• On sait que certains végétaux retiennent plus que d'autres , en plus grande quantité et pour plus longtemps, les particules radioactives.

    De façon générale, la radioactivité de l'iode diminue de moitié au bout de huit jours, celle du cesium 137 au bout de ...30 ans....

    Quelques précisions trouvées sur les dépôts radioactifs dans les aliments:

     

    ..............................................

     

    Les essais nucléaires et certains accidents (dont celui de Tchernobyl) ont été sources d'importantes contaminations de l'environnement et maintenant Fukushima.....

     

    Le césium peut être bio-accumulé par les mousses et lichens

     Les champignons jouent à ce propos un rôle particulier, et surtout certaines espèces trouvées en surface ou sous le sol tels que les champignons à fructification hypogée (sous le sol) (ex : truffes, dont la truffe du cerf (Elaphomyces granulatus), très consommée par les sangliers et les écureuils. 

    Grâce à leur vaste zone de prospection dans les 30 premiers cm du sol, via leur réseau mycélien souterrain ou capable de coloniser le bois mort (lui-même éventuellement contaminé), ces champignons  concentrent le césium retombé avec les pluies ou dépôts secs ayant suivi les essais nucléaires ou certains accidents.( incidents de centrales nucléaires, dépôts de déchets radioactifs, catastrophes comme Tchernobyl et Fukushima, )


    Par exemple, après le passage du nuage de Tchernobyl, la contamination du sol  en France variait  de 15 à 50 000 Bq/kg, selon les sources officielles 

      Après l'accident de FUKUSHIMA, de combien est la contamination ?

     

    En raison de leur richesse en champignons, parce qu'elles ont mieux capté le césium lors du passage  de la masse d'air chargée de particules radioactives , et parce qu'elles protègent les sols de l'érosion, les forêts sont devenues des « réservoirs et sources de radiations »

    En effet, elles ont stocké et localement même reconcentré le césium, ce qui fait que les aliments d'origine forestière (champignons, fruits (baies), gibier) sont beaucoup plus contaminés que ceux provenant des champs cultivés.

     

    .........................................................

    Certains champignons "concentrent "plus que d'autres; c'est le cas du bolet bai, du laqué améthyste...Le rosé des prés ou la morille concentrent un peu moins la radioactivité...Entre les deux, on peut citer le cep de Bordeaux ou le "trompette de la mort."..

    D'autres plantes à feuilles persistantes comme le thym, la sariette, le romarin... retiennent aussi les particules radioactives... ainsi que les fruits secs en raison de leur faible teneur en eau

    Et le lait, les produits laitiers...? En Norvège, la menace pèse toujours sur les Siamis, éleveurs dont certaines bêtes affichent encore 7000 becquerels par kilo de viande...En Autriche et en France, depuis Tchernobyl, dans les Alpes du sud, il est recommandé de ne pas faire paître les troupeaux au creux des vallées fertiles où s'est amassée la redioactivité, mais sur les pentes...

     

    ...........................................

    Voici un reportage fait dans la région de Forcalquier après Tchernobyl. Quand on sait qu'il faut 30 ans pour que la radioactivité du Cesium 137 diminue de...moitié, cela laisse rêveur...link

    Les accidents nucléaires en France : link

    Sources: Wikipedia

    Le canard enchaîné

    Internet

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Dimanche, nous voilà parties en Brière., une amie et moi.....Il fait beau, un petit souffle de vent agite...quoi? Nous regardons de plus près : dans un terrain sur lequel est installée une caravane, un attroupement de petits moulins, comme ceux que l'on offre aux enfants, de toute sortes , de toutes tailles, tournent doucement...L'ensemble est un peu hétéroclite: est-ce une collection, ou...- je rêve toute éveillée - un joyeux bricoleur a-t-il installé  un fil électrique reliant sa caravane à son ensemble "éolien" ? Ses moulins fabriquent - ils de l'électricité? Je n'ose pas frapper pour poser la question et ...là, de l'autre côté de la petite route, non, nous ne rêvons pas: un moulin! Un grand, un vrai, avec des ailes! C'est déjà rare à notre époque , un moulin avec des ailes ! Non,  pas des restes d'ailes transformées en arêtes de poisson, mais   de vraies ailes et...qui tournent!!

     

     

     

    Ce n'est pas une éolienne , il ne défigure pas le paysage, ne coupe pas les oiseaux en deux...Non, c'est bien un moulin! Je reste là à le regarder! Et je rêve: si l'on réhabilitait tous les moulins manchots ou infirmes, çà en fournirait de l'électricité, non ?

    Nous nous approchons: c'est le "moulin de la fée"...Je me disais aussi...à notre époque, voir un moulin à vent tourner relève du surnaturel !!!

    Modestement, une petite plaque indique: "moulin de la fée, aérogénérateur., prototype".

    Oh, je comprends bien: mettre une pancarte "moulin à vent de la fée électricité", çà n'aurait pas fait sérieux ! Une centrale nucléaire, oui, çà force le respect ! Une éolienne, déjà beaucoup moins, mais un "moulin à vent"! Çà  a un air  Don Quichottien et utopique....Ceux qui lui  ont redonné ses lettres de noblesse ont préféré l'appeler "aérogénérateur", çà fait plus "dans le vent", si je puis dire. C'est égal, en cette période de catastrophes,  il m'a fait plaisir , ce moulin qui tourne ...

    Et, cerise sur le gâteau, savez-vous qui se protège (du vent?) sous les ailes du moulin? Oui, la fée en personne!

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La raison d'être de ce blog est de célébrer la nature et la Terre,  la vie de ses habitants, bêtes et plantes, observés dans mon jardin ou  mes randonnées.

    Certains évènements qui affectent la Vie ne peuvent être passés sous silence.

     

    .........................................

     

    A la centrale de Fukushima, le réacteur n°3 est au coeur de toutes les préoccupations: il carbure avec un combustible plus dangereux que les autres, car il contient du plutonium, le Mox.

    Le 15 mars, Areva annonçait avoir annulé un transport de combustible prévu pour le Japon.

    Pourtant, hier 28 mars, Greenpeace révélait qu'Areva était en train d'organiser un nouvel envoi de ...Mox, pour le Japon , la semaine du 4 avril !!!

    Joint par L'AFP hier, Areva a refusé de répondre par oui ou par non à la question : "démentez-vous qu'il y ait un transport de Mox pour le japon la semaine du 4 avril?"

    Les affaires sont les affaires, n'est-ce pas ? et on ne change pas une équipe qui gagne!!!

    A moins qu'Areva ne se soit reconverti à l'homéopathie et ait  voulu soigner le mal par le mal?(Mais là, visiblement, les dosages sont à revoir!)

    En tout cas, c'était une décision qui ne manquait pas de...panache!

    Heureusement,  aujourd’hui: suite à l’écho qu’a eu l’annonce de Greenpeace auprès des électriciens japonais, ces derniers ont décidé d’annuler ce transport. En effet Kensai Electric Power et Chubu Electric Power viennent d’annoncer à Kyodo News qu’en raison d’un défaut de sécurité sur ce convoi, ils repoussent la livraison de Mox au moins jusqu’en 2013.

    "Avec cette annulation venant des électriciens, les Japonais mettent en lumière l’attitude arrogante des Français.”

    Source; Greenpeace link

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le soleil est là, le printemps devrait nous ravir. Mais pourtant...

    Les japonais sont dans une situation horrible. Nous respirons le nuage radioactif, malgré les allégations lénifiantes des responsables de la sécurité nucléaire; les sols, les océans et la végétation se contaminent un peu plus à chaque fois.

    J'ai reçu ce texte qui me semble mériter que l'on y réfléchisse.

    Nous surconsommons de l'énergie comme des enfants gâtés : douches qui coulent, téléviseur qui reste allumé alors que personne ne le regarde, lampes qui n'éclairent que des pièces vides, sèche-cheveu qui pourrait rester au placard lorsqu'il fait beau, sèche-linge gourmand, éclairage publicitaire qui illumine les villes la nuit...etc..

    Economiser l'énergie, c'est affaire d'éducation, de bon sens et...de survie.   Et en fin de compte, c'est l'affaire de chacun.

     

    ...........

     

    Voici ce texte de Michel bernard, journaliste à la revue "Silence" :

     

    Je suis en colère

     

     Je suis en colère parce que l'accident de Tchernobyl n'a pas servi de leçon. Et que l'on continue à entendre et lire les mêmes mensonges sur le nucléaire dans les médias.
    > >
    > > Je suis en colère quand j'entend à la radio, un haut responsable du nucléaire français nous dire qu'on ne peut remettre en cause le nucléaire : "personne n'a envie de revenir à la bougie". Que je sache, dans les pays européens qui n'ont pas de centrales nucléaires (Autriche, Danemark, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Portugal…), y-en-t-il où l'on s'éclaire à la bougie ? Il n'y a que 441 réacteurs nucléaires dans le monde (dont 58 en France, 55 au Japon)… dans seulement 31 pays, tous les autres pays s'en passent.
    > >
    > > Je suis en colère quand en 1979, après l'accident nucléaire de Three-Mile Island, on nous a dit que c'était parce que les Américains étaient moins forts que nous ; quand en 1986, après l'accident de Tchernobyl, on nous a dit que les Russes étaient moins foirt que nous… et que je lis aujourd'hui que les Japonais sont moins forts que nous… De qui se moque-t-on ?
    > >
    > > Je suis en colère quand on me dit que l'on peut continuer à exploiter encore des vieux réacteurs comme Fessenheim en Alsace (qui a trente ans) parce que "plus il est vieux, mieux on connait un réacteur". Ce n'est pas parce que vous connaissez bien les défauts de votre vieille voiture qu'elle tombe moins souvent en panne et moins gravement. (Le réacteur Fukushima-Daiichi 1, qui vient d'exploser avait 40 ans et a été autorisé à continuer de fonction ner pour dix ans en février 2011 !).
    > >
    > > Je suis en colère quand on nous dit que l'on ne peut se passer du nucléaire en France, parce que cette énergie fournit près de 80 % de notre électricité. C'est oublier que l'électricité n'est pas la principale source d'énergie (c'est le pétrole) et que le nucléaire ne représente que 17 % de notre énergie. Si l'on voulait s'arrêter, on pourrait s'appuyer sur une solidarité au niveau de l'Europe : là, le nucléaire ne représente que 35 % de l'électricité et seulement 9 % de l'énergie ! Il suffirait donc d'économiser 9 % pour s'en passer !
    > >
    > > Je suis en colère parce qu'au nom de la défense de la croissance économique, les programmes énergétiques français ou européens, négligent toujours plus ou moins le potentiel des économies d'énergies, préférant la surconsommation, éventuellement alimentée par le recours aux énergies renouvelables. Or l'énergie la plus propre reste celle que l'on ne consomme pas. En adoptant les meilleures techniques disponibles et en évitant les comportements énergivores, nous pourrions diviser par 4 notre consommation en une vingtaine d'années.
    > >
    > > Je suis en colère parce que les discours économiques nous polluent : on nous dit qu'arrêter un réacteur nucléaire, ce serait de l'argent gaspillé… mais les 1000 milliards d'euros déjà dépensé en 25 ans pour la gestion de la catastrophe de Tchernobyl (et c'est loin d'être terminé), ce n'est pas un gaspillage encore plus grand ? Mille milliards d'euros, c'est sensiblement le coût qu'il a fallut dépenser pour const ruire l'ensemble des 441 réacteurs actuellement en fonctionnement.
    > >
    > > Je suis en colère parce que je sais que l'on peut arrêter relativement rapidement le programme nucléaire français, qu'il existe de multiples scénarios de sortie sur le sujet (de 2 à 30 ans selon les efforts qu'on veut bien consentir).
    > >
    > > Je suis en colère quand j'entends mon gendre, 25 ans, ingénieur dans le photovoltaïque, me dire qu'il cherche un nouveau travail car la profession est sinistrée suite aux récentes décisions du gouvernement.
    > >
    > > Je suis en colère quand mon fils, 20 ans, me dit : "à quoi ça sert de faire des études si dans cinq ans on a tous un cancer" (et il ne pense pas qu'au nucléaire, mais aussi à la pollution atmosphérique, aux pesticides…).
    > >
    > > < strong>Alors j'agis, je me suis investi depuis une trentaine d'années dans les médias écologistes pour faire circuler une information moins déloyale et j'incite les journalistes et les lecteurs à prendre le temps d'eux aussi chercher où est la vérité. Comment peut-on encore minorer l'importance de la pollution radioactive au Japon alors que les images sur internet nous montrent les réacteurs en flamme ?
    > >
    > > Alors j'agis et je m'engage dans l'une des 875 associations qui animent le Réseau Sortir du nucléaire pour demander à nos élus de faire pression pour un changement de politique dans le domaine de l'énergie. (www.sortirdunucleaire.org)
    > >
    > > Alors j'agis au niveau local en rejoignant les nombreux groupes locaux qui travaillent à des plans de descente énergétique qui nous permettront de diminuer la menace nucléaire, mais aussi notre dépendance à un pétrole qui va être de plus en plus rare. (www.transitionfrance.fr)
    > >
    > > Alors j'agis car aujourd'hui si le lobby nucléaire arrive à manipuler élus et médias, c'est parce que nous ne nous indignons pas assez !
    > >
    > > Michel Bernard
    > > Journaliste à la revue Silence
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Tremblements de terre, tsunamis, centrales nucléaires au bord de l'explosion...( çà ne fait pas partie des "crimes contre l'humanité", la construction d'une centrale nucléaire en zone sismique ? car tout le monde connaît la "ceinture de feu du Pacifique, non ???),empoisonnement des aliments...

    Marie-Monique Robin, auteur  d'un documentaire sur Monsanto , a réalisé une autre enquête, diffusée mardi 15 mars à 20 h 40....

     

    "J'ai le plaisir de vous informer que mon film "Notre poison quotidien "sera diffusé le 15 mars sur ARTE, à 20 h 40.   Le même jour, mon livre éponyme sera dans les librairies ainsi que le DVD.   Je commence aujourd'hui une série de papiers qui vont expliquer la démarche que j'ai suivie pour réaliser cette longue enquête qui m'a conduite dans six pays européens (France, Italie, Allemagne, Suisse, Grande Bretagne, Danemark), aux Etats Unis, au Canada, au Chili, et en Inde.  Pourquoi cette enquête?   Alors que je travaillais sur le passé et le présent peu glorieux de Monsanto et que je découvrais comment depuis sa création au début du XXème siècle la firme n'a cessé de cacher la haute toxicité de ses produits, je me suis posé *trois questions:   -" Est-ce que le comportement de Monsanto constitue une *exception* dans l'histoire industrielle?"   - "Comment sont *réglementés les 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guerre mondiale?"- "Y-a-t il un lien entre l'exposition à ces produits chimiques et "l'épidémie de maladies chroniques évitables" que l'*Organisation mondiale de la santé OMS) a constatée surtout dans les pays dits "développés"Consciente que le champ d'investigation était très vaste, j'ai décidé de ne m'intéresser qu'aux seuls produits chimiques qui entrent en contact avec notre chaîne alimentaire du champ du paysan (pesticides) à l'assiette du consommateur (additifs et plastiques alimentaires).   Avant d'entreprendre mon nouveau tour du monde, j'ai réalisé un long travail de recherche préparatoire qui a consisté à lire de nombreux livres (une centaine, essentiellement anglophones), rapports, études scientifiques et j'ai rencontré des experts (toxicologues, biologistes, représentants des agences de réglementation) , soit directement lors de rendez-vous personnels ou lors de colloques spécialisés.J'ai aussi consulté les archives d'organisations internationales comme l'OMS ou le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui dépend de la première. M.M.Robin

     

    Vous pouvez voir chez canardjaune link la recette industrielle de la tarte aux cerises (texte rédigé par Claude Bourguignon, ex-ingénieur à L'INRA

     

    Cultiver ou acheter des légumes 'biologiques", réduire sa consommation d'électricité pour démontrer l'inutilité du nucléaire...chacun doit pouvoir agir modestement, car n'y a-t-il pas suffisamment de cancers autout de nous?

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique