• Le jardin s'endort un peu, ou plutôt, il somnole, en état de demi-sommeil entre brumes et coups de froid... Entre les deux, un rayon de soleil fait éclore les véroniques, et le Choysia, conserve les fleurs des sauges Ananas et Amistad, titille quelques boutons de roses... bref, ce n'est pas l'hiver, c'est...sa banlieue...

    Mais, à la saison où la végétation pique du nez, les ailes du jardin sont de plus en plus présentes. Certes, le restaurant est ouvert depuis le 1er décembre, mais je suis contente de voir que les oiseaux sont très sensibles à l'alimentation naturelle du jardin : les mésanges huppées sont les plus assidues aux cônes du conifère, les ramiers font de la concurrence aux merles pour se disputer cette année les boules du cotonéaster ! Il commence à perdre sérieusement les boules, alors que souvent, il résiste jusqu'en février !

    Le restaurant des ailes

     

    Les mésanges bleues et charbonnières  ne se contentent pas des acrobaties à la mangeoire, mais sont de ferventes assidues aux gourmandises des graines de bouleau !

    Le restaurant des ailes

    Le restaurant des ailes

     

    Ce midi-là, la volière s'agite ! En l'espace de  cinq minutes, j'ai vu passer la queue en trompette du troglodyte, sautiller le rouge-gorge d’un parterre de feuilles mortes à la potée de géranium fatigué, (oh, comme c'est bien d'éparpiller les feuilles que j'ai soigneusement ratissées pour pailler les massifs !)

    Le restaurant des ailes

     

    ...et surtout, une petite famille gazouillante de mésanges à longue queue, dont je ne me lasse pas d’admirer le babil liquide et la parure chamoisée...Et puis, je trouve qu'elles ont toujours une bouille de bébés..Mésanges à longue queue ? Pourtant, elles n'appartiennent pas à la famille des mésanges (Paridae) mais à celle des  Aegithalidés. On l'appelle aussi le Tupinet...n'est-ce pas "à croquer", un nom pareil  ?

    Le restaurant des ailes

    Partager via Gmail

    25 commentaires
  • "De l'eau", crie le jardin qui tire la langue ! "De l'eau", crient toutes les bêtes du jardin devant ce ciel obstinément bleu, devant ce temps obstinément sec...!

    Tout le monde, à pattes et à ailes, demande de l'eau au jardin : les oiseaux en ont besoin pour boire et lustrer leurs plumes  ! Un oiseau sans plumes bien entretenues est condamné à plus ou moins long terme !

    De l'eau ! De l'eau !

    "Et non, je ne me baigne pas en burka ! C'est ma tenue normale !!!"

     

    Par ce temps sec, il est encore plus important que d'habitude de leur fournir de l'eau, pour boire et se baigner !

     

    De l'eau ! De l'eau !

    Les joies de la piscine en famille !

     

    De l'eau ! De l'eau !

     

    De l'eau ! De l'eau !

    "Quoi ?"

    Mais les oiseaux ne sont pas les seuls à avoir besoin de notre bon cœur : les insectes, abeilles, guêpes etc...se ruent sur le bord de l'abreuvoir et des bassins de zinc...

    De l'eau ! De l'eau !

     

    De l'eau ! De l'eau !

     

     

    J'ai sauvé un lézard qui avait voulu boire dans le bassin au nénuphar rose clair...Il avait réussi à poser les pattes de devant sur une feuille de nénuphar et à maintenir la tête hors de l'eau...mais il ne pouvait plus remonter !

    Evidemment, je n'ai pas immortalisé la scène ! Il y avait plus urgent ! Je l'ai bien vite sorti de là !

     

    Depuis , je mets aussi de l'eau dans un récipient extra plat... à chacun sa baignoire ou son abreuvoir !

    Les ramiers adorent boire et se baigner dans la mare ! J'ai même vu un troglodyte prendre appui sur une pierre pour y prendre son bain !

    Alors, pensez à eux ! Un dessous de pot de fleurs  (4 à 5 cm de profondeur fait très bien l'affaire pour les petits passereaux...et... pensez à vérifier le niveau de l'eau ! Ça s'évapore ! Le soir est le moment favori  pour prendre son petit bain !

     PS et quand je dis jardin...c'est aussi bien le balcon ou la terrasse !

    Partager via Gmail

    21 commentaires
  • Il a fait froid ces  derniers jours.

    C'est l'animation aux mangeoires.

    Criailleries, disputes,

    protestations, battements d'ailes,

    c'est l'agitation des cours de récréation !

    Animation aux mangeoires

    Animation aux mangeoires

    Les chardonnerets

    sont très nombreux

    cette année.

    Scotchés à la mangeoire comme des moules sur un rocher,

    ils poussent des cris

    dès qu'un de leur congénères

    ou un autre oiseau essaie de se poser. C'est la bagarre permanente entre eux

    ou avec les verdiers,

    tout aussi adeptes 

    du pot de glu!

    Les pinsons n'osent même pas essayer d'approcher : ils sont si malhabiles que c'est perdu d'avance !

    Les plus malignes sont bien sûr les mésanges : elles observent, visent, se laissent tomber : surpris, les chardonnerets s'affolent et laissent la place un instant, juste le temps pour la chipie de saisir une graine pour aller la décortiquer ailleurs !

     

     

       
    Partager via Gmail

    29 commentaires
  • Concours de saut au jardin...

    Concours de saut...

    Concours de saut...

    Concours de saut...

    ...Histoire de garder la forme en cette période de fêtes...

    Partager via Gmail

    33 commentaires
  • Le printemps avait souri, aujourd’hui, il fait la tête ! C’est vrai aussi ! Lui mettre une éclipse de soleil  le jour de sa fête ! De quoi le faire enrager ! Puisque c'est comme ça, il nous envoie une bise un peu turbulente venue du nord-es et quelques gouttes glaciales !  Rien de tel pour vous faire voir l'automne en mars !

    J'ai prolongé un peu l'activité du  "restau du cœur" des oiseaux : de ce temps, les insectes sont tous aux abris ! Mais  fin mars, clôture du restaurant , les oiseaux sont prévenus !

    En attendant, c'est la grosse activité ailée au jardin :

    Les oiseaux du jardin en mars

    Il y a ceux qui continuent de venir manger,

    avec une forte proportion de chardonnerets,

    Les oiseaux du jardin en mars

    Les oiseaux du jardin en mars

    de pinsons
    ...et de verdiers

    Les oiseaux du jardin en mars

     Il est  10 h 15, il fait de plus en plus sombre: je regarde au dehors : il n'y a plus que Merlin sur la pelouse, et...Titi à la mangeoire, qui profite du calme un peu inquiétant de cette pénombre en plein jouir, pour venir se nourrir  à l'abri de l'agitation coutumière. Normal, les deux cousins sont des turdidés qui voient bien dans les forêts sombres et à la tombée du jour, alors, une éclipse ne les empêche pas de sortir...par contre, les autres oiseaux ont disparu et personne ne chante ...Ah si, tiens, un accenteur profite lui aussi du calme et deux intrépides chardonnerets se disputent à la mangeoire ! Une merlette pensive vient de se mettre à l'abri dans le lierre et ne bouge plus !

    10 h 36 : c'est le point culminant de l'éclipse, on dirait même que le vent retient son souffle...Plus une plume aux mangeoires ni dans l'herbe...

    Il y a de quoi désorienter les oiseaux !

    Mais peu à peu l'activité diurne va reprendre..Les tourterelles turques vont revenir parader sur le nichoir investi par les petites bleues...

    Les oiseaux du jardin en mars...en direct de l'éclipse !

    Les oiseaux du jardin en mars...en direct de l'éclipse !

    Les adeptes du bain vont venir tâter la température de l'eau:

     

    Les oiseaux du jardin en mars...en direct de l'éclipse !

     

    Les oiseaux du jardin en mars...en direct de l'éclipse !

    Les oiseaux du jardin en mars...en direct de l'éclipse !

    Et les mésanges et Margot vont pouvoir continuer la construction des nids...

    Les oiseaux du jardin en mars...en direct de l'éclipse !

    Partager via Gmail

    41 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique