• Fragiles fritillaires

    J'ai d'incontournables rendes-vous de printemps : celui des rousinettes- traduisez "jonquilles sauvages", pour les yeux, celui, olfactif et gustatif, de l’aïl des ours,d'autres encore...Mais le plus émouvant est celui des fritillaires...

    Fragiles fritillaires

     

    Je savais les belles en avance ce printemps ; Il y a dix jours, je suis allée avec impatience les guetter...Les guetter ? C'est que ce sont des fleurs rares, qui ne poussent qu'en milieu humide (et comme les milieux humides rétrécissent à vue de bétonnage, les belles pintades se font de plus en plus clairsemées !)

    Elles n'étaient pas encore au rendez-vous, un peu frileuses et encore rares...

    J'y suis donc retournée ce lundi , elles avaient profité du soleil et ...c'est toujours le même émoi. Cette année, fleuries en même temps que les ficaires, elles mêlent leur robe lie de vin à l'éclat des étoiles jaunes.

     

    Fragiles fritillaires

    L'endroit où elles poussent est si exposé, si fragile, si facilement piétiné, que c'est un miracle de les retrouver...moins nombreuses pourtant...Leur godet renversé (fritilus) a étrangement emprunté sa livrée à la pintade ! Voilà un surnom bien prosaïque pour une fleur à l'étrange et rare élégance . "Fritillaire arlequin" m'a proposé le baryton qui m’observe patiemment , couchée à plat ventre devant le cercle des belles, et qui, toutes les deux secondes s'écrie "Attention ! Il y en a une là, pas encore fleurie" !

    C'est qu'il est facile de piétiner leur feuille si fine qu'elle se confond avec l'herbe !

    Fragiles fritillaires

     

    C'est en quelque sorte un cercle de fées à l'intérieur duquel je m'interdis de pénétrer  pour ne pas déranger les mystérieuses et surtout pour ne pas risquer un pied maladroit sur une fleur à peine éclose, ...et me voilà donc à plat ventre dans l'herbe mouillée, l'appareil photo au ras des ficaires !

     

    Fragiles fritillaires

    Fragiles fritillaires

    Fragiles fritillaires

     

    Comme elles sont étranges !

    Si semblables mais toutes différentes,

    le damier plus mauve ou plus violet,

    plus sombre ou lumineux,

    petits lampions à la robe improbable !

    Fragiles fritillaires

     

    Fragiles fritillaires

    Fragiles fritillaires

     

    Fragiles fritillaires

     

    Faut-il le redire ? Les fritillaires sont protégées, rares et fragiles, menacées...Il ne faut ni les cueillir, ni les piétiner...Certaines, je l'ai bien vu, se méfient de l'homme comme de la peste, sans doute, puisqu'elles se sont cachées à la lisière de buissons, à des endroits où le pied ne se pose pas...Prudentes fritillaires...!

    Fragiles fritillaires

    Fragiles fritillaires

    Fragiles fritillaires

     

    D'autres rendez-vous avec les fritillaires...d'autres années...

    féeriques fritillaires

    fritillaire pintade

     

     

    « "Le printemps c'est joli..."Printemps sauvage »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Mars à 21:35

    J'en ai eu au jardin, mais elles ont disparu ! 

    Par contre, je n'en ai jamais vu dans la nature. Dommage ! 

      • Mardi 16 Mars à 21:42

        Oui, on en vend en jardinerie. J'en ai eu aussi, mais elles ont disparu et étaient moins belles.

    2
    nicolas
    Mardi 16 Mars à 23:07

    Tes photos sont magnifiques. Ces fragiles lampions illuminent le premier printemps d'un halo de grâce et de poésie.

    3
    Jakline81
    Mardi 16 Mars à 23:38

    Surréalistes !!!!

    Et si belles!

    Et si éphémères....

    Un bout de génie fragile gratui,t offert par M'me Nature.

    Suffit de chausser de bonnes lunettes et de lever les pieds en se promenant;

    au lieu de "randonner" au rythme des chasseurs alpins....comprend qui veut...

      • Mardi 23 Mars à 21:28

        J'aime beaucoup ton expression  ; "un bout de génie fragile..."

    4
    Mercredi 17 Mars à 05:51

    Il    faut    bien    reconnaître    que    ce tapis  jaune  et    mauve    est    magnifique,   et   qu'on   s'en    voudrait    de   le   piétiner !

    Je   n'  ai  jamais    vu    ces  fritillaires dans   la  nature,  ni   dans   mon  jardin !

     C'   est   une   fleur    bien    particulière,    mais   aussi    belle   qu'  étrange !

    Merci  pour   ces   superbes   photos !

     Passe une   bonne    journée

     bisous

    5
    Mercredi 17 Mars à 06:41

    Comme elles sont belles ! Et elles semblent si fragiles aussi. Vos photos montrent bien le damier de leurs pétales. Elles ont bien raison de se cacher car notre monde est dangereux pour la nature, hélas.

    Merci.

    6
    Mercredi 17 Mars à 06:44
    Une fleur de Paris
    Bonjour Capucyne,
    Se sont des fleurs que je cherche tous les ans et que je n'ai jamais trouvées.
    Elles sont si jolies et originales. Veinarde.
    Tes photos sont superbes.
    Bonne journée, bises Véronique
    7
    Mercredi 17 Mars à 07:17
    Septsup

    ces fleurs sont vraiment magiques... comme c est beau... merci... bonne journée

    8
    Sylviane Les Ulis
    Mercredi 17 Mars à 09:38

    Merci Capucyne de partager ces jolis instants. Elles sont tellement belles ces fritillaires à l'improbable livrée !

    Bonne journée. Bises. 

    Sylviane

    9
    Mercredi 17 Mars à 09:55

    C'est vrai que ce sont de très jolies fleurs, je n'en ai jamais vu dans la nature.

    J'en avais acheté une fois mais l'année suivante elles ne sont pas ressorties.

    Bonne journée

    10
    Mercredi 17 Mars à 11:10

    Bonjour Capucyne,

    C'est un magnifique article, à la gloire bien méritée d'une fleur extraordinaire. Dans mon pays on n'en trouve point de sauvage, mais j'en ai planté sur la berge de mon jardin, qui prospèrent joyeusement.

    Pourtant, rien ne vaut le plaisir de rencontrer une fleur sauvage, comme tu le racontes si bien !

    Bonne journée, merci pour ces photos et ce récit.

    Pierre

    11
    Mercredi 17 Mars à 11:34

    C'est magnifique ! je crois que je n'en ai jamais vu en vrai....  Le tapis avec les ficaires est superbe

    Gros bisous, belle journée

    12
    Mercredi 17 Mars à 11:40

    J'ai beau arpenter la campagne en long, en large et en travers, je n'ai jamais eu la chance de rencontrer aucune de ces fleurs sauvages. 

    13
    Mercredi 17 Mars à 14:37
    Toupetipti

    Ça valait le coup de te mettre à plat ventre, tes photos sont magiques ! Elles rendent vraiment honneur à cette fleur que j'adore... J'en avais dans mon jardin quand je suis arrivée, mais elles ont disparu. Ton article me donne envie d'en recommander quelques bulbes pour l'année prochaine, même si ce ne sera jamais aussi beau et touchant que ces tapis de fleurs sauvages que tu as su si bien photographier ! Leur mariage naturel avec les ficaires est splendide !

    14
    Jeudi 18 Mars à 16:36

    Coucou Capucyne ,

    Qu'elle chance tu as de découvrir un tel lieu sauvage et préservé !

    J'ai jamais eu l'occasion d'en observer .

    Par chez moi , il y a une propriété avec des hectares entiers recouvert de jonquilles ... le sous bois est totalement jaune à perte de vue mais le propriétaire a du cloturer car les gens sans gene venaient se servir et tout saccager :(

    Croisons les doigts pour que personne ne découvre ce lieu enchanteur !

    Bonne soirée

    15
    Jeudi 18 Mars à 20:32

    Magnifique ! Quelle chance de pouvoir les observer dans la nature . 

    Merci pour ces belles photos. 

    Bises  Marie 

    16
    Vendredi 19 Mars à 09:33
    marine D

    Je les adore, elles sont si gracieuses !

    17
    Vendredi 19 Mars à 16:21

    Magnifique découverte pour moi Capucyne ! Je ne connaissais pas du tout.

    J'aime beaucoup cette couleur lie de vin comme tu dis, des fleurs peu communes mais belles.

    Merci pour ce beau partage !

    Bises !.

    18
    Samedi 20 Mars à 08:44

    Sur   le   papier    du   moins,   c' est   le  printemps,   mais   mars   résiste !

     Passe  une  bonne  fin   de  semaine

     Bisous

    19
    Dimanche 21 Mars à 07:59

    coucou du dimanche et coucou de printemps magnifiques clichés bravo et bises ...guy...

    20
    Lundi 22 Mars à 10:56

    je n'ai jamais eu la chance d'en croiser  ! faut dire qu'il y a peu de lieux humides par chez moi !

    bonne semaine bises Cathline

    21
    Jeudi 1er Avril à 22:00

    Bonsoir Capucyne : comme toi chaque année je les guette aux coins des bois clairs des frênaies. Et chaque année je suis en extase. Merci du partage des tiennes. Les miennes sont déjà fanées. Bises et bon mois d'avril hélas confiné. 

    22
    Kristalinette
    Lundi 26 Juillet à 07:43
    En parlant de nature de plus en plus rare as tu des vers luisant dans ton jardin? Connais tu le site www.astrella.eu qui es comptabilise ainsi que les lucioles ?
      • Vendredi 27 Août à 16:52

        Oui, j'en ai au moins un tous les ans ! je vais voir le site...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :