• En direct du nichoir, les mésanges bleues...

    "C'est pour une interview ? Voilà, voilà, j'arrive ! mais je vous préviens, je n'ai pas beaucoup de temps, les petits sont nés et nous sommes sinon débordés, du moins très occupés !

    Nous avons repéré ce logement dès le mois de janvier, mais c'est en février que nous avons mis une sérieuse option dessus : nous l'avons bien observé, testé, vérifié...Nous avons dormi dedans pour vérifier la climatisation, chassé les charbonnières qui tournaient autour...

    Je vous demande un peu ! Des charbonnières ! Où ont-elles la tête ? Il suffit de vérifier ; le trou d'envol est de 28 mm, trop petit pour ces grosses balourdes ! (encore que...une année, elles nous ont chipé le nichoir ! Capucyne était dans tous ses états : "mais comment vont-elles faire si un petit est trop gros et ne peut pas sortir ???"

    Heureusement, il ne s'est rien passé de tel, mais -bien fait-, je ne vous décris pas l'aspect des plumes des parents à la fin du nourrissage !!! Râpé comme celles d'un poulet prêt pour le four ! Nous, eh bien, nous avions pris leur nichoir...avec un trou d'envol de 32 mm, ils étaient à l'aise, les petits, pour sortir !)

    Capucyne dit qu'il est moche , notre appartement. C'est vrai, il est gros, pour nous si petites ! Mais...

    -Il est en béton de bois, parfait contre l'humidité, respirant, étanche, climatisé...

    -A l'intérieur, il y a deux chambres, séparées par une paroi. Théoriquement, nous posons le matelas des petits dans la chambre du fond, bien à l'abri des visites de tout poil et de toute plume. En réalité, nous l'installons le plus souvent à l'avant, car vu tous les allers-retours que nous faisons, c'est plus pratique !

    -Et enfin, le grand luxe, ce sont les trois trous ! Pas de bousculade, de perte de temps : j'entre par une entrée, Jules sort par l'autre. Pas de télescopage !

    C'est que nous sommes pressés !

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

     

    Nous entrons et sortons combien de fois pas jour ? Toujours le bec plein !

    Ce qu’ils aiment, les petiots, ce sont les petites chenilles vertes, vous savez, celles qui se tortillent au bout d'un fil à hauteur de votre tête quand vous passez sous un chêne . C'est plein de protéines, ces bêtes-là, et...jolies, en plus, appétissantes !

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

     

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

     

    Quand il n'y en a pas sous la main le bec, d'autres insectes peuvent faire l'affaire...

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

    Mais surtout, n'essayez pas de nous proposer des graines ou autres boules de graisse, pour nous aider !  A cette saison, vous n'y pensez pas ! Dans notre précipitation, nous pourrions en donner aux enfants et ...catastrophe ! Ce sont les insectes qui leur conviennent, rien d'autre !

     

     Je disais que nous sommes pressés ! Outre que les enfants sont de vrais tyrans alimentaires, il nous faut aussi "changer les couches", emporter leurs excréments le plus loin possible du nichoir pour que les fientes au pied du nid n'attirent pas l'attention des mal intentionnés...pas question de faire comme les hirondelles, ces imprudentes !

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

     

    Maintenant, veuillez m’excuser, j'ai à faire...Mais je veux vous montrer de quoi nous sommes capables : nous sortons tout droit et hop...pour tromper les observateurs éventuels, demi-tour brusque à 180°, double looping la tête en bas...

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

    ..et voilà ! Je vous laisse...

    En direct du nichoir, les mésanges bleues...

    Partager via Gmail Yahoo!

    29 commentaires
  • En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

    Maman regarde si la voie est libre, avant de s'élancer, pour la millième fois de la journée, à la  recherche de la petite chenille...

    Si j'en crois les pépiements incessants, l'appétit de la nichée devient féroce et tout le monde, petits et parents, attend le "déconfinement " avec impatience !

    Les parents volent d'une traite jusqu'au chêne,  et reviennent presque aussitôt : le "marché" est tout proche...

    En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

    En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

     

    En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

    En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

       

    Et presque à chaque passage, évacuation du "sac poubelle" !

    En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

    En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

    En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

    Ce qui m'incite à penser que les petits sont déjà bien grands et que la liberté est pour bientôt !

    En mode confinement -16 : l'impatience des mésanges bleues !

    Partager via Gmail Yahoo!

    18 commentaires
  • Le bal des mésanges

     

    Depuis le 1er décembre que le restaurant des ailes est ouvert, on ne peut pas dire que les oiseaux souffrent du froid !

    Il n'y eut qu'une demi-semaine avec une petite gelée (petite) et puis...pluie, vent, tempête, vent, pluie, tempête...tout cela par vagues qui ne laissent que très peu de place à la lumière. Les mangeoires sont restées en place et je me dis qu'avec ces jours si courts et si agités, les oiseaux doivent quand même avoir un peu de mal à trouver leur nourriture et puis, quand on a commencé à nourrir, mieux vaut continuer tout l'hiver...

     

    Le vent balance les mangeoires, balance les oiseaux...Cela ne gène pas beaucoup les plus acrobates, les mésange bleues, malgré leur poids plume (très plume !).  Elles n'ont peur de rien, virevoltent à la mangeoire garnie de tournesol,  "piquent" une graine au  nez et à la barbe de ces balourds de verdiers scotchés comme des ventouses, puis s'en vont s’agripper à la trémie de cacahuètes...

    Le bal des mésanges

    Le bal des mésanges

    Elles défendent leur place bec et ongles !

    Ah ! ce ne sont pas elles qui mourront de faim les premières !

    De vraies petites teignes !

    On tolère les petites sœurs, mais tout de même, à condition qu'elles ne vous prennent pas votre cacahuète !

    Le bal des mésanges

     

    Le bal des mésanges

    Un battement d'ailes bleues...On serait tenté de dire -le jeu de mot est facile-"un ange passe"...

    Mais ce serait mal connaître ces petits boules de plumes azurées !

     

    De l’eau, il y en a partout, mais les oiseaux ont tout de même leur abreuvoir, facile d'accès, où "l’on " a pied...Et bien non, c'est tellement mieux d'aller boire dans la grande bassine...Ah ! Les sensations fortes !

    Le bal des mésanges

    "Nous sommes les sœurs jumelles"...

    Le bal des mésanges

    Le bal des mésanges

    le saut de ...l'ange !

     

     Bien gros, ce morceau de cacahuète !!!! je ne me fais pas de souci pour elle : elle va le tenir entre ses pattes et le fractionner proprement !. mais c'est tout de même une raison , à la saison des nids , de ne pas donner graines ou cacahuètes aux oisillons : ce n'est pas bon pour eux, et en plus, ils risquent de s’étouffer...

    Le bal des mésanges

     

    L'autre mangeoire "nature", c'est la bûche trouée qui contient, dans ses trous, mon mélange saindoux, graines, farine de maïs et quelques douceurs : poudre de cacahuètes, morceaux de fruits secs (ici, des dattes)...

    Le bal des mésanges

     Il n'y en a qu'un qui réussit à faire lâcher leur trémie aux mésanges bleues :  c'est le pic épeiche, d'un gabarit nettement plus impressionnant quand même ! Il vient tous les jours, mais entre son tempérament très prudent et le manque de lumière, je n'ai pas réussi cette année à faire son portrait...pas encore ! mais à part le pic et de temps en temps une charbonnière toléré, à la trémie, c'est surtout le "bal des mésanges bleues" ! De quoi faire plaisir à Robert qui m'a confectionné cette mangeoire l'hiver dernier !

    Le bal des mésanges

    Partager via Gmail Yahoo!

    30 commentaires
  •   

    Je vous le disais : oubliés les  travaux d’aménagement, les brindilles trop longues ou trop dures (apportées par Monsieur ?),   les chapardages des voisins (?) !

    http://capucyne.eklablog.com/le-mystere-du-nid-de-mesanges-bleues-a160573422

    Les petites bleues sont bien installées, la couette est bien chaude et les petits sont nés... 

    ...des nichoirs,suite...

      Comme de l'autre côté de la maison, celui des charbonnières,  le  va et vient des parents  "petites bleues" est  incessant...     

    ...des nichoirs,suite...

        

    ...des nichoirs,suite...

    ...des nichoirs,suite...

     Voltes,virevoltes, loopings...

    ...des nichoirs,suite...

    ...des nichoirs,suite...

    ...des nichoirs,suite...

     

    Deux  d'un coup ! Ce n'est pas trop  !!!

    ...des nichoirs,suite...

     


                                                                                                                                                                             

    Partager via Gmail Yahoo!

    18 commentaires
  • Depuis l'épisode du remue-ménage des mésanges bleues, le mystère du nid de mésanges bleues,  vous pensez bien que j'ai surveillé mes "déménageuses "!      

    J'ai vite été rassurée : elles n'ont pas déménagé !  L'activité s'est un jour considérablement ralentie, mais de temps en temps, je voyais une discrète  entrée...elles étaient bien là ! Quant à connaître la raison de ce déménagement de literie...mystère...   

    Je suis allée vers le nichoir...pas un bruit...Silence, on couve !

     

    Du côté de l’autre nichoir, par contre, depuis quelques jours, pépiements, va-et-vient du couple de charbonnières...les petits sont nés !

    Aujourd'hui, de la fenêtre de ma chambre, j'ai aperçu les parents, le bec plein, faisant des allers-retours fréquents...

    ...des nichoirs...

     

    Malgré le temps gris, photos, pas belles, mais photos quand même, des petites charbonnières le bec plein de chenilles vertes !

                 

    ...des nichoirs...

                                                                                   

    Un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite...on y va !

    ...des nichoirs...

     Et ce soir, entrées et sorties chez les mésanges bleues ! On dirait bien que les petits viennent de naître ! A suivre donc !

    Partager via Gmail Yahoo!

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique