• ...de feu le cerisier plutôt, dont le tronc sert de support au nichoir des mésanges bleues...

    Depuis deux semaines, elles s'agitent, les petites !

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Nourrissage des petits, exclusivement avec de petits insectes : chenilles, petits papillons, pucerons (merci les filles !)...

    Les chenilles de lépidoptères (papillons) entrent pour une bonne part dans leur régime,  au moment de l'élevage des jeunes. Les mésanges jouent un rôle très bénéfique lors des pullulations de ravageurs comme la Tordeuse du chêne. Les pucerons sont aussi très recherchés. En fait, la mésange bleue peut s'attaquer à une grande variété de proies invertébrées de petite taille.i A cette époque, les mésanges sont exclusivement insectivores et il est presque criminel de continuer à les nourrir de graines (comme en hiver), qui ne sont pas une alimentation appropriée pour les jeunes !

    Le bec plein !

    Les locataires du cerisier

     

    Le va et vient incessant des parents...

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

     

    "Changer la couche", ou "l’évacuation des ordures ménagères"...

    C'est qu'il n'est pas question de laisser les déjections des petits tomber au ras du nid pour attirer l’attention des prédateurs sur l'emplacement de la nichée...Donc, les fientes sont emportées au loin...

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

     

    Huit heures ! Concert de pépiements...c'est à qui mettra le nez à la fenêtre pour revendiquer la béquée !...et ameuter les chats !

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Les locataires du cerisier

    Et...après cette séance de piaillements...les petits sont partis...!

    Partager via Gmail

    24 commentaires
  •    

    Deux semaines de froid ont transformé en blocs de glace les points d'eau du jardin.

    Gelée, la petite mare, gelées la bassine et la baignoire de zinc, gelé l'abreuvoir des oiseaux !

    Les oiseaux ! les pauvres ! Chaque jour, pendant cette période, j'ai bien sûr pris soin de dégeler l'eau de leur abreuvoir, au grand plaisir du rouge-gorge, des verdiers, troglodytes, accenteurs, chardonnerets, pinsons, tourterelles, charbonnières...

    Et des mésanges bleues direz-vous ? Et bien non ! les mésanges bleues dont je soupçonne depuis toujours le fort penchant à se monter le plus "chipies" possible, ont décidé qu'elles devaient impérativement s'abreuver ailleurs...Et de prospecter la bassine du nénuphar, la baignoire de la vanille...et de me regarder d'un air impertinent : "Capucyyyyyyne ! l'eau est gelée !"

    L'impertinence des mésanges bleues !

    L'impertinence des mésanges bleues !

    L'impertinence des mésanges bleues !

     

    De vraies "casse-pieds" !

     

    L'impertinence des mésanges bleues !

    L'impertinence des mésanges bleues !

     

    Ah, quand même, une petite visite (dédaigneuse) à l'abreuvoir !

     

    L'impertinence des mésanges bleues !

     

    L'une d'elle a même tenté quelques glissages sur la mare !

    L'impertinence des mésanges bleues !

    Partager via Gmail

    28 commentaires
  • Concours de boules...

    La petite boule qui veut se faire aussi grosse que la grosse...

    Partager via Gmail

    23 commentaires
  • Une boule de Noël

    Partager via Gmail

    25 commentaires
  • C'est la saison des cônes dans le pin aux oiseaux...C'est la saison des gourmandes mésanges huppées qui viennent s'en régaler...

    Mais les cônes, ça donne soif, et ça tombe bien, l'abreuvoir est juste en dessous ! Le temps de se désaltérer et hop ! On remonte !

    Décollage à la verticale...

    Le décollage de la mésange huppée

    Partager via Gmail

    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique