• Le" traîne-buisso", l'accenteur mouchet

    Il n'est pas très spectaculaire, l'accenteur. c'est tout juste si on le remarque (dans le meilleur des cas, on le prend pour un moineau , une moinelle, plutôt).

    Sa livrée est des plus sobre : brun-chocolat, moirée de rayures plus sombres, l’œil andalous largement bordé de gris...

    Dit comme ça, déjà, on le remarque un peu plus : un modèle de discrétion et d'élégance...Comme, en plus, ce n'est pas lui qui va faire la loi au jardin, ni se faire remarquer par de bruyantes manifestations, (c'est le traîne-buisson", le roi du "pour vivre heureux vivons caché"...), on peut croire ne jamais l'avoir vu au jardin...!

    Le" traîne-buisso", l'accenteur mouchet

     Un modèle de sagesse et de discrétion, donc ?  Oui-da ! Relisez donc la fin de cet article de  janvier 2012...

    La vie secrète de l'accenteur mouchet

     

     

    Partager via Gmail

    30 commentaires
  •  

    L'accenteur mouchet

    Il est équipé pour le camouflage, l'accenteur mouchet :son habit est brun et les gens pressés le prennent souvent pour un moineau, une moinelle plutôt. Mais non, impossible de les confondre : son bec est noir et fin, ses flancs sont élégamment rayés de noir...Et surtout, loin des petites troupes piaillardes de moineaux, ce petit oiseau discret passe inaperçu. Ce n'est pas pour rien que Buffon l'a surnommé le "traîne-buisson"

    On le voit plus souvent à terre que perché sur un arbre, sauf lorsqu'il chante , pas tout à fait aussi bien que le rouge-gorge, mais joliment tout de même ! Là, j'ai eu la chance de le surprendre perché ; à terre, il se confond avec... la terre !

    Souvent seul ou en couple,, cet oiseau sans falbalas a pourtant des meurs quelque peu libertines : il est souvent polyandre : une femelle s'accouple avec plusieurs mâles, histoire de faire la sélection et d'avoir le sperme le plus compétitif ! Voilà pourquoi au printemps, on peut voir des petites poursuites-escarmouches entre trois accenteurs ! C'est madame et ses deux prétendants.

     

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  • accenteur, nov.2011 (18)

     

      Ca y est ? Tout le monde est parti ? Les merles ont fini d'éclabousser les alentours ? Les mésanges ont bien traîné dans le bain ? Titi a réussi à prendre son tour ?

    Discret, l'accenteur peut enfin venir ! Si discret qu'on le surnomme le "traîne-buisson" tant il affectionne les bosquets, les fouillis de plantes dans lesquels il se faufile comme une souris pour y chercher sa nourriture...

    Aux mangeoires, ce n'est certes pas lui qui va se faire remarquer ! Il attend que les mésanges pressées ou les verdiers gloutons laissent tomber leurs miettes...L'hiver, il se nourrit de graines, l'été, d'insectes...

    Quand il ne passe pas inaperçu, on le confond parfois avec le moineau .

    Pourtant, si on le regarde bien, il en est fort différent :  son bec plus fin, ses pattes roses, les fines rayures de velours de son dos brun, ses petites touches couleur ardoise...

    Les rayures du mâle sont plus franches; je pense que ma "baigneuse" est une femelle, mais c'et difficile à dire!

     accenteur, nov.2011 (21)

     

      Ce modèle de discrétion, cet adepte du "pour vivre heureux vivons caché" en cache pourtant de belles sous ces apparences!

    Ses oeufs, d'abord : résolument turquoises, ils étonnent chez un oiseau si discret !Mais la femelle les dissimule dans son nid construit dans des buissons ou des conifères.

     Mais surtout, l'accenteur a une vie sexuelle digne d'un vaudeville : momogame ou plus souvent polygame, le mâle peut avoir plusieurs femelles...mais ce qui complique les choses, c'est que la femelle lui rend la monnaie de sa pièce.  

    Encore plus compliqué : plusieurs mâles peuvent se partager plusieurs femelles; c'est l'amour libre chez les accenteurs...libre, mais...jaloux !

    Le mâle aidant la femelle à nourrir les petits, il n''a pas envie de nourrir ceux des autres qu'il chasse d'une aile menaçante!

    La femelle, elle, a intérêt à ce que plusieurs mâles l'aident à nourrir les petits...

    Des analyses ADN ont montré que dans un même nid, il peut y avoir des petits de plusieurs pères différents !

    A cela s'ajoute le fait que le coucou choisit souvent le nid de l'accenteur pour y déposer son oeuf; il doit se dire que dans cette pagaille, personne n'y verra rien !

    Discrète,  la vie de l'accenteur...mais mouvementée !

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique