• Un ours se réveille de son hibernation...Que trouve-t-il à se mettre sous la dent ? De l'ail...des ours, bien sûr ! Les ours sont réveillés depuis longtemps mais l'ail des ours n'est pas encore fleurie... tapis vert de sous-bois humide, tapis odorant que je visite depuis un mois pour admirer le tapis blanc ! Mais le tapis est encore seulement vert...

    Délices de l'ail des ours

    Délices de l'ail des ours

     Pourtant, au jardin, la plante étale ses belles feuilles vertes (qui ressemblent à celles du muguet ) et...ses fleurs blanches.

    Délices de l'ail des ours

     Ses propriétés sont les mêmes que celles de l'ail, en plus puissantes, comme pour toute plante sauvage. Cependant, il rend l'haleine moins "aillée" ! Délicieux en pesto (ail des ours, huile d'olive et parmesan ou poudre d'amandes ). Je l'ai essayé en cake 250 g de farine, 3 œufs, 125 g de beurre fondu et une grosse quantité d'ail des ours, avec un peu de parmesan qui me restait du pesto !

    Délices de l'ail des ours

    Le tapis blanc de l'an dernier ? c'est ICI

    Partager via Gmail

    23 commentaires
  • Apéritif printanier au beurre d'Alliaire

    Le printemps me fait tous les ans l'amitié de me fournir de quoi garnir les petits toasts pour l'apéritif !

    Au bord d'un chemin ombragé, elle est là, elle attend...

    Cette année , elle est déjà fleurie, elle n'en sera que plus jolie !

    Elle ? Qui elle ?

    Mais , l'Alliaire, bien sûr... j' en ai déjà parlé, on m' a dit: "tu es folle ! moi je n'oserais jamais ! "

    Alors je recommence, pour convaincre des bienfaits de la petite alliaire, pleine de vitamine C.

    La feuille froissée dégage un léger parfum d’ail, elle a des feuilles en forme de cœur qui fait penser à celle de l'ortie (mais elle ne pique pas !!!) et à celle de la Lapsana (qui se mange aussi) et sa fleur est blanche...(celle de la Lapsana comunis est jaune et plus tardive en saison).

    De petits toasts pleins de bienfaits naturels ! Une grosse poignée d'Alliaire hachée, du beurre (ou autre), deux cuillerées à café de moutarde. Bien mélanger en pommade...c'est fait !

    Apéritif printanier au beurre d'Alliaire

     

     

    Comme bon nombre de plantes, l'alliaire est diurétique. Mais aussi elle est excellente contre les rhumatismes, l’asthme et

    la goutte !. Elle est riche en vitamine C, et donc stimulante. Elle fortifie les gencives, limite l’eczéma et petites plaies.

     

     

     

    Partager via Gmail

    21 commentaires
  • Recette du jardin  ? Presque...C'est que j'ai passé quelques jours en Corse et que c'est la belle saison des boules oranges dans les jardins ! Oranges et mandarines font un joyeux décor de Noël !

    Clémentines corses au sirop d'épices

     

    Alors...si vous cherchez un dessert léger pour cette période, j'ai trouvé cette recette sur le blog de Framboise à Pornic, les clémentines au sirop d'épices...

    Les miennes sont des clémentines corses, bien sûr !

    Clémentines corses au sirop d'épices

    Il vous faut :

    2 clémentines par personne

    1 cuillerée à café de cannelle,

    1 gousse de vanille,

    150 g  de sucre

    3 clous de girofle

    3 graines de cardamone,

    1 étoile de badiane (je n'en avais pas, j'ai mis quelques graines d'aneth du jardin)

    1 dose de safran

    1 soupçon de "trois épices" (facultatif)

     

    C'est parti !

    Peler les clémentines à moitié.

    Mettre le sucre et les épices dans une casserole.

    Y déposer les clémentines.

    Recouvrir d'eau.

    Porter à ébullition et laisser cuire 45 mn à feu doux.

    Retirer les clémentines et laisser réduire le sirop 45 mn.

    Mettre dans des coupelles et servir frais !

     Vous me demandez si c'est bon ! C'est vrai, je ne l'ai pas dit ! C'est succulent, ce goût de clémentines avec ce fond d'épices....La peau restante "corse" le tout !

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  • L'ail des ours

    En bordure du ruisseau, le sous-bois est tout blanc en ce 1er mai et nous donnerait presque l'impression d'un tapis de muguet...

    Mais non, pas de parfum de muguet (resté sous sa couette en attendant la chaleur du printemps ?), mais un léger parfum d'ail flotte dans l'air...

    Ce tapis blanc est celui de l'ail des ours:

    L'ail des ours

    Quand je vous ai raconté mon beurre l'alliaire, certains ont cru que je parlais de l'ail des ours... Les feuilles sont différentes, les fleurs aussi mais les deux plantes ont en commun leur légère saveur d'ail et ses propriétés. 

     

    Il n'y a pas que pour les ours (qui la consomment au sortir de leur hibernation) que cette plante est comestible ! C'est la reine de la vitamine C !

    Tout se mange dans la plante, la feuille , la fleur et même le bulbe (mais ce n'est pas recommandé de cueillir le bulbe, bien sûr, puisque c'est par lui que la plante se reproduit !

    L'ail des ours

    La feuille ressemble à celle du muguet (qui lui, est toxique), mais aucun danger de confondre la fleur (ni l'odeur !) !

    L'ail des ours

     

    Feuilles et fleurs se consomment cuites ou crues, on peut l'utiliser comme l'ail , mais elle ne donne pas une haleine de coyote ! C'est une discrète

    J'en ai parfumé une omelette aux pommes de terre, fait un cake dont j'ai trouvé la recette sur le blog "Dame nature du jardin à la cuisine".

    L'ail des ours

    L'ail des ours

    Rien de spectaculaire mais un goût très fin, un parfum délicat...

      On peut en faire du pesto, l'ajouter aux salades ou aux légumes cuits...etc...

    Les feuilles disparaitront en juin pour repointer leur nez en février-mars prochain...

     

    Partager via Gmail

    37 commentaires
  • La première fois que j'ai essayé le beurre d'alliaire... c'était là, en avril 2011 !

    Depuis, finies les hésitations, je la connais bien  cette plante sauvage au léger goût d’ail, léger, beaucoup plus subtil que celui de l’ail !

    Celle ,-ci, c'est dans les Pyrénées

    que nous l'avons trouvée,

    au retour d'une randonnée,

    et...hop ! une poignée d'alliaire

    pour un apéritif-maison

    et sauvage !

    Apéritif au beurre d'alliaire

    Ses feuilles ressemblent un peu à celles de l'ortie (mais ne piquent pas !), sa fleur...vous la voyez ici et la plante dégage (en principe  -voir mon aventure de 2011 !) un subtil parfum aillé ; elle pousse au bord des chemins, un peu partout je pense puisque par chez moi on la trouve aussi en ce moment.

    Apéritif au beurre d'alliaire

    Il suffit de hacher 

    une grosse poignée

    de feuilles (et fleurs si

    l'alliaire est fleurie),

    d'ajouter un morceau

    de beurre salé

    (ou tout ce que vous utilisez

    à la place du beurre,

    une grosse cuillerée à café

    de moutarde (ou deux)

     

    Sur une tartine de (bon) pain, grillé ou non, voici un apéritif original et plein de vertu !

     

    Apéritif au beurre d'alliaire

    Et pour ceux qui s'intéressent davantage au contenu des verres  qu'à celui des tartines...ce n'est pas du jus de pommes (ça pourrait), mais du Pacherenc...

     

    Comme bon nombre de plantes, l'alliaire est diurétique. Mais aussi elle est excellente contre les rhumatismes, l’asthme et

    la goutte !. Elle est riche en vitamine C, et donc stimulante. Elle fortifie les gencives, limite l’eczéma et petites plaies.

     

    Partager via Gmail

    38 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique