saint Cast, au bord de  la mer, dans les côtes d'Armor...

    Poésie dans le brouillard

    La mer ?

    Vous pensez peut-être que c'est ballot d'aller à la mer pour se retrouver perdu dans le coton ? !!

    Mais non ! J'ai adoré ce no man's land (mais où est donc la mer ?) ouaté.

    La plage est blanche, de tous les tons de blanc, de l'argent  au platine, sculptée de reflets opalescents...

    Poésie dans le brouillard

     

    Un autre hurluberlu me croise, appareil photo en main, et me salue d'un joyeux "on dirait des estampes japonaises" ! Cela me fait plaisir, on se sent moins seul dans le folie douce des photos dans le brouillard !

    Poésie dans le brouillard

    Poésie dans le brouillard

    Le port prend des allures mystérieuses...

    Poésie dans le brouillard

     

    Le soir, au retour ce cette balade fantomatique, le soleil daigne enfin dévoiler les contours de la plage !

    Poésie dans le brouillard

     

    Le lendemain, l'hiver s'amuse à planter un autre décor de blanc, celui des cristaux de givre

    Poésie dans le brouillard

    Poésie dans le brouillard

     

    Poésie dans le brouillard

    C'est la journée "blanc et lumière" car le soleil se rattrape ...sans parvenir à réchauffer ce dernier jour  de  l'année !

     

    Poésie dans le brouillard

    Poésie dans le brouillard

    Un cadeau pour le 1er janvier : ce charmant phoque sur la vase de l'estuaire de l'Arguenon. Echoué ? Non, pas du tout, il a rampé vers l'eau et est parti vers la mer...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    30 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique