• Bleues ipomées !

    J'aimerais assez les liserons s"ils n'étaient aussi collants, s’enroulant autour des fleurs, des arbustes, difficiles à arracher...Mais autant les liserons sont tenaces, autant les ipomées, leurs grandes sœurs, sont difficiles à faire pousser chez moi...Elles, il faudrait plutôt les supplier, les bichonner, les arroser..

     

    .Après plusieurs essais désastreux, j'ai fait une bordure

    le long du grillage de mon voisin, une bordure de terreau

    et j'ai enfin eu des fleurs...

    Cette année, pour mieux les surveiller,

    j'ai planté les belles bleues en pot,

    au pied du vieux tronc de cerisier!

    Et là, ça marche plutôt bien ;

    j'ai le plaisir d'avoir tous les jours une guirlande

    de pavillons bleus qui me rappellent toujours

    les pavillons des phonographes de jadis !

    Bleues ipomées !

    Bleues ipomées !

     

    Bleues ipomées !

     

    Bleues ipomées !

     

    Mais les ipomées demandent de l’eau ! Pour ne pas avoir à arroser leur pot chaque jour (il fait si sec cet été !) j'ai enfoncé dans le pot une "Oyas"(ou une Oya plutôt !), cette Oya reçue de chez Botanic au début de l’été. J'ai pu tester ce système d'arrosage, joli, efficace et...économique : mon Oya ne contient que 0,30 litre d'eau, mais elle n'est vide qu'au bout de 4 jours, son petit couvercle empêchant l'évaporation . !

    Pour l'instant, seule cette taille existe en vente par correspondance, mais dans les magasins Botanic, elle existe en plusieurs tailles, dont des très grandes ! Dès que j'en trouve , c'est sûr, j'en achète encore une ou deux !

    Pour ceux qui ont raté cet article, voir : les Oyas à tester

    Et contrairement à la plupart les fleurs du jardin, les ipomées se portent bien !

    Bleues ipomées !

     

    Bleues ipomées !

    Bleues ipomées !

    Partager via Gmail Yahoo!

    24 commentaires
  • Depuis toujours, je connais les hortensias qui peuplent les jardins bretons. depuis longtemps, j'ai planté des boutures d'hortensias, venues de chez ma mère...

    Hortensias ou hydrangéas ?

     

    Depuis l'érection du mur de mon voisin, j'en ai planté d'autres, attirée par les variétés de plus en plus nombreuses de ...heu...hortensias ou hydrangéas ?

     

    Hortensias ou hydrangéas ?

     

    Autant en avoir le cœur net :voici ce que Wikipédia nous raconte sur la question :

     

    Hydrangea est un genre d'arbuste et d'arbre appartenant à la famille des Hydrangeaceae dont l'espèce la plus connue, Hydrangea macrophylla, est une plante horticole dénommée Hortensia. Par extension, les espèces du genre Hydrangea sont souvent dénommées par Hortensia suivi d'un qualificatif, comme « hortensia grimpant » pour Hydrangea anomala.

     

    Et bien voilà ! Tous sont des hydrangéas, l'hortensia étant le bon gros classique traditionnel !

    Hortensias ou hydrangéas ?

    Hortensias ou hydrangéas ?

    Hortensias ou hydrangéas ?

     

    Hortensias ou hydrangéas ?

    A côté de mes bons gros hortensias, je me suis mise à planter d'autres hydrangéas...

    Hortensias ou hydrangéas ?

    Celui-ci lui ressemble, mais les fleurs sont plus petites. je ne connais pas leur nom !

    Hortensias ou hydrangéas ?

     

    Voici les derniers et les plus originaux :

    "Passion", de la collection "You and me" :

    Hortensias ou hydrangéas ?

     

    Hortensias ou hydrangéas ?

    Hortensias ou hydrangéas ?

     

    Hortensias ou hydrangéas ?

    L'hydrangéa "Amethyst" qui change de couleur selon les saisons. Il était comme ça...
    Il devient comme ça...  

    Hortensias ou hydrangéas ?

     

     Et le "Star gazen", aux fleurs triples et bicolores...

    Hortensias ou hydrangéas ?

    Certains commencent à "passer" et prennent leurs teintes d'automne ,(il a fait si sec !), mais tous ont été photographiés au jardin !

    Partager via Gmail Yahoo!

    31 commentaires
  • Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

     

    Ce n'est pas gentil pour les roses de les qualifier d'orgueilleuses...Mais, ce n'est pas moi qui le dis !

    C'est la "légende de la sauge" que vous connaissez sûrement (sur mon blog, elle est  ici !) qui l'affirme ! La rose est orgueil, la sauge est "celle qui sauve". Je ne vais pas me répéter et vous raconter l'histoire pour la seconde fois mais vous montrer les sympathiques orgueilleuses de mon jardin, orgueilleuses et un peu téméraires puisqu'elles ont bravé vent et pluie , quitte à voir pourrir leurs boutons avant que d'être éclos....

    La première photo, en tête de cet article , est celle de "Brigitte Fossey...et pour illustrer l'orgueil, elle est mal choisie : c'est une rose toute de tendresse...

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

     

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

     

     

     Visite aux autre sauges du jardin...

     

     

    Par contre, celle-ci est parfaite pour illustrer la compassion ; c'est celle de la Salvia officinalis", celle qui sauve par excellence ! Sa place est au potager.

     

    J'ai cru l'avoir perdue, mais non !

    Elle est petite et ne donne pour l'instant que peu de fleurs, mais le bleu de la fleur de cette sauge dont je n'ai pas le nom, est vraiment de cette couleur gentiane !

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

     Cette jolie rouge et blanche qui a bien pris dans le "nouveau massif"

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    Les sauges, toutes les sauges,  sont parmi les plantes les plus appréciées des butineurs...

     

     Le "plumetis " de la même, en rouge !

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

     

    Et  voici l’exubérante et magnifique sauge "Amistad" !

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    La  Salvia hybride "Amistad"® .et  Tricyrtis formosa "Pink Freckles"®, plantes "à tester".

     

    J'ai la même en rouge, mais elle n'est pas encore fleurie...

    Revenons à nos belles  orgueilleuses :

    on imagine bien la Comtesse de Moët et Chandon refuser de froisser sa robe pour accueillir en ses plis qui que ce soit, fut-il le héros de la légende...

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    Elle, je l'imagine plus généreuse : Frédéric Mistral...Les écrivains, c'est généreux, non ?

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    Générosité aussi chez Alphonse Daudet !
    Elle, c'est "Jade",la modestie personnifiée : elle penche la tête comme si le poids de ses pétales était trop lourd pour sa tige et puis, elle est  déjà froissée, alors, un peu plus ou un peu moins...

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

     

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    En voilà une qui n'a rien pour être orgueilleuse : je l'ai découverte dans un buisson en bordure de route, elle faisait une jolie tache de couleur, j'ai fait une bouture...je ne connais pas son nom...

     

    La star de la clôture, généreux et sans façon, voici "the fairy", l'incontournable !

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

     

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

     

     

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    Un petit grimpant sur le grillage, au nom inconnu...
     André le Nôtre, une rose sobre mais au parfum absolument envoûtant...

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    Il manque Isabelle Autissier, qui n'a pas aimé la pluie et qui attend le soleil pou fleurir !

     

    J'ai gardé pour la fin mon bébé de cette année, le petit Pacific Dream qui fleurit, et fleurit malgré son jeune âge !

    Orgueil et compassion : la rose et la sauge...

    Alors, orgueilleuses, les roses ? Pas tant que ça !

    Partager via Gmail Yahoo!

    23 commentaires
  • RHAAAAA ! Des cheveux de sorcière au détour de l'allée !!!

     

    Les nigelles dentellières

     

    Non, ce n'est rien ! Juste les nigelles qui s'essaient à faire peur...de près, de tout près, car, de loin, ce sont juste de légères ballerines chevelues qui ont remplacé les tutus des fées clochettes, les ancolies...Des danseuses dans le vent qui  remplacent des danseuses dans le vent et qui se font bousculer par les bourrasques qui emmêlent les longs fils  de leur chevelure !

    Les nigelles dentellières

     

     

    "Belles aux cheveux dénoués"," cheveux de Vénus", et même "Diables dans le buisson" sont les surnoms dont le langage populaire a baptisé les Nigelles de Damas...

    Les nigelles dentellières

     

    Bleu clair, bleu foncé, blanches...j'en ai eu des roses (où sont-elles passées !) avec un petit toupet fantaisie au sommet du crâne...

    Les nigelles dentellières

    Les nigelles dentellières

     

    Je ne peux m'empêcher de leur trouver un petit air de napperon anglais. Vous savez ? lorsque l'on vous sert un verre de jus d'orange, posé sur un minuscule napperon de dentelle, lui même posé sur un dessous de verre, lui même posé sur un autre napperon de dentelle, lui-même posé...

    Les nigelles dentellières

     

    Les nigelles dentellières

    De Damas ? On devrait plutôt les appeler "Nigelles de Bruges" !.

    Partager via Gmail Yahoo!

    33 commentaires
  • Des nouvelles de toutes les petites, les nouvelles, les boutures, les pitchounes du jardin...

    Et pour un jardin qui se veut sauvage, ça en fait, des pas-sauvages !!!

    Commençons par

    une fausse nouvelle : l'Oxalis venu il y a deux ans

    du jardin de Cathline prend vraiment sa place pour la première année en une grosse touffe ronde superbe !

    Des nouvelles des nouvelles !

     

    Des nouvelles des nouvelles !

     

    Ensuite, les petites plantes craquantes achetées à l'automne en jardinerie : le Loropetalum a bien fleuri mais sa floraison est terminée ; le Leptospernum défleurit lentement et perd son port rond de jardinerie...Quant à la troisième plante du nouveau massif, le Diosma, elle fait la tête : elle a perdu de ses feuilles-aiguilles, mais le haut des tiges pousse et le bas se regarnit ! Je pense que les plantes de jardinerie sont tellement "poussées" pour donner une floraison démesurée par rapport à leur taille, qu'elles ont besoin de se reposer et de reprendre une vie normale !

    Pour mémoire :

    DiosmaDes massifs échevelés

    LeptospernumNouveau massif

    LoropetalumNouveau massif

    Pas de photos de ces trois là en ce moment, , elles ne sont pas à leur apogée !

    La lavande papillon, elle, est toujours fleurie .

     

    Des nouvelles des nouvelles !

    Dans ce nouveau massif de feu la glycine,

    la petite sauge rouge et blanche

    donnée par mon voisin

    commence à fleurir

     

    Et les deux petites de chez  Aline (jardine et ris) poussent vaillamment : le rosier Pacific Dream (oh, qu'il me tarde de la voir fleurir celui-là) et le Cotoneaster divaricatus qui s'est bien étoffé!

    Des nouvelles des nouvelles !

    Des nouvelles des nouvelles !

     

    A l'automne, je m'étais fait cadeau d'un petit prunier "Reine-Claude". Bichonné avec le terreau du lombricomposteur, il est superbe et j'ai eu la joie de lui voir sortir avec beaucoup de vaillance, deux fleurs !

    L'une a dû subir le gel mais il restait une petite prune...qui a disparu...tant pis, les prunes, ce sera pour l'an prochain ! J'ai déjà eu deux fleurs, ce n'est pas si mal !

    Des nouvelles des nouvelles !

    Des nouvelles des nouvelles !

     

     J'ai gardé pour la fin les petites nouvelles les plus originales...

    Je vous avais parlé du livre de Terre Vivante : Mon potager de vivaces..

    j'avais "louché" sur le chou Daubenton

    et la capucine tubéreuse...

    Le chou, je l'ai trouvé aux Chloro'philes.

    C'est un chou "perpétuel" ;

    il suffit de cueillir ses feuilles

    et le chou dure encore !

    La petite pousse a bien grandi !

    je vais pouvoir bientôt  utiliser

    ses feuilles je crois !

     

    Des nouvelles des nouvelles !

    Ne pas trouver la Capucine tubéreuse m'a ^permis  de faire la connaissance de Marie Jo et Claude, du blog Dame Nature du jardin à la cuisine

    Leur jardin...c'est la caverne d'Ali Baba, le repère des légumes anciens, des variétés introuvables de légumes, de fleurs, d'aromatiques...

    Ce jour-là, j'ai regretté de ne pas avoir mon appareil photo !!!

    De découverte en découverte, je suis revenue avec des trésors !

    Des nouvelles des nouvelles !

    Des nouvelles des nouvelles !

    Des nouvelles des nouvelles !

    menthe bergamote origan
     

    Des nouvelles des nouvelles !

     

    Des nouvelles des nouvelles !

     fraisier à fleurs... roses "Vivarosa"
     capucine tubéreuse (dont on mange la racine)
     

    Des nouvelles des nouvelles !

     

    Des nouvelles des nouvelles !

     chénopode (épinards perpétuels)  céleri perpétuel

     

     Et...juste une petite bouture de géranium...rose !" Et bien quoi, rose ? Il y a beaucoup de géraniums roses! "

    Non, non, géranium qui sent la ROSE ! Absolument ! Et, Claude, la petite bouture semple bien prise maintenant !!!

    Des nouvelles des nouvelles !

     

     Dans le jardin de Marijoclaude,

    je me suis aussi extasiée

    sur des tas de trouvailles dont celle-ci :

    la tour à fraisiers : un assemblage de pots

    disposés en quinconce sur une base de pot plus gros,

    le tout tenu par une tige de métal

    qui perce les pots et qui maintient l'ensemble.

    J'ai demandé à claude de m'adresser une photo

    pour mon article...

    les pots débordent de fraisiers !

     

    Des nouvelles des nouvelles !

     Cette idée me trotte dans la tête : J'ai, non loin du tronc du pommier un carré où l'herbe a laissé la place, naturellement, à des fraises des bois depuis le printemps dernier. Je ne les ai pas plantées, elles sont venues toutes seules...Mystère !

    Des nouvelles des nouvelles !

     

    Mais j'ai déterré trois pieds et j'ai fait une ébauche de superposition : dans le gros pot, des fraises des bois, dans le petit, le fraisier à fleurs roses...j'aimerais monter comme ça, mais mes talents de bricoleuse sont si rudimentaires que, pour l'instant, ma tour s'est arrêtée là !!! (Et à cette occasion, vous apercevez la lavande papillon en arrière plan...)

    Des nouvelles des nouvelles !

     Et voilà la première fleur du fraisier à fleurs roses...et parfumées !

    Des nouvelles des nouvelles !

     

    On cherche parfois quoi planter à l'ombre ! La Tiarella venue (en cadeau) de la Folie des plantes en septembre,s'y plaît à la folie:

    Des nouvelles des nouvelles !

    Pour terminer ce tour des bébés du jardin, une surprise ! Il y a deux ans, Ingrid, (le Paradis d'une passionnée) m'avait envoyé des graines de tagettes et d'une drôle de campanule... les tagettes vont bientôt être bonnes à planter (celles qui n'ont pas été mangées par les limaces, ces bourriques !) et j'ai eu la surprise de découvrir cette campanule originale, qui  fleurit en ce moment !

    Des nouvelles des nouvelles !

    Je l'avais un peu oubliée ! La surprise est plaisante !

    Il y a bien encore deux ou trois petites nouvelles...Mais j'attends leur floraison pour les prendre en photo...

    Partager via Gmail Yahoo!

    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique