• Les reines de septembre au jardin

    Allons donc ! Des coquelicots  en septembre ? Oui ! la pluie revenue a un peu tourné certaines têtes, qui ont profité de ces libations inattendues après le beau temps, pour faire quelques petites folies ! Coquelicots, pavots de Californie, camomille, ostéospernum ...et je ne parle pas des roses qui , bien que chichement pour certaines, se refont une petite beauté ! 

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

     

     

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

     

     Non, les reines de septembre, ce ne sont pas non plus les sauges qui pour certaines se refont une beauté sous les ondées, comme la sauge bicolore rouge et blanche, ou qui jouent les prolongations comme la rose et blanche et la sauge bleue...ou qui fleurissent carrément en automne, comme la grande sauge Amistad.

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

     

    Non, les reines de septembre, ce sont d'abord les délicieuses balsamines de Darfour que d'aucuns trouvent envahissantes (mais elles s'arrachent facilement !) et que moi je trouve...oui, c'est ça, délicieuses, légères, gracieuses...Elles font le spectacle au jardin, avec les asters et les dahlias. Elles n'aiment pas trop le soleil et la sécheresse, alors elles s'installent (elles font ça très bien toutes seules !) dans les endroits ombragés .

    Les reines de septembre au jardin

    Les reines de septembre au jardin

     

    les Asters...

    Les reines de septembre au jardin

     

    Et avant de vous montrer les dahlias, (dans un prochain article), je suis assez contente de voir fleurir mes sedums, qui, avec le changement de climat, deviennent une valeur sure  au jardin, sans besoin d'arrosage !

    Les reines de septembre au jardin

    Partager via Gmail Yahoo!

    18 commentaires
  • Sec ? Oh, il n'y a pas que le petit massif qui ait souffert du soleil d'août !

    Mais celui-ci est sec de nature : terre sèche, proximité du grand chêne et de ses racines pompeuses d'eau, soleil...

    Il y a deux ans, j'ai cherché des plantes qui acceptent cette situation ;Petites nouvelles au jardin

    L'Agapanthe "blue navy" cette année a fait trois fleurs, la jolie sauge bicolore se porte bien et l'aïl perpétuel, le Tulbaghia , que je considère encore plus comme une fleur que comme de l'aïl (mais je vais le tester !) est en train de défleurir...

     

    Petit massif sec...

     

    Petit massif sec...

     

    Les colchiques du jardin de ma mère sont déjà fanées aussi...

    Petit massif sec...

     

     Mais , mais, déçue l'an dernier de ne pas voir fleurir ma sauge dite "du désert", le Leucophyllum, j'ai eu la joie cette semaine de découvrir ses magnifiques fleurs roses !

    Petit massif sec...

    Petit massif sec...

    Partager via Gmail Yahoo!

    19 commentaires
  • En ce moment, l'univers se rétrécit, par la force des choses . Il faut tourner en rond en soi, chez soi, dans son jardin, dans son quartier...

    Cela oblige à regarder plus attentivement, avec un regard plus affûté, plus créateur aussi...à découvrir des scènes, des tableaux dans l'univers quotidien,  avec les yeux du peintre, du photographe...

     

    Quelques scènes  de ma "vie de jardin"...

    de la haie, la nature sauvage qui choisit de mêler stellaire, monnaie du pape, boutons d'or, euphorbe, grande berce, pâquerettes...

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

    Ici aussi, la coronille se voit environnée de la monnaie papale qui n'en fait qu'à sa tête

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

    Repos fleuris...

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

     La tulipe au rose acidulé se fait faire le portrait dans l'encadrement rose de la monnaie du pape

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

    La monnaie du pape, encore elle (cette année, elle a poussé partout, c'est un enchantement, le jardin est rose !!!), se fait coquettement mais plus rarement blanche, histoire de panacher un peu...

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

    Elle attire irrésistiblement tout le monde, bourdons, abeilles, abeilles charpentières, papillons...

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

    Promesse de fraises...

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

    La chaise bleue est très courtisée : après les pâquerettes, c'est ce bouquet rond de boutons d'or qui lui effleure la jambe pour lui "faire du pied" en quelque sorte !

    En mode confinement -8 : scènes de jardin...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires
  • En mode confinement - 6 :  le jardin violet

    Coucher de soleil au fond du jardin - 6 avril 2020

     

    Les vaches sont parties... L'agriculteur les a enlevées pour épandre du fumier sur la prairie... Ah, les effluves du fumier de vache lorsque je déjeune sur la terrasse...! Mais  je ne me plains pas ! D'abord, en cette période, j'apprécie de manger dehors, ensuite, je préfère le fumier aux pesticides et enfin...j'aime bien cette odeur (même si, en mangeant...hum...), qui va bien avec le côté sauvage de mon jardin...

    Je ne suis pas la seule à apprécier les fleurs sauvages...Ce bourdon des champs à la belle fourrure fauve adore les violettes.

    En mode confinement - 6 :  le jardin violet

    En mode confinement - 6 :  le jardin violet

    En mode confinement - 6 :  le jardin violet

     

    Violettes elles aussi, les pervenches se mêlent aux stellaires pour un petit coin tout à fait sauvage

    En mode confinement - 6 :  le jardin violet

     

    Moins sauvages mais complètement déboussolés par le temps capricieux, mes iris Alcazar fleurissent un par un depuis ...février !

    En mode confinement - 6 :  le jardin violet

     

    Le port altier des campanules "glomerata" me séduit toujours autant

    En mode confinement - 6 :  le jardin violet

     

    Mon petit prunier, qui n'a encore rien donné, me fera-t-il l'honneur d'une ou deux prunes ? Il est fleuri, mais les gelées blanches de la semaine dernière auront-elles eu raison  des prunes en devenir , les abeilles sont-elle allées le visiter ?

    En mode confinement - 6 :  le jardin violet

    Partager via Gmail Yahoo!

    20 commentaires
  • En mode confinement - 4

     

    Je vous avais promis la suite de mon bouquet, pour ceux et celles qui n'ont pas de jardin. Je me suis laissé distraire par les mésanges tricoteuses. C'est qu'il s'en passe des choses en ce moment, j'ai du mal à suivre !

    En mode confinement - 4

    Après les bleues, les charbonnières, les mésanges huppées se mettent au tricot !

     

    C'est que la nature s'amuse bien : après nous avoir mélangé les saisons, fait une impasse sur l'hiver et nous avoir balancé un petit coup d'été avant une touche d'hiver (tiens, il y a longtemps qu'on l'avait oublié celui-là !), elle nous lance pêle-mêle tout ce qu'elle a comme fleurs ...de mars, d’avril, de mai, tout cela en même temps, comme si elle disait : "et bien débrouillez-vous maintenant" ! (plus un petit virus pour faire bonne mesure)

    Et voilà les pauvres fleurs sans dessus-dessous : les ficaires avec les tulipes, les pâquerettes avec les iris, une marguerite de mai déjà ouverte, les fleurs de fraisiers en février, les bourdons avec les flocons.....

    Je ne sais plus où donner de  la fleur ! Je vous ai livré les jaunes, les roses...mais j'ai oublié la corête et ses pompons-poussin-de-Pâques !

    En mode confinement - 4

     

    ...et les tulipes botaniques qui mêlent le jaune et le rose...

    En mode confinement - 4

     

    Pour continuer mon bouquet, voici le côté "fleur-bleue" du jardin, bleue vraiment bleue, comme le sauvage Pentaglotis (que je suis obligée de canaliser !) et la douceur du myosotis ensauvagé:

    En mode confinement - 4

    En mode confinement - 4

     

    Elle aussi, d'un beau bleu étoilé, la sauvage bourrache ne se pose pas de question : elle fleurit tout le temps ! C'est dire si les abeilles et coccinelles qui se réveillent d l’hiver sont contentes de la trouver, fidèle au poste !

    En mode confinement - 4

    En mode confinement - 4

    En mode confinement - 4

     

    Bouquet bleu, bouquet blanc, rouge ?

    Pour faire la transition avec le blanc :

    En mode confinement - 4

     

    Les iberis et le papillon "Aurore"

    En mode confinement - 4

     

    En mode confinement - 4

    Elle, je ne la connais pas : elle pousse en petits coussins blancs et fleuri aussi le bord de la clôture...

    Une petite sauvage que j'aime particulièrement : la ravissante, délicate, raffinée, étoilée Stellaire...Chez moi, elle a tous les droits, même  celui de faire une grosse grosse touffe dans le potager...Une merveille qui fleurit en abondance au bord des chemins en ce moment.

    En mode confinement - 4

    En mode confinement - 4

     

    En mode confinement - 4

     

    Après l'Osteospermum rose, le blanc...

     

    En mode confinement - 4

    Et rouges, les tulipes toujours fleuries !

    Partager via Gmail Yahoo!

    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique