• Portrait de chat

    Dans les cartons, ça déménage !

    Portrait de chat

    Partager via Gmail

    36 commentaires
  • C'est la saison des nids...Que faire du chat ? Essayer de l'enfermer...?

    Cliquez sur le chat  pour ouvrir le lien et ...tentez de l'encercler : cliquez  sur les boules vertes, elles deviendront foncées...et...essayez d'enfermer le chat ! Bon courage !!!

     

    !cid 85FB37F0DD8A4AB484541B474A9B3492@oemu4z35nohghs

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Voici la participation de Nicolas (qui n'a pas de blog) à l'évocation d'"un si beau cadeau".

     

    ..........................................................................L'étoile

     

            Un de mes plus beaux cadeaux m'est venu du ciel. D'une certaine façon, son histoire tient de la parabole du fils prodigue.

           Nous étions à la fin aôut, il faisait beau, il faisait chaud, mais hélas il y avait 17 jours que mon chat, poète si peu aventurier qu'il ne fait guère de mal qu'aux mouches de deux ou trois jardins, avait disparu. Le croiriez-vous, j'en avais les larmes aux yeux. Pour le retrouver, j'avais écourté mes vacances. Tracts, affiches, coups de fil et de sonnette, appels pathétiques jusque tard dans la nuit, en compagnie de Capucyne j'avais remué sans succès le ciel et la terre du voisinage, rameuté en vain les bonnes volontés et les amis des animaux. J'étais désespéré. Je faisais feu de tout secours. Moi pourtant si cartésien, j'en étais même arrivé à espérer que la radiesthésie, pour orienter ma quête, ne relevait pas du charlatanisme...

           Quand soudain. Trois heures sonnaient au clocher de mon quartier lorsque l'insistance d'un miaulement si caractéristique, enfantin jusque dans son opiniâtreté, me fit douter de rêver toujours. "Miaou... Miaou... Je suis là, je suis revenu. Je suis fatigué, j'ai faim, j'ai soif, mais je n'ose pas sauter." De guerre lasse, j'avais laissé ouvert le fenestron de ma salle de bain donnant sur la rue avant de me coucher, me disant que peut-être...

           J'avais été inspiré : peut-être avait bien fait les choses. Il était là ! Je n'ai eu que le temps de dégringoler mon escalier en criant son nom que la petite bête, rassurée sans doute par le son de ma voix, avait franchi d'un bon les deux mètres qui la séparaient de la terre promise du logis. Mon chat ! Mon si beau chat ! Il avait faim, il en était même presque svelte pour une fois, et comme il m'aimait ! La boîte de croquettes reprit aussitôt du service, une fois, deux fois, trois fois ; je téléphonai ma joie à Capucyne qui doit encore se demander si je vais bien (pensez : trois heures du matin !) ; puis, après une séance méritée de ronds-de-jambe et de caresses, nous nous endormîmes pelotonnés l'un contre l'autre en ronronnant à l'unisson.

           Au réveil, une léchouille bien sentie, une patte de velours contre ma joue, me confirmèrent que le cauchemar était résolument fini. C'était bien, et c'était bien là l'essentiel. Mais qui remercier ? Il est vrai qu'une voisine d'origine vendéenne m'avait confié que, dans son pays, on s'en remettait à un certain Saint Maimboeuf du soin de retrouver les animaux égarés. Puisque, depuis des jours, ne sachant à quel saint me vouer j'avais balbutié son nom dans ma détresse, par acquit de conscience j'allumai une bougie pour Saint Maimboeuf. Toutefois je n'y croyais pas vraiment.

          Evidemment, j'aurais pu décider de remercier la vie, la vie avec un grand "V", déesse toute puissante et féconde en miracles. C'est toujours une solution possible dans ces cas-là, et qui ne mange pas de pain, mais elle me semblait paresseuse dans son imprécision, autant que d'un lyrisme un peu facile. C'est dans ces circonstances qu'une inspiration subite a surgi du fond de moi, germant de ma sérénité recouvrée comme germe le bon grain après la pluie. Sous sa dictée, j'ai choisi de remercier l'étoile, j'ai choisi de remercier la bonne étoile qui, faisant fi des distinctions d'espèces, avait eu l'idée lumineuse de veiller d'un même éclat sur les destinées mêlées d'un homme et d'un félin ! Je n'ai jamais eu à regretter ce mouvement. Ma reconnaissance est allée à une tutelle on ne peut plus digne de foi, une abstaction certes, mais de celles qui ne déçoivent pas.

           La belle étoile ! J'ai appris depuis à la reconnaître. C'est elle-même une connaisseuse, qui a élu le plus enviable des firmaments. Elle brille dans les yeux de mon chat quand leur amande de chrysolite s'effile langoureuse et se referme, elle brille dans sa posture abandonnée quand ma main chemine sur la soie de son ventre au rythme d'un ronron discret. Cet astre bienveillant porte encore le doux nom d'amitié. Avec son air de ne pas y toucher, il verse la magie sur notre quotidien. Il déplace les montagnes, il dompte le souci. Je le sais désormais, il entre aussi dans ses attributions de remettre sur le chemin de l'ami l'ami fourvoyé dans le noir et l'inconnu. Une étoile avait guidé les Rois Mages chargés de cadeaux ; sa soeur, une nuit, me ramena mon chat sage. Quel cadeau !

     

                                                                                                                                       Nicolas       

     

    Giono -25 mars 2007 (3)

    Pour voir les autres récits et participants, c'est ici

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • chats 1230 Rrrrrrrrrrr...Rrrraaaaah !Rrrraouhhhhh !!!!

     

    chats 1229

    RRRRRouaaaaaahhhhhhh ! Aaaaouh !

     

    chats 1231RAAAAAAhhhhOUUUUH !

     

    chats 1234"Bon, je crois que , puisque tu es là,Capucyne, je vais en profiter pour m'éclipser......sur la pointe des chaussons..."

     

    chats 1235" Zut !Il est parti????? "Je n'ai plus personne à intimider  ???!!!  Miiiiiiaaaaaahhhh !

     

    Vous pouvez les retrouver ici : Visite à la fenêtre  

    et Grande scène féline 

    et là : Myéou

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • "Maintenant que je sais que tu es là, je te fais ma grande scène : tu me regardes ?"

     

    19 sept.2011 (18)

     

    "Je suis tout seul, je suis abandonné, je n'ai pas mangé depuis un mois, je suis très malheureux, je veux des caresses..." 

     

    On s'y croirait! On se précipite avec une assiette de croquettes ! Mais Minet- chat n'a pas faim ! Les chats ont l'art de se faire passer pour des martyrs ! Celui-ci est un jeune minet du voisinage qui me fait des visites, visiblement plus pour la compagnie et l'envie de jouer que pour réclamer de la nourriture. En fait, je crois qu'il s'ennuie tout seul !

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique