•  Aline, du blog  jardine et ris  racontait avec humour, dans son dernier article, ses déboires avec ses voisins, ou plutôt avec les voisins de son jardin !

    Ah ! pas facile parfois de trouver des solutions devant des différences de conception! On se trouve parfois devant un dilemme !

    Il y a quatre ans, mon  nouveau voisin s'est installé, a détruit le jardin de ses prédécesseurs, a agrandi sa maison d'un garage gris et cubique, prolongé par un mur de 12,5  m plein sud, me privant du même coup des avantages du soleil. A cette époque, ce n'est pas très grave, le soleil est au zénith, mais après août, le jardin est plongé dans l'ombre toute la journée aux deux-tiers. (voir : "le mur")

    Mais c'est un voisin qui veut de bonnes relations avec le voisinage et moi aussi. Nous sommes donc  tombés d'accord pour que, hors les 12,50 m de son mur, il ne plante rien de haut pour me laisser au moins le soleil qui reste, en particulier sur les trois mètres de large qui séparent sa maison de la mienne, à l'endroit où je fais mon coin potager. Un simple grillage bas nous sépare, il a fait planter trois touffes de graminées et voilà...

    Mon potager est un peu fantaisiste : coquelicots et pavots s'y installent parmi les salades, créant une perspective floralo-potagère qui me plaît bien...

    Le long du grillage bas qui me sépare du voisin, j'ai planté une passiflore qui commence à coloniser le grillage et d'autres coquelicots sont venus faire une petite séparation fleurie...

    "Regarde comme la perspective est jolie" ! (c'est vrai que l’œil chemine à travers les coquelicots jusqu'au fond du jardin).

    Le baryton, auquel s'adressait ce débordement d'enthousiasme, après un instant de silence a eu cette remarque lapidaire : "oui, mais vraiment, c'est le choc des esthétiques entre ton voisin et toi !"

    C'est vrai que dans mon enthousiasme, je gommais instinctivement  dans mon regard, tout se qui est de l'autre côté du grillage...le cube, le vide du jardin...

    Sur la photo, masquez avec votre main le côté gauche...n'est-ce pas mieux ?

     

    Dilemme

     Et encore, vous ne voyez pas tout...

    Dilemme

     

    Dilemme

    Dilemme

     

    Dilemme

    Dilemme

     

    Dilemme

    Bien sûr, une clôture ou une haie arrangerait un peu les choses, mais mon voisin n'y comprendrait plus rien , puisque je ne voulais absolument pas d' une haute clôture pour ne pas masquer le soleil ! Et puis, pour cacher le toit de son camion, il faudrait que ce soit bien haut ! Dilemme ! Pour l'instant , ça reste comme ça !

    Et de l'autre côté ? Côté nord ?

    Pas de problème : une haie de thuyas me séparait des voisins. Depuis plusieurs années, mon voisin l'a arrachée et depuis :

    Dilemme

    On voit vaguement les poteaux, mais les roses sont chez moi, les gros pavots roses chez lui...

    Dilemme

    Dilemme

    Le jardin qui se prolonge semble ainsi plus grand...

    Entre le côté sud et le côté nord, comme le dit le baryton, il y a vraiment un choc d'esthétiques !!!

     

    Partager via Gmail

    25 commentaires
  • De plus en plus, les trottoirs bien propres, bien nets, bien vides, perdent du terrain .Les communes renoncent de plus en plus aux bordures de routes rasées où pas une herbe folle n'a droit de cité.

    Elles renoncent peu à peu au désherbant drastique qui éradique le moindre malheureux brin d'herbe, et certaines distribuent des graines pour coloniser les trottoirs, cette mince bande qui a échappé au bitume, le long des maisons.

    Les trottoirs s'humanisent, et c'est tant mieux, même s'il y a encore des esprits chagrins qui s'empressent d'arracher la moindre pousse verte !

    Trottoir fleuri

    Mon trottoir a toujours fait figure de vilain petit canard dans ma rue. Là où tout le monde s'acharnait à éradiquer les brins de plantes pour faire "propre et net", un ami de la LPO me dit toujours que  l'on pourrait faire une journée de sortie botanique rien que sur mon trottoir...

    Depuis deux ou trois ans, je remarque que certains voisins sont moins rigides sur l'aspect du trottoir...c'est un progrès (peut-être une contagion !)

    Le mien reste quand même une exception dans la rue, mais dans un avenir proche, qui sait...

     

    Trottoir fleuri

    Partager via Gmail

    30 commentaires
  • Le nénuphar de la mare  prend son temps...Si ses feuilles ont bien poussé, pas de bouton en vue. Il manque sans doute de soleil : les érables en prennent un peu à leur aise ! Par contre, du côté des bassines de zinc, c'est déjà l'été ! (et un second et troisième boutons sont en vue !)

    Histoires d'eau...

    La première fleur  du nénuphar rose pâle est ouverte...mais le beau temps  m'a joué un vilain tour : une journée à 33°..le lendemain matin, l'un des deux poissons de la bassine au nénuphar était mort. J'ai mis cela sur le compte du trop de chaleur :  le matin , le soleil tape sur le zinc...

    L'autre poisson va bien, alors, j'ai trouvé un système de  protection, pour faire de l'ombre : deux piquets de bois sur lesquels j'ai enfilé un sac de jute...

    Histoires d'eau...

    Ce système n'est pas parfait : pour l'instant, lorsque la pluie est annoncée, j'ôte le sac pour qu'il ne devienne pas flasque et lourd une fois trempé . mais je vais partir en vacances : impossible de demander à quiconque une surveillance de la pluie, de la chaleur (pour faire des mini-changements d'eau lorsqu’il fait chaud, que la température monte trop dans les bassines ! Le zinc est redoutable.) Je cogite...

    Histoires d'eau...

    Histoires d'eau...

     

    Côté baignoire de zinc, elle aussi sur la terrasse (pour éviter que le fond ne soit trop à l' humidité et se détériore), le soleil est redoutable à partir de midi... j'ai surveillé, les deux poissons vont bien (j'ai même ajouté un par un des glaçons lorsqu'il faisait trop chaud ), la vanille d'eau a perdu ses feuilles et entre en période de repos estival (elle n'aime pas la chaleur pour fleurir). mais, quelle surprise : le baignoire se couvre d'une multitude de petites feuilles, bébés vanille en miniature ! Vont-elles s'enraciner ? Faut-il que je le fasse ?

    Et, côté soleil, quelle astuce trouver pour protéger les poissons du soleil en mon absence ??La terrasse m'empêche de planter des piquets...

    Si quelqu'un a une idée (simple ;: je suis nulle question bricolage...)...je suis preneur (euse)

    Histoires d'eau...

    Partager via Gmail

    29 commentaires
  • Pavots et coquelicots au jardin

    Comme tous les ans, ils ont "envahi" le jardin de leurs jupons andalous toniques et joyeux !

    Ils se moquent bien d'être éphémères, d'être décoiffés par la pluie , d'être couchés par le vent dans les allées dans un joyeux désordre...

    Ils me cinglent les jambes au passage de leurs petits bras mouillés par la pluie de ces derniers jours (un délice ! Hum !), ils m'empêchent d'accéder à l'allée du potager, je les enjambe, ou les piétine, peu leur importe ! Ils sont là ! C'est leur moment de gloire, ils bruissent du ronronnement des bourdons qui les adorent...

     

    Pavots et coquelicots au jardin

     

    Pavots et coquelicots au jardin

     

    Ils se moquent aussi éperdument de l'harmonie des couleurs, mêlant sans complexe le rouge au rose, le rouge et l'oranger !

    Pavots et coquelicots au jardin

    Pavots et coquelicots au jardin

    Leurs pétales fripés collent à la semelle et pleurent un peu partout !

    Mais ils sont là, les coquelicots, les pavots de Californie, les pavots roses et joufflus...Amoureux de l'ordre, fuyez ! Ils sont là et j'adore mon" jardin aux coquelicots" !

    Le jardin des coquelicots

    Le jardin des coquelicots

    Partager via Gmail

    27 commentaires
  • Les "Smart Pots", kézako  ???

    Il y a un an, je recevais un mail, via mon blog, des "urbainculteurs de la Rochelle. Spécialités dans le jardinage urbain, ils réalisent des aménagements comestibles sur les toits, balcons, terrasses, cours, parking...

     

    Pourquoi ils m'ont contactée ? Parce qu'ils sont également  distributeur des contenants Smart Pots...

    le Smart Pot  est un pot en géotextile," breveté depuis 30 ans et fabriqué depuis 30 ans aux États Unis. La durée de vie est supérieure de 5 ans, ne craint pas le gel, la neige, les dégâts provoqués par la lune ni la chaleur. Le contenant est 100% aéré, ce qui permet une excellente oxygénation du système racinaire des plants et donc un rendement optimum des plants potagers."

    Dans le mail , on me demandait si je voulais tester...curieuse des nouveautés, j'ai dit oui et j'ai reçu deux Smart Pots de contenance différente, en géotextile (plié, ça ne prend pas de place et c'est léger...)..

    Mais j'avais déjà fait mes plantations et c'est ce printemps que je me suis décidée à faire un test, avec un seul pot pour l'instant. Aération des racines, température régulée, ..je me suis dit que , tant qu'à faire, autant tester la pot avec une plante potagère qui ne pousse pas chez moi, faute de chaleur suffisante....

    Les "Smart Pots"

     

    J'y ai donc installé un pied de poivron rouge, voici une quinzaine de jours.

    Le petit plant va bien , a bien grandi. Donnera-t-il des (ou un) poivrons ? Affaire à suivre.

    Je pense que sur une terrasse, un balcon, dans de petits espaces, ce pot en géotextile est sans doute intéressant. dans le jardin, il faut que son esthétique aille avec celle du jardin.

    Au sujet des Urbainculteurs :

     

    https://www.facebook.com/LesUrbainculteurs/ et 5 46 56 22 13

    Sur les Smart Pots

    : https://www.cultureindoor.com/240-smart-pots?mkwid=sdLEYRtEI_dc&pcrid=195149795436&pkw=&pmt=b&gclid=CJ2noKqvl9QCFUmNGwodDtUOqg&gclsrc=aw.ds

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires