• Pas un temps bien joli pour cette sortie au bord de mer, Préfailles, la pointe St Gildas, la Prée......Je me suis décidée quand même pour l'appareil photo, car, malgré la grisaille, j'espérais bien voir des oiseaux...

     

    Deux miniatures du bord de mer : tarier pâtre et cisticole des joncs

    Un remue-ménage, une petite silhouette rondouillarde au sommet d'un buisson, , un bonnet noir - que dis-je ? Une cagoule noire qui lui dissimule l’œil, une légère écharpe blanche, un poitrail  un peu saumon...c'est un tarier pâtre mâle, pas sauvage du tout, qui s'amuse un moment à jouer au portrait, bien en vue toujours au sommet de ses tiges..

     

    Deux miniatures du bord de mer : tarier pâtre et cisticole des joncs

    Deux miniatures du bord de mer : tarier pâtre et cisticole des joncs

    Deux miniatures du bord de mer : tarier pâtre et cisticole des joncs

     

    Plus loin, plus discrète, moins encagoulée, madame !

    Deux miniatures du bord de mer : tarier pâtre et cisticole des joncs

     

    Sur une autre herbe folle, une tige, un jonc, un autre petit rondouillard ...que je n'ai jamais vu ! De magnifiques rayures un peu rousses, blanches, noires, sur le dos, l’œil très discrètement cerclé de blanc, le poitrail...invisible puisqu'il persiste à me tourner le dos...

    Là, c'est une colle ! Une colle et une coche comme disent les ornithologues puisque c'est la première fois que je le vois et je dois crier SOS pour l'identifier : un cisticole des joncs...

    Deux miniatures du bord de mer : tarier pâtre et cisticole des joncs

    Deux miniatures du bord de mer : tarier pâtre et cisticole des joncs

     

     ...attentif et prudent, mais pas vraiment inquiet !!

    Partager via Gmail Yahoo!

    22 commentaires
  • Piaf, tout simplement...

     

    C'est mon seul portrait de moineau ! Un beau portrait certes, mais..."tiré" à la Réunion ! Car de moineau dans mon jardin, rien, jamais rien !

    Les moineaux domestiques ne sont pas vraiment en voie de disparition, mais leurs effectifs ont diminué de façon alarmante. Enfant, le nez collé au carreau de la fenêtre chez mes grands-parents, j'observais leur manège incessant pour venir cueillir les miettes que mon grand-père leur distribuait tous les matins sur le rebord de la fenêtre de la cuisine mansardée...

    Chaque soir, avant d'aller se coucher, il préparait une soucoupe de pain en petits morceaux, pour le lendemain...

    Un autre souvenir de moineau,( et quel souvenir !), c'était un jour, à la gare de Lyon, j'attendais mon train , assise à l'extérieur de la gare, au soleil, je mangeais mon sandwich sous l’œil intéressé de quelques moineaux...c'est une profession, moineau de gare : il faut avoir l’œil, ne pas être trouillard et même être un brin effronté...

    Ils venaient chercher des miettes, à mes pieds, de plus en plus près...Et puis j'ai tendu la main, immobile, une miette dans la paume...Et là, un poids plume, mais vraiment plume, s'est posé sur ma main ! Quelle émotion, ce petit tas de rien,  léger, si léger ...

     

    Mais où sont-ils passés, ces piafs parisiens qui ont donné leur nom à une chanteuse emblématique de Paris, comme eux, ces moineaux que pourtant l'on retrouve aux quatre coins de la planète, ces charmantes troupes agglutinées au pied des bancs dans les jardins publics ? Pourquoi ces oiseaux à l'intelligence supérieure, si bien adaptés à l'homme et plutôt débrouillards sont-ils de moins en moins nombreux  ?

    Ce charmant DVD de Daniel Auclair, (éditions la Salamandre), dont vous pouvez voir la bande-annonce ici Mon ami Pierrot

    nous fait redécouvrir les mœurs du moineau, son alimentation (non, il ne mange pas que des miettes de pain !) composée d'insectes étonnamment variés, son accouplement...et les dangers qui le menacent !

    Piaf, tout simplement...

     

     La Salamandre d'aôut-septembre consacre son dossier central à ce petit oiseau si familier.

    Piaf, tout simplement...

     

    ...le piaf que l'on trouve partout dans le monde, ses cousins, le moineau friquet, l'espagnol, l'italien,le languedocien (le soulcie) , Passer domesticus, compagnon de toujours, Pierrot le parigot, son introduction au nouveau monde, la vie du moineau, son gîte, son alimentation, ses amours...Pierrot l'oiseau adaptable et adapté...Comme beaucoup d'oiseaux, le moineau pâtit des activités humaines : la main qui donne peut être aussi celle qui empoisonne... (Une scène du DVD nous montre une séance de toilettage après un bain dans les fleurs aspergées de pesticides !) Protéger l'environnement du moineau, c'est protéger NOTRE environnement !

    Piaf, tout simplement...

    Pour aller voir ce numéro :https://boutique.salamandre.org/piaf-tout-simplement-n-259.pdt-1118/

     

    Au sommaire aussi, pêle-mêle : Pourquoi les coccinelles ont-elles des points, Ils font la guerre à une colombe !,  5 mammifères venus d’ailleurs,  l’appel du brame, chasseur d’orages, creusez la mare de vos rêves...etc...

    Deux fabuleuses photos de "chasseur d'orage":

    Piaf, tout simplement...

     

    Et toujours, pour les lecteurs de mon blog, un numéro supplémentaire est offert pour tout abonnement à l'une des trois revues "Salamandre" avec le code CAPU18

    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires
  • Beaucoup de personnes ont remarqué les chants d'oiseaux   dans le silence du confinement...

    Mais les oiseaux chantent toujours !

    C'est une petite route de campagne en cul de sac...Je reviens de l'étang aux libellules...ici !

    Au-dessus de ma tête, on chante à tue-tête...

    Chanteurs sur un fil : fauvette grisette et tarier pâtre

    c'est la fauvette grisette qui s'égosille, le mâle bien sûr !

     

    Chanteurs sur un fil : fauvette grisette et tarier pâtre

    Chanteurs sur un fil : fauvette grisette et tarier pâtre

    A dire vrai, j'&ai hésité...fauvette des jardins ou fauvette grisette ? Mais son chant plus court et plus monotone m'ont convaincue...fauvette grisette !!!

     

    Et lui, toujours sur la même petite route de campagne, toujours sur un fil...le joli tarier pâtre, le mâle, qui chantait, lui aussi...

    Chanteurs sur un fil : fauvette grisette et tarier pâtre

    Chanteurs sur un fil : fauvette grisette et tarier pâtre

    Chanteurs sur un fil : fauvette grisette et tarier pâtre

    Partager via Gmail Yahoo!

    25 commentaires
  •  

    ...Enfin, presque ! Cette sorte d'automne attardé se prolonge, l'hiver s'est contenté de quatre gelées blanches matinales, et puis, la pluie, la grêle, les brumes  ont repris leur ronron monotone.

    Le jardin est détrempé, les oiseaux...oh, les oiseaux assurent la permanence , bien sûr. Mais pas le moindre migrateur à l'horizon...

    J'ai délaissé toute envie de faire des photos, tant la lumière manque...

    Mais hier matin, cette parade de chardonnerets  a attiré mon regard...

    Chardonnerets à tous les étages

    Partager via Gmail Yahoo!

    23 commentaires
  • Et pas seulement la tête, mais...la linotte entière ! Et même  deux pour le prix d'une, le mâle et la femelle !

     

    A les regarder (à les admirer plutôt !) je me demande pourquoi qualifier de tête de linotte quelqu'un un  peu  "tête en l'air"...

    Elles ont une bien jolie tête, les linottes !

    La femelle a choisi une bien jolie parure pour agrémenter  son nid et faire une couette douillette !(Non, ce ne sont pas ses moustaches !!!)

    Tête de linotte !

    Tête de linotte !

     

    Et le mâle, qui guette et protège, derrière elle, n'est-il pas beau, en costume rutilant et printanier ?  Ce plastron aux parements rouges, ce délicat collier à la mode sioux ne sont-ils pas somptueux     ?

    Têtes de linottes !

    Têtes de linottes !

     La linotte mélodieuse vit dans les haies et les buissons, en milieu agricole ou de landes ou de bruyères : c'est un fringillidé, comme les pinsons, au bec trapu mangeur de graines, mais on ne la voit pas dans les jardins  et elle ne se nourrit pas aux  mangeoires...

      Comme beaucoup d'autres oiseaux vivant dans un environnement agricole, sa population connaît pour le moment un fort déclin, due aux méthodes agricoles modernes...( !!!! ). De plus la linotte mélodieuse est célèbre pour son chant, très proche de celui du canari. Pour cette raison elle a été souvent mise en cage....

    Je remercie chaleureusement ce joli couple de s'être laissé admirer sur sa haie d'ajoncs !
                               

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique