• Après le transport de matériaux trop grands pour elle, la mésange du nichoir de feu le cerisier a décidé de s'attaquer à la couette...C'est qu'il ne fait pas très chaud !   " En avril, ne te découvre pas d'un fil", et les saints de glace, c'est en mai...

    La mésange bleue tricoteuse

    La mésange bleue tricoteuse

     Elle s'agite, la petite bleue, un mélange de machine à tricoter et de marteau piqueur !

    Elle se penche tellement que  je me demande si elle va tomber à la renverse !

    La mésange bleue tricoteuse

    Mais non !

    La mésange bleue tricoteuse

    Elle a enfilé les pattes dans la laine comme pour dévider un écheveau !

    La mésange bleue tricoteuse

    Un rétablissement, et hop ! Attaquons l'ouvrage par le dessus !

    La mésange bleue tricoteuse

     

    Cette année, j'ai mis de la laine rose, je trouve que ça va bien avec sa couleur bleue !

    Mais tout fait l'affaire : les crins de chevaux (si vous habitez en ville, c'est peut-être plus dur !), laine de moutons accrochée aux barbelés, poils de chien ou de chat (c'est le moment de les brosser )...Une année, j'ai vu une mésange charbonnière arracher les poils du tapis que j'avais mis dans la "niche" de ma petite chatte...alors que la minette était là, en train de dormir !

    La mésange bleue tricoteuse

     

    Partager via Gmail

    21 commentaires
  • Les mésanges bleues bâtisseuses

    Alors que les tarins des aulnes ne se décident pas à quitter le jardin (il doit faire encore trop froid dans leur contrée nordique ou montagnarde), les mésanges s'affairent déjà à préparer le nid. Il ne fait pas chaud, il y a du vent et je les observe derrière la vitre, assez loin du tronc de feu le cerisier sur lequel est installé le nichoir pour les petites bleues...Je suis assez loin, mais tant pis !

     

    Le mâle, je suppose que c'est le mâle, semble faire le guet...Il se tourne d'un côté, de l'autre, tout ébouriffé par les rafales de vent.

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Il va jeter

    un coup d’œil

    dans le nichoir...

    elle n'est pas là ?

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Non, elle n'est pas là...Il reprend sa faction...

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Elle est revenue !

    Avec des matériaux !

    Heu, avec un tout petit

    matériau plutôt !

    Et pendant que Monsieur s'éclipse, prise de frénésie, elle se met à confectionner le nid ! Ce petit brin là, c'était pour rire...Mais les suivants ! Ah, les suivants ! Ça ne rentre pas, elle sort la paille, puis la tête, puis tout le corps ! Pas facile de bâtir dans un si petit espace (pourtant, il est grand, le nichoir)...Elle en est au stade "brindilles" (pas encore mousse et laine (que je fournis !). Elle choisit des plantes comme la menthe, la lavande (que le jardin fournit aussi et je laisse à terre les tiges et feuilles séchées) pour leurs propriétés antiseptiques : dame, il ne faut pas que les petits attrapent des poux !

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Pour voir en plus grand, cliquez sur les photos)

     

     Cette fois, c'est la folie des grandeurs ! Bien sûr, il faut rentabiliser les voyages, mais...

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

     

    Tenues comme ça, les brindilles ne rentrent pas ! Il faut ressortir et...réfléchir en regardant le trou !

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Les mésanges bleues bâtisseuses

    Mais ,chut ! Elle va y arriver !

    Partager via Gmail

    27 commentaires
  • Innénarables petites bleues !

    Peu d'oiseaux bénéficient d' un tel capital de sympathie ...Certains chassent les pies  de leur jardin (les-vilaines-qui chassent-les petits -oiseaux !), les étourneaux (beurk ! ) , les merles (arrière les mangeurs de cerises !), mais pour qualifier les mésanges et surtout les bleues, "les-mignonnes -petites-mésanges", auxquelles on donnerait le bon Dieu sans confession, il n’est pas de qualificatif assez lénifiant : elles sont mignonnes, adorables, craquantes, charmantes et que sais-je encore !

    Je trouve ça très injuste, car enfin, toutes les espèces animales ont leur place, leur rôle, leur raison d'être, leur droit de vivre ! Mais c'est ainsi, moi aussi je "craque" devant ces bouilles de tonquinoises, ces pompons vif-argent, ces acrobates ailées, ces lutins bleus et jaunes !

    Innénarables petites bleues !

    Et qu'importe si ce sont de vraies chipies, faisant la loi aux mangeoires, prêtes à déloger tout oiselet qui les dérange, bagarreuses et mauvaises coucheuses ! "Elles sont si mignonnes, n'est-ce pas  !?"

    Innénarables petites bleues !

    Tiens, un pompon en méditation !

    Partager via Gmail

    31 commentaires
  • Visite des mésanges à longue-queue

    Ah ! Une petite troupe de charmantes sur le pin ! (elles sont toujours en petites troupes babillardes !) Mais pourquoi "mésanges à longue-queue" puisque ce ne sont pas des mésanges ?

    Les mésanges noires, bleues, charbonnières appartiennent à la famille des Paridés, les mésanges à longue-queue à celle des Aegithalidés ! Mais pourquoi a-t-on ainsi mélangé les torchons et les serviettes  ? (Non, non, je n'ai pas traité ces minuscules ravissantes de torchons !!!)

    Je suis allée voir le point de vue d'Aristote :

    "Aristote décrit dans son ouvrage Histoire des animaux plusieurs oiseaux sous le terme Aegithalos (en latin aegithus) qui se traduit probablement par « petit oiseau », peut-être même par « mésange »1. L'épithète caudatus, issu du latin cauda signifie qu'il a une queue ou qu'il traîne2. Le médecin et naturaliste Conrad Gesner la surnommait affectueusement « queue de poêle »3.

    Ça ne fait rien , je veux bien les appeler "mésanges" tant elles ressemblent à des anges avec leur longue queue, leur petit air chamoisé, leur babil céleste...Elles n'ont pas le côté résolument "chipie" des mésanges..., elles sont attendrissantes...

    Visite des mésanges à longue-queue

    Visite des mésanges à longue-queue

     

    Elles babillent, elles s'affairent, elles passent...elles sont parties...

    Visite des mésanges à longue-queue

     

     

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  • ...de feu le cerisier plutôt, dont le tronc sert de support au nichoir des mésanges bleues...

    Depuis deux semaines, elles s'agitent, les petites !

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Nourrissage des petits, exclusivement avec de petits insectes : chenilles, petits papillons, pucerons (merci les filles !)...

    Les chenilles de lépidoptères (papillons) entrent pour une bonne part dans leur régime,  au moment de l'élevage des jeunes. Les mésanges jouent un rôle très bénéfique lors des pullulations de ravageurs comme la Tordeuse du chêne. Les pucerons sont aussi très recherchés. En fait, la mésange bleue peut s'attaquer à une grande variété de proies invertébrées de petite taille.i A cette époque, les mésanges sont exclusivement insectivores et il est presque criminel de continuer à les nourrir de graines (comme en hiver), qui ne sont pas une alimentation appropriée pour les jeunes !

    Le bec plein !

    Les locataires du cerisier

     

    Le va et vient incessant des parents...

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

     

    "Changer la couche", ou "l’évacuation des ordures ménagères"...

    C'est qu'il n'est pas question de laisser les déjections des petits tomber au ras du nid pour attirer l’attention des prédateurs sur l'emplacement de la nichée...Donc, les fientes sont emportées au loin...

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

     

    Huit heures ! Concert de pépiements...c'est à qui mettra le nez à la fenêtre pour revendiquer la béquée !...et ameuter les chats !

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Et...après cette séance de piaillements...les petits sont partis...!

    Partager via Gmail

    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique