• Une maraude conservatoire

    Ne vous est-il jamais arrivé , au gré d'une promenade, ou de façon délibérée, de prélever une petite pousse de ceci ou de cela dans la nature?

    Quelques graines ?

     Cela m'arrive, assez rarement, tant les plantes de mon jardin viennent souvent seules ou sont le fruit d’échanges ou de dons d’amis, de connaissances, de voisins...ou évidemment d 'achats engendrés par une "folie des plantes !

    Mais cette petite fougère (le bois en était rempli), ce petit fusain sauvage, bébé au pied de plusieurs "grands",  (et puis, allez donc trouver un fusain sauvage, un vrai,avec ses bonnets d'évêque, en jardinerie...:), ce pied mignon d'euphorbe qui s'est tant plu au jardin qu'elle m'offre en ce moment des massifs lumineux et généreux !...et ce petit géranium d'un rose attendrissant près de  toilettes publiques..(oh, un tout petit petit bout prélevé sur un tapis entier !...et puis, l'année suivante,il avait disparu me confortant dans ma bonne conscience !) ! ) ne sont-ils pas le résultat d'une maraude, raisonnée, sage, (juste un petit bout quand il y en a tant !)

    Une maraude conservatoire

    Une maraude conservatoire

     

    En faisant cet article sur la maraude, j'ai songé à cet article de Pierre sur le blog "Agapanthes et camphrier", racontant de façon si vraie et si ...drôle, son escapade pour des graines de lunaire blanche (https://agapanthes-et-camphrier.blogspot.com)

     

    Mais cette fois, il s'agit d'une autre affaire, un acte de bravoure pour ainsi dire, une maraude conservatoire ! D'habitude, si l'on prélève quelque chose dans la nature, c'est qu'il y en a beaucoup, que l'on peut le faire avec bonne conscience... mais cette fois, cette fois, c'est un acte de ...chevalerie, au moins !

    Voilà l'affaire...

    Au printemps dernier, comme tous les printemps, je pris quelques feuilles de ceci ou cela, alliaire, ail des ours...pour en faire de petites tartines appétitives (alliaire) ou une soupe ou un cake (ail des ours)... me promettant, devant les seuls trois ou quatre pieds d’alliaire au bord de ce seul chemin, de revenir lorsqu’elle serait en graines, en prélever quelques unes...  Prémonition ? Huit jours plus tard (pourtant fin avril), les bas côtés étaient fauchés, ou plutôt arrachés. Par qui ? Les services cantonaux, l'agriculteur qui emprunte ce chemin pourtant suffisamment large, avec son tracteur ?

    Cette année, bien sûr, plus d’alliaire à cet endroit...Pas de graines, pas de plante...

    Je parcours beaucoup les chemins...j'ai déniché deux pieds d'alliaire  plus bas, sur un chemin plus étroit...Allaient-ils disparaître aussi, écrasés sous les roues d'un VTT ou arrachés par une main désinvolte  ? A l'abordage ! Avec la complicité du baryton et de mon outil miracle (un bricolage de tuyau transformé en déplantoir), nous avons déterré avec des précautions de sage-femme, un des deux pieds et l'avons rapporté comme le saint Graal dans ...mon jardin que j'ai déclaré conservatoire de la biodiversité menacée ! !

     

    Une maraude conservatoire

    Emportée par mon élan vengeur et chevaleresque, je suis allée voir les Doronic plantain dont j’avais découvert l'existence au printemps dernier (une touffe de quelques trois mètres carrés à peine, rares par ici... Doronic menacées par les VTT, l'insouciance ou la bêtise humaines ?

    Qui sait ? J'en ai rapatrié un pied au jardin !...

    En mode confinement - 7 : évasion...

    Les Doronic au printemps dernier

     

    Pour faire bonne mesure, le lamier jaune à feuilles unies, même s'il était (à peine) plus nombreux et dans un endroit peut-être moins exposé (mais sait-on jamais ?) est venu compléter cette maraude conservatoire (même si, sur d'autres blogs, certains trouvent le lamier jaune envahissant  ! Chez moi, il vient compléter la diversité des lamiers sauvages !)

    Une maraude conservatoire

    « Lamiers du jardinLa nature au jardin »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Mai à 21:43

    Tu as très bien fait ! 

    Figure-toi que la toute première fleur que j'ai introduite dans le jardin de mes parents, je l'ai arrachée dans un jardin : c'était un souci orange. Le début d'une grande passion. Je devais avoir 12 ans, quelque chose comme ça. 

    Bonne fin de soirée. 

      • Mercredi 5 Mai à 13:20

        Par contre, jamais je ne prélève quoi que ce soit chez des particuliers !!! A 12 ans, c'est pardonné !!! happy

    2
    nicolas
    Lundi 3 Mai à 22:20

    Capucyne, ministre de la biodiversité : je vote les yeux fermés !

      • Lundi 3 Mai à 22:23

        Je ne me ferais pas que des amis, je crois !

    3
    Lundi 3 Mai à 23:04
    Une fleur de Paris
    Bonsoir Capucyne,
    Je trouve que tu as bien fait. Tu protèges des plantes et fleurs de la bêtise humaine.
    Bonne fin de soirée, bises Véronique
    4
    Mardi 4 Mai à 07:09

    Quand    on    voit      du   muguet   saccagé,   alors   qu'il   n'  est   pas   à   la   vue    de  tout    le   monde,  on   comprend   que   les    plantes    au   bord    des   chemins    sont  toutes   en   danger.

    En    discutant  avec    des  ouvriers   municipaux,    j'  avait    appris    que    toutes   les    fleurs   plantées   dans  les   parterres     ou     des  bacs,    étaient   jetés !

    C'   est   comme  ça   que   j'ai récupéré    quelques    tulipes !

     Mon   premier    rosier  fût    une   petite   pousse    coupée  dans   un    jardin   public,   pareil    pour   mes   jonquilles venues    d'une   prairie.

    Je  trouve    donc   bien  que    tu  donnes     une   chance    supplémentaire   à   ces   plantes !

     Passe   une  bonne   journée

      Bisous

      • Mardi 4 Mai à 09:39

        Oh, j'avais bien fait pour le petit géranium alors ! J'ai un rosier aussi qui vient d'une bouture prélevée à la roseraie !

    5
    anne
    Mardi 4 Mai à 07:35

    oui mais ne pas ébrruiter cette cueillette insolite ! moi je ne cueille plus  car mes qq essais ont toujours raté, le milieu où se plait la fleur convoitée est tellement différent de mon jardin !

    tu m'as fait découvrir ce délicieux  blog "agapanthes- et- camphrier ", une belle écriture digne de notre grand La Fontaine .  Quel talent !

      • Mardi 4 Mai à 09:24

        Oui, il y a ça aussi : ne replanter que les plantes dont le milieu naturel peut-être proche de certains coins du jardin. Celles que j'ai déplacées vont bien , je suis contente !

        Oui, ce blog est un vrai bonheur ! Contente que tu sois allée voir !

    6
    Anne
    Mardi 4 Mai à 08:31

    j'ai oublié de te dire qu'à côté de chez moi , donc en plein centre ville , sont en fleurs ....de jolis massifs de lunaire blanche  Je n'en croyais pas mes yeux !

    SI la chance est de notre côté ( car tout le massif peut très bien être arraché dès la fin des fleurs ... ) je recueillerai les graines et penserai à toi et à toutes celles qui en veulent 

      • Mardi 4 Mai à 09:31

        Les graines de lunaire se prélèvent en automne et il faut espérer en effet que sitôt les fleurs fanées, le massif ne soit pas arraché ! j'ai quelques pieds de blanches au jardin dont je note l'emplacement car elles sont plus rares que les lunaires violettes , du moins chez moi ! je récolterai les graines ...à suivre donc ! yes

    7
    Mardi 4 Mai à 09:22

    Bonjour Capucyne,

    La maraude conservatoire. Bon sang mais c'est bien sûr ! Quelle idée heureuse, botanique et poétique ! Ton article donne le sourire pour longtemps.

    J'ai beaucoup aimé cheminer avec toi entre lamiers et alliaires (dont je fais des pestos délicieux). Je crois que nous avons ça dans nos gènes de cueilleurs, ce plaisir pris à prélever sans voler.

    Merci pour la référence et le passage secret de ton jardin vers le mien. C'est amusant, je m’apprête justement à publier un nouvel article sur... la maraude ! Tu le découvriras en fin de journée !

    Enfin, sais-tu que ton blog est devenu la lecture préférée de ma petite guitariste enamourée d'oiseaux en toutes plumes ? Elle y gambade avec un plaisir malicieux. Comme son père, en somme !

    Bises à la pluie salvatrice !

    Pierre.

      • Mardi 4 Mai à 09:38

        On pourrait penser que le "conservatoire" est un prétexte pour se donner bonne conscience, mais là, au sujet de l'alliaire, j'ai vraiment eu un "coup de chaud" (d'autant plus que je voulais récolter des orties au retour d'une balade, et qu'au moment où je revenais, l'agriculteur était en train de faucher les dits orties, qui ne le gênaient en rien, sur un talus bordant son champ...).lamier et Doronic ont suivi (d'autant plus encore que, cette année, les Doronic ont vu leur superficie diminuer de moitié et commencent à être sous les ronces... La photo date de l'an dernier car là, maintenant, elles ne sont pas fleuries. la sécheresse probablement...

    8
    Sylviane Les Ulis
    Mardi 4 Mai à 09:30
    Sylviane Les Ulis

    Bonjour Capucyne,

    Il est vrai que les services municipaux de certaines municipalités ont tendance à couper à tort et à travers ce qui borde nos routes. Ce n'est pas le cas de ma commune qui réserve des emplacements à la biodiversité et qui bichonne les espèces rares venues se nicher dans les pelouses. L'an passé durant le confinement j'ai pu admirer dans la commune voisine trois variétés d'orchis le long d'un trottoir. Hier en m'y promenant, les tondeuses et autres étaient passées par là, il ne restait plus rien ! Quel dommage pour la faune et la flore et quel dommage de ne plus pouvoir s'émouvoir devant ce joli spectacle ! Tu as bien raison de prélever raisonnablement et de replanter dans ton jardin. Je fais de même à l'échelle de mon balcon. J'y ai transplanté une bouture de lamier jaune et une chicorée. Bonne journée. Bisous.  Sylviane Les Ulis

      • Mercredi 5 Mai à 13:18

        Cela fait longtemps que je scrute pour pouvoir récolter quelques graines de mauve. Malheureusement, il n'y en a plus, à force de faucher les bas-côtés avant que les fleurs ne soient en graines !

    9
    Mardi 4 Mai à 10:13

    La chicorée et la mauve ! deux plantes qui ne courent plus les chemins car fauchées avant d'être en graines !

    10
    Mardi 4 Mai à 10:20

    Tentée de faire comme toi, oui , je le suis, mais je ne passe pratiquement jamais à l'acte par respect de la nature. De plus, les sites que je parcours en randonnée sont pratiquement tous des sites protégés à l'entrée desquels , il est bien stipulé les peines d'amendes que l'on encourt.  

      • Mercredi 5 Mai à 13:16

        Bien sûr, il faut faire très attention à ce que l'on fait !

    11
    Mardi 4 Mai à 10:49

    Hier j'ai passé un coup de coupe bordure en haut, mais en fait j'ai contourné toutes les plantes sauvages mdr, j'ai juste couper les hautes graminées.

    Dimanche lors d'une balade j'ai vu sur un bord de chemin des lunaires blanches! Il faudra que j'y repasse pour les graines, mais comme tu dis si ça se trouve tout aura été rasé.

    En ce moment j'ai beaucoup d'achillées, des bleuets, marguerite, lunaire violet, luzule, divers géraniums, saxifrage, fougères, bruyères... qui commencent à bien pousser. Les genêts sont beaux et commencent à bien fleurir. Et énormément de sedums différents, de tailles et couleurs.

    Les lamiers sont sur la fin, mais il y'a tant d'autres sauvages pour prendre la relève.

    Bonne journée

     

      • Mercredi 5 Mai à 13:15

        Au ^printemps les sauvages font la fête. Ensuite, il y en a moins, mais quand même, tout l'été et l’automne offrent encore de belles floraisons de fleurs sauvages.

    12
    Mardi 4 Mai à 11:53

    Moi aussi j'ai quelque fois "hurlé" en constatant le massacre d'un débroussaillage des talus. Aucun respect de la nature !

    Bises

    13
    Mardi 4 Mai à 16:49

    Parfois c'est un échange de bons procédés  .... car figure toi que chaque année il y a longtemps (le temps où l'on pouvait encore mettre ses déchets de verdure dans les bois ) nous portions nos branchages de pommier du japon et de forsythias après la coupe du printemps ... cela fait une vingtaine d'années et désormais dans ce petit bois, pousse pommier sdu japon et forsythias pour le plus grand plaisir des promeneurs aussi un petit prélèvement raisonnable pour certaines plantes en nombre ne peut nuire et souvent permet la sauvegarde comme tu le dis de certaines espèces de plantes . on donne et on reçoit dans le fond !

    Voilà pour ma petite histoire et merci à toi de la tienne Capucyne si bien contée !

    Une envolée de bises de mon coin ch'ti tout venteux ! Nicole

    14
    Mercredi 5 Mai à 07:00

    Bravo ! C'est ce qu'il fallait faire ! C'est cela aussi, prendre soin de notre Terre car enfin, si ces deux pieds d'alliaire avaient poussé, c'est que dans le grand ordonnancement des choses, ils le devaient, c'était prévu. 

    15
    Gisou
    Mercredi 5 Mai à 10:51

    Bonjour Capucine,

    Je lis toujours tes articles avec grand intérêt car ils sont intelligents et bien présentés. Et là, franchement, je te rejoins totalement, je me suis mise à la maraude nature raisonnée moi aussi. J'ai vraiment envie d'ensauvager mon jardin et j'avais commencé par y introduire le géranium des pyrénées que j'adore, des violettes et le beau silène dioïque qui, même s'il n'a pas encore fleuri, devient plantureux dans ma terre riche. Et cette année, j'ai complété ma collection par des hépatiques subtilisées dans un endroit où l'on en trouve beaucoup, des cardamines qui me rappellent toujours les prés de mon enfance (et aussi en espérant attirer l'aurore, son hôte), des corydales pourpres, des stellaires holostées. Et tu viens de me donner l'idée de l'alliaire... Dans ce qui reste de gazon, les pissenlits font la teuf, les pâquerettes s'installent, le trèfle est indéracinable, la véronique est bienvenue et même l'herbe à poule. Dans un coin, je laisse la bourrache qui s'est ressemée dans la pelouse, il me reste à introduire l'érodium rose/mauve que j'avais vu tapisser un pré entier pas loin de chez moi. Certaines plantes ont du mal, j'ai semé plusieurs fois la lunaire, sans résultat, de même que le beau silène enflé. Les coquelicots boudent également... Je ne suis visiblement pas douée pour les semis mais ça viendra ! L'idée est d'introduire le plus possible la nature au jardin afin d'attirer les insectes, les oiseaux dans mon jardin de poche. Pour l'instant, je trouve des crottes de hérisson en quantité et ça me ravit !

    Belle journée à toi, bises.

      • Mercredi 5 Mai à 13:13

        En lisant ton commentaire, arrivée à la cardamine, je me suis dit "il faut que je lui suggère la lunaire", pour l'aurore qui l'adore : j'en est plein dans mon jardin et c'est la valse des aurores !

        Mais plus loin, je vois que la lunaire boude ton jardin. Les plantes ont leur tempérament : certaines boudent, le terrain ne leur convoient pas...

        Bien sur, il faut faire très attention à ce que l'on prélève et où, pour ne pas abîmer la nature, mais par moments, j'ai l'impression qu'un jardin peut au contraire un endroit de préservation!

    16
    Jeudi 6 Mai à 20:10

    Tant que c'est raisonnable, il n'y a pas de mal je trouve ... et en plus c'est presque de la sauvegarde !

    Mais c'est que souvent les "cueilleurs" ne sont pas raisonnables

    Gros bisous, belle soirée

    17
    Dimanche 9 Mai à 09:39
    marine D

    Cela m'arrive, je sème, je bouture, surtout les rosiers... Ca ne prend pas toujours. Tu as réussi en tout cas, mais je suis d'accord, ne massacrons pas la nature

     

    18
    Mardi 25 Mai à 12:51
    Pantoufle

    Comme je partage cet idée de jardin conservatoire ! Je ne pense que sauver des plantes qui bien souvent ne reparaitraient pas, pour un caprice de la nature ou de l'homme ! Et j'en sauve un paquet, et en comptant sur l'aide du vent et des oiseaux, combien se seront ressemées par la suite aux alentours ?

    Surement bien plus que l'on ne peut imaginer :) et cela me ravie !

    Si je cueille comme toi sur quelques pieds trop rares, je les protège et les surveille d'autant plus au jardin, la fonction de conservatoire ne se prend pas à la légère ! Et quelle joie de voir une belle réussite, et pourquoi pas aller rendre ensuite à quelques coins de nature ses plantes d'origines, ou des graines de ci ou ça, comme l'a fait Pierre avec sa fille ? :)

    Et je confirme le commentaire de Trublion, sur les plantes des communes, toutes jetées ici aussi, même si vivaces :( je ne me gène plus pour tout récupérer dès que possible ! Non mais !

    Bises Capucyne et très belle semaine dans ton conservatoire ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :