• Cet article n'est compréhensible que si l'on a lu celui que j'ai publié voilà sept ans, presque jour pour jour : Etude sur l'habitat des lutins

    Les choses changent en sept ans...Les maisons des lutins ont subi une évolution quelque peu inquiétante...

     

    L'évolution de l'habitat des lutins

    Voyez plutôt ! Alors que les maisons individuelles fleurissaient, diverses, originales, intégrées dans leur environnement,...

    ... on voyait déjà fleurir l'habitat groupé de type "cage à lapins", certes. Mais depuis quelques années , on assiste à une accélération du phénomène, particulièrement depuis deux ans.

    L'évolution de l'habitat des lutins

     

    Cette étude a été faite dans mon jardin.

    Alors que ici et là, à l'automne; j'imaginais les lutins gambader d'une demeure à l'autre au clair de lune -des constructions discrètes, pleines de diversité et de fantaisie, dispersées sur tout le territoire du jardin- cette année, je vois fleurir des sortes de HLM, entassées , écrasant une jolie vieille souche, ou au pied du tronc de feu le pommier...

    L'évolution de l'habitat des lutins

     

    Qu'est-ce qui peut bien expliquer cette frénésie de constructions ! ? Les maisons "lutiniennes" poussent comme des champignons dans le jardin, effrayant les habitants installés dans leurs modestes petites demeures !

    L'évolution de l'habitat des lutins

    Dès qu'un lutin, devenu trop âgé quitte sa maison, elle est tout de suite rasée, écrasée et remplacée par d'informes tas...Oh, je sais, vous allez me dire  : "mais c'est joli au jardin !" ! Oui da, c'est joli parce que j'ai choisi mon angle de prise de vue pour faire une jolie photo...mais...la réalité est autre pour mes petits habitants au chapeau pointu !...

    Donc, pourquoi cette débauche de constructions !?

    Je me suis laissé dire que dans certains jardins, ce n'est pas beau à dire, mais...des lutins (qui ont sans doute la tête près du bonnet) se battent entre eux !!!...Certains quittent donc leur jardin pour venir chez moi.

    Pourquoi chez moi ?  Oh, vous savez bien comment il est, mon jardin ! Fleuri l'été, plein de feuilles mortes à l'automne, avec plein de recoins où les petites bêtes (et les lutins) peuvent se cacher, plein de galeries de vers de terre et de taupes (pour le transport, c'est pratique), recevant la visite des coccinelles et des papillons, des abeilles et des bourdons, celle des oiseaux et des lézards,recelant  plein de bonnes choses à manger,  avec une mini-mare où il fait bon prendre son bain...

    Il y a même des lanternes pour éclairer les nuits sans lune...

    L'évolution de l'habitat des lutins

    Mon jardin a donc attiré la convoitise des lutins fugueurs et par la même, occasion...celle des promoteurs (chez les lutins aussi il y a des promoteurs) qui se sont mis à construire n'importe comment, entassant les nouveaux lutins dans des logements  où, autant l'avouer, ils doivent se sentir écrasés !

    L'évolution de l'habitat des lutins

     

    Et même, quand, par hasard, on voit la construction d'une maison individuelle, elle est  grise , uniformément grise ! (d'accord, pas uniformément, mais c'est que les petites bêtes du jardin, à qui ça ne plaît guère, se chargent de la déco).

    L'évolution de l'habitat des lutins

     

    Hélas, l'histoire devient triste ...ces photos ont été prises il y a deux semaines, mais entre temps...entre temps a soufflé la tempête ! Et les tempêtes, ça ne rigole pas, ça fait le tri !  Voilà donc ce que sont devenues ces constructions-promoteurs après son passage :

    L'évolution de l'habitat des lutins

    L'évolution de l'habitat des lutins

     

    Finies, rasées anéanties...il n'en reste qu'une vague trace grise, la trace laissée à titre de leçon par la nature qui s'en est donné à cœur joie !

    Partager via Gmail

    29 commentaires
  • mare 9148

     

      Il y a deux, trois semaines, la pluie pianotait des rondes dans le reflet de plomb du ciel. Au fil des jours, .ses notes berçantes devenaient symphonie ...Un beau jour, l'automne a décidé que la musique de la pluie avait assez duré...et le lendemain, passé par le creuset  secret de la nuit, le plomb est devenu or...

     

    Or jaune qui réchauffe les visiteuses du matin derrière le jardin et fait éclore des soleils sur l'Erdre... jardin-de-novembre 9165

     

    Erdre 9497

     

      Ciels 9290 Or rouge cuivre au levant...

     

    Automne alchimiste...!

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Voici ma participation à l'évocation d'  Un si beau cadeau

     

    ................................................................................."Chocolatsuédois"

     

    J'avais six ans. Le jour de Noêl, mes parents m'ont annoncé que nous allions passer trois jours à Paris, hébergés chez une tante de mon père.

    Paris !...C'était mon premier vrai voyage, et j'avais surtout dans la tête une vision de Tour Eiffel...

    Je me souviens vaguement du jardin zoologique, de l'envol des pigeons que je ne parvenais pas à attraper sur le parvis du Sacré-coeur, mais surtout de la file d'attente au pied de la Tour Eiffel, parce que là...

    Derrière nous, un groupe de jeunes gens et jeunes filles parlait un langage inconnu. Ils étaient remarquables, grands, blonds, au regard bleu...

    J'étais petite et brune aux longs cheveux bouclés...

    Je n'étais pas la seule à avoir remarqué notre différence : du coin de l'oeil, je les voyais sourire, se parler, j'allais dire "conspirer" en me regardant. Sans aucun doute, je le voyais bien, ils parlaient de moi... Intimidée,  je n'osais plus tourner les yeux vers eux ! Mais soudain l'un d'eux s'est avancé vers nous et a déclaré à mes parents : "jolie petite fille" !

    Quoi ? Qui ? Moi ? C'est de moi qu'il parlait ? L'une des jeunes femmes me souriait, tout le groupe me souriait. Moi, j'étais pétrifiée.

    Pourtant ce devait bien être de moi qu'il parlait puisque j'ai réalisé qu'il me tendait quelque chose, ajoutant : "chocolat suédois"! Il me tendait bel et bien un rectangle à l'allure de tablette de chocolat ! Je ne savais plus à quel saint me vouer ! C'était Pâris, olympien, tendant la pomme à Vénus !!!

    "Suédois"...A six ans, j'avais une vague idée de la Suède, qui se matérialisait soudain sous les traits de ces anges blonds et bleus ! C'était la Suède en chair et en os, avec un accent qui donnait à ce cadeau sa plus belle aura exotique !

    J'ai du bafouiller un "merci" étranglé...

    J'ai vu Paris d'en haut, la tête dans les nuages de ce 'jolie petite fille" et du "chocolatsuédois" devenu une musique, un mot magique et exotique. De retour chez ma tante, c'est ce mot que j'ai religieusement déballé de son papier miraculeux plein d'inscriptions incompréhensibles, mais qui murmurait à mon oreille : "chocolatsuédois...chocolatsuédois..."

    Nous l'avons goûté...Etait-il bon ? Il l'était forcément, puisqu'à travers lui, c'étaient des anges blonds et bleus qui murmuraient en me souriant : "chocolatsuédois"...

     

    Copie de tour eiffel

     

    Pour participer et (ou) voir les autres évocations d'"un si beau cadeau", c'est ici

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  "Dis, raconte-moi  une histoire!"

    Le petit garçon aime les histoires...Cà tombe bien, moi aussi!

    "Dis, tu me racontes une histoire?"

    Je l'ai entraîné sur les bords de l'Erdre, là où se dresse le grand cyprès chauve, entouré de sa cohorte de lutins...

    Le petit garçon qui, l'autre jour, essayait de les apercevoir dans le tronc creux du vieux chataîgner, n'en croit pas ses yeux.

    "Ce sont de vrais lutins???"

    "Bien sûr! "

     

     

     

    Pour Macléo, 27 octobre 2010 

     

    "Autrefois, vivait au bord de la rivière un grand arbre aux aiguilles vertes et douces, un arbre comme celui-ci, un cyprès, fier de son tronc bien droit et de sa magnifique chevelure. Comme ses cheveux verts ,devenus roux en automne, tombaient en hiver, on l'appelait le "cyprès chauve".

    Un automne, il plut pendant des jours et des jours, sans discontinuer. Ces fortes pluies firent monter l'eau de la rivière qui se mit à recouvrir les racines du cyprès...

    Les hommes ne peuvent pas respirer dans l'eau, les cyprès non plus! Celui-ci, les racines submergées, se mit à suffoquer! Il ne pouvait plus respirer!

    "Au secours, au secours, je me noie !!!"

    Non loin de là, dans le tronc creux d'un vieux chataîgner vivait une famille de lutins...En entendant les appels du cyprès, ils accoururent....Les lutins sont de petits êtres serviables: ils unirent leurs forces et réussirent à soulever les racines hors de l'eau. Le cyprès était sauvé!

    Depuis ce jour, on peut voir les cyprès chauves qui vivent au bord des rivières, entourés d'une ribambelle de petits lutins qui les aident à respirer.

    Les lutins se sont "envolés" mais ont laissé leur image au pied de l'arbre, et...en se penchant, on peut voir, au bout de leurs chapeaux, le petit trou par lequel ils se sont échappés, une fois leur bonne action accomplie...!

     

     

    Pour ceux qui ne connaissent pas les lutins du cyprès chauve, voir :

    Le cyprès chauve  et Les saisons du cyprès chauve

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • ...............

    Père Noël - Diaporama


    Père Noël,

    Toi qui peux réaliser les rêves les plus fous, je t'écris pour te demander une chose bien difficile...
    S'il te plaît, je voudrais bien que tu ailles insuffler un peu de bon-sens dans la tête des hommes dont le rôle est de gouverner, diriger, décider des affaires de l'Etat, qu'ils siègent à Copenhague, dans les palais de ce pays ou des autres...
    Pour que leur cerveau cesse de confondre "responsabilités "avec "pouvoir", "profit," "vanité"..
    Pour que leur langue cesse de s'agiter pour cacher la noirceur de leurs pensées...
    Pour que leurs coeurs rabougris retrouvent  un peu d'humanité...
    Père Noël, je voudrais bien que tu fasses quelque chose ,avant que les hommes en colère ne fassent un feu de toutes ces langues de bois, un feu de joie pour réchauffer ceux qui ont froid!

    ................................Voir l'image à l'échelle

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique