•  

    2 avril 2011 (7)

    Un an après la catastrophe, les japonais, conscients que leur gouvernement ne disait pas la vérité ont fait appel entre autre à la CRIIRAD qui leur a fourni des instruments de mesure de la radioativité des aliments, et aussi celle "à l'intérieur des personnes."

    Un an après la catastrophe, à Fukushima, à 60 kms de la centrale, la radioactivité est 10 fois supérieure à la normale...Et dans la mer...? Et ailleurs...?

    Un an après la catastrophe, le candidat Sarkozy déclare que , s'il est élu, il n'est pas question de fermer la centrale de Fessenheim ... 

    Le 11 mars  2012 , ":Un an après jour pour jour, une immense chaîne humaine va relier Lyon à Avignon, dans cette vallée du Rhône où quatorze réacteurs nucléaires exposent des millions de gens à un risque intolérable".  link

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La Compagnie Armoricaine de Navigation, filiale du Groupe Roullier de Saint-Malo, souhaite mettre en place un projet d’extraction de sable coquillier en baie de Lannion, dénommé gisement Pointe d’Armor, à proximité immédiate de Trébeurden, de l’Ile Grande et de la réserve naturelle des Sept-Iles (qui est un site important de nidification du fou de Bassan!). Ce projet a pour but d’extraire plus de 8 millions de m3 de sable en 20 ans par 40 m de fond entre deux zones Natura 2000. L’activité prévue sur cette zone va entrainer un impact négatif sur l’activité de pêche, ainsi que sur la préservation de la biodiversité (habitats/espèces faune/flore) du site et alentours.

     

    Brocéliande0108La LPO soutien le collectif d’associations « Le peuple des dunes en Trégor » dans ses actions et vous invite à signer la pétition sur :

    http://lepeupledesdunes.com/

     

     

     

     

     

     

     Fous de Bassan (photo LPO)

     

    Ce message, reçu de la LPO me touche car je suis amoureuse des fous de Bassan! 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • pulpes 20258En 2012, la Ligue pour la Protection des Oiseaux fête son centième anniversaire

    .Voilà cent ans que le petit macareu, sauvé en 1912 des massacres perpétrés par des chasseurs sur l'archipel des sept îles , face à la côte de granit rose, est devenu l'emblème de la LPO.

    Depuis cent ans, l'association lutte pour la sauvegarde des espèces d'oiseaux, mais aussi des autres animaux, plantes, milieux naturels et écosystèmes, pour la sauvegarde du vivant, aussi bien dans les milieux naturels, dans les espaces qu'elle gère, que dans les jardins ou les espaces verts de nos villes.

     

     

      .....................................................................

    ...................................................Cherche mare non polluée !

     

    Beaucoup d'espèces communes, qui constituent la "nature ordinaire" ou la "biodiversité de proximité" sont en régression.

    Depuis 20 ans, les populations d'oiseaux communs ont baissé de 12% en forêt et de 25% en milieux agricoles ouverts.

    divers 2518La faute en incombe à l'utilisation accrue de produits phytosanitaires, à l'étalement urbain, la destruction des habitats, l'intensification des pratiques agricoles, l'appauvrissement des milieux.

    pulpes 20256Les parcs et les jardins ont tendance à devenir des milieux plus accueillants que les campagnes !

     

     

     

    Tout jardin peut devenir, comme le mien, "refuge LPO".

    Le seul engagement est moral : ne pas utiliser de pesticides et autres produits destructeurs de la faune, cultiver de la façon la plus naturelle possible, favoriser et protéger  cette petit faune de nos jardins.

    En échange d'une cotisation unique de 35 euros,(une fois pour toutes),  vous recevrez un nichoir et trois brochures  de conseils pour faire de votre jardin un lieu accueillant.

       

    Vous n'avez pas de jardin ? La LPO lance une campagne "les balcons refuges": un simple balcon peut devenir un lieu de vie...

    "A quoi bon, direz-vous ? Mon jardin est déjà tout à fait naturel et je nourris les oiseaux en hiver.."

    La différence, c'est l'engagement que cela représente en faveur de la nature et des oiseaux, et le soutien financier que l'adhésion apporte à la LPO, qui, ne l'oublions pas, réussit à acheter et à transformer en réserves naturelles, nombre de sites menacés...

     

    pulpes 20257

     

    Vous voulez vous renseigner ?

    LPO BP 90263

    17305 ROCHEFORT cedex

    tel. 05 46 82 12 34

     

    www.lpo.fr               lpo@lpo.fr

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 16 mai 2011 (13)

     

    "Moi, je boude ! Capucyne avait prévu que c'était moi, le jour de l'an, qui devais vous offrir nos voeux ( car enfin, c'est moi son chouchou, non )! Mais je vois qu'il a suffi de se "rendre intéressante" à une chipie de mésange pour faire la une du blog !

    C'est trop injuste ! Avez-vous remarqué que l'on parle toujours des scandales, des catastrophes, ...bref, de tout ce qui va mal ?...

    Nous avions pourtant trouvé une belle formule, avec Capucyne !  En ce premier janvier, nous voulions écrire : "pour 2012, choisissez-vous "la Bourse ou la Vie"?" La Bourse qui enrichit les riches, qui appauvrit les pauvres, qui gouverne la planète (qui elle, est en train de s'asphyxier...), ou la Vie, en la préservant autour de nous, en admirant ce miracle quotidien dont les hommes qui gouvernent se moquent pas mal ?

    Bon, je la pose quand même notre question :

    "Pour 2012, la Bourse ou la Vie ?"

    Titi

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La Chine aurait interdit la commercialisation de riz contenant des OGM. .link .C'est une victoire, mais voilà ce que révèle le Canard Enchaîné :

     

          " ALERTE ! De plus en plus d'aliments à base de riz transgénique illégal venu de Chine passent la frontière de l'Union européenne. Le système d'alerte européen pour les denrées alimentaires a été actionné l'an dernier 45 fois pour du riz, du vermicelle ou des pâtes de riz contaminés au Bt63. Ce riz génétiquement modifié aurait été cultivé de façon expérimentale en Chine, mais il n'a jamais obtenu d'autorisation de commercialisation dans un seul pays sur la planète. Il faut dire que, étant farci d'une protéine insecticide, il suscite quelques doutes quant à ses effets sur la santé des consommateurs.

         La première fois qu'a été découvert du Bt63 dans notre assiette, c'était en 2006 par Greenpeace. Deux ans plus tard, la Commission européenne obligeait la Chine à certifier que ses exportations de produits à base de riz ne contenaient pas de Bt63. Pékin avait juré de passer au crible tous les grains de riz. Mais rien n'a changé. Au contraire, le nombre des cargaisons contaminées a augmenté : pas moins de 25 alertes depuis le début de l'année. Pour ne pas passer pour des nouilles, à Bruxelles, on vient de décider en catastrophe que désormais tous les conteneurs seront passés au crible. Et qu'on traquera non seulement le Bt63 mais aussi 25 autres OGM interdits dans l'Union européenne.
         Vous vous dites qu'au moins pour les OGM dûment autorisés par Bruxelles tout roule ? Erreur. Plus de la moitié des experts de l'Autorité européenne de sécurité des aliments, qui ont autorisé en mars 2010 la culture de la fameuse pomme de terre transgénique Amflora, destinée à l'industrie de l'amidon, étaient de près ou de loin liés à l'agrochimie, ce qui jette un sérieux doute sur l'impartialité de leurs études. C'est ce que vient de révéler l'Observatoire européen de l'entreprise, une ONG qui a pour spécialité d'enquêter sur l'influence des lobbies à Bruxelles. D'autant plus fâcheux qu'Amflora possède un gène de résistance à deux antibiotiques qui inquiète certains scientifiques. Faudra-t-il bientôt se méfier des frites ? "
    Le Canard enchaîné - N°4752
    article publié par New Dawn  link
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique