• Au bord du chemin longeant le canal...Une haie, des broussailles sous la haie...Un petit bruit...et...Un dinosaure, miniature,(quand même 20 à 30 cm !) vert fluo, magnifique...

    Lézard vert (Lacerta viridis)

    Nous avons joué un peu à cache-cache, lui cherchant le soleil, moi cherchant la photo !

    Lui ? Non, elle plutôt, toute de vert vêtue.

    Après une grande partie de cache-cache, l'une suivant l'autre le long du chemin, un autre dinosaure !  Vert à tête bleue ! C'est Monsieur dinosaure, assez complaisant pour poser de tout son long le long d'une souche...

    Lézard vert (Lacerta viridis)

    Lézard vert (Lacerta viridis)

    Je lis que ces lézards hibernent et ne sortent que fin avril. Ce couple a profité de la douceur car je l'ai croisé ce 3 avril...

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  • Le jardin (et la jardinière) aime les bulbes, les bulbes aiment le jardin. Ils sortent tous à petits pas, les uns derrière les autres.L

    Les grosses jonquilles sont défleuries, les petites sauvages commencent à se fatiguer d'assurer le spectacle...

    C'est le tour des narcisses plus chichiteurs, à l'allure moins rustique, plus précieuse...

    Bulbes de printemps au jardin

    Bulbes de printemps au jardin

    Bulbes de printemps au jardin

    Bulbes de printemps au jardin

    Bulbes de printemps au jardin

     

    Bulbes de printemps au jardin

    Toujours fleuris depuis...depuis très longtemps, les muscaris "assurent"  !...

    Bulbes de printemps au jardin

    Autant je n'aime guère les tulipes en bouquets ,(pour rappel !) autant je les adore au jardin...Devant...

    Bulbes de printemps au jardin

    Bulbes de printemps au jardin

    Au pied des arbres...

    Bulbes de printemps au jardin

    Bulbes de printemps au jardin

    Derrière...

    Bulbes de printemps au jardin

    Bulbes de printemps au jardin

    Des bonbons vitaminés pour le jardin !

    Partager via Gmail

    25 commentaires
  • Apéritif printanier au beurre d'Alliaire

    Le printemps me fait tous les ans l'amitié de me fournir de quoi garnir les petits toasts pour l'apéritif !

    Au bord d'un chemin ombragé, elle est là, elle attend...

    Cette année , elle est déjà fleurie, elle n'en sera que plus jolie !

    Elle ? Qui elle ?

    Mais , l'Alliaire, bien sûr... j' en ai déjà parlé, on m' a dit: "tu es folle ! moi je n'oserais jamais ! "

    Alors je recommence, pour convaincre des bienfaits de la petite alliaire, pleine de vitamine C.

    La feuille froissée dégage un léger parfum d’ail, elle a des feuilles en forme de cœur qui fait penser à celle de l'ortie (mais elle ne pique pas !!!) et à celle de la Lapsana (qui se mange aussi) et sa fleur est blanche...(celle de la Lapsana comunis est jaune et plus tardive en saison).

    De petits toasts pleins de bienfaits naturels ! Une grosse poignée d'Alliaire hachée, du beurre (ou autre), deux cuillerées à café de moutarde. Bien mélanger en pommade...c'est fait !

    Apéritif printanier au beurre d'Alliaire

     

     

    Comme bon nombre de plantes, l'alliaire est diurétique. Mais aussi elle est excellente contre les rhumatismes, l’asthme et

    la goutte !. Elle est riche en vitamine C, et donc stimulante. Elle fortifie les gencives, limite l’eczéma et petites plaies.

     

     

     

    Partager via Gmail

    21 commentaires
  • La magie des sauvages au jardin : mars

     

    « Et les violettes , écloses par magie dans l’herbe, cette nuit, les reconnais-tu ? Tu te penches, et comme moi tu t’étonnes;-ne sont-elles pas, ce printemps-ci, plus bleues ? Plus mauves… non plus bleues (…) Cesse cette taquinerie ! Porte plutôt à tes narines le parfum invariable de ces violettes changeantes et regarde, en respirant le philtre qui abolit les années, regarde comme moi ressusciter et grandir devant toi les printemps de ton enfance !… Plus mauves… non plus bleues… Je revois des prés, des bois profonds que la première poussée des bourgeons embrume d’un vert insaisissable… Violettes à courte tige… et violettes d’un blanc bleu veiné de nacre mauve, – violettes de coucou anémiques, qui haussent sur de longues tiges leurs pâle corolles inodores… Violettes de février, fleuries sous la neige, déchiquetées, roussies de gel , laideronnes, pauvresses parfumées… O violettes de mon enfance ! Vous montez devant moi, toutes, vous treillagez le ciel laiteux d’avril, et la palpitation de vos petits visages innombrables m’enivre… »

    Ce texte de Colette, je l'ai découvert à l'école primaire...je l'ai appris par cœur, il est resté dans ma mémoire comme un hymne à la poésie des fleurs. Nul n'a parlé des fleurs comme elle, et les violettes de Colette ressurgissent dans mon jardin à chaque printemps...

    A chaque printemps, le jardin célèbre les petites sauvages de toutes couleurs, qui s'invitent, se glissent entre les fleurs cultivées, investissent le potager avant les plantations...je ne vous parle ici que des fleuries en mars, mais je vois déjà poindre le feuillage des floraisons d'avril, de mai...

    Je viens de découvrir le nouveau petit livre de "Terre Vivante (toujours dans leur petite collection que j'aime bien):"Des fleurs sauvages dans mon jardin".

    La magie des sauvages au jardin : mars

     Et j'apprends plein de choses nouvelles ! Ce petit bouquin ne se contente pas des les trouver belles, mais il met aussi l'accent sur leur utilité pour les butineurs,( ça, on le savait , bien sûr), mais il nous montre aussi que ces sauvageonnes sont un bon indicateur de l'état du sol, d'autres sont des plantes pionnières qui agissent directement sur sa qualité, d'autres servent de couvre-sol en attendant les plantations, certaines sont des plantes-hôtes pour les chenilles et papillons, d'autres...etc...

    La magie des sauvages au jardin : mars

     

    Tenez par exemple, la petite stellaire (Stellaria media), que l'on nomme le mouron des oiseaux, que nous dit-elle ? Et bien "que tout va bien ! La stellaire est le témoins d'un sol fertile, bien structuré...Son apparition fait le bonheur du jardinier : c'est l'indice d'un sol vivant" ! En plus, les passereaux adorent ses graines. Elle attire syrphes et bourdons.

    Elle a colonisé mon potager cet hiver (elle se mange en salade) et a servi de couvre-sol. Il suffit de l'arracher (elle se laisse faire facilement !) pour les futures plantations ...

    Je guette aussi l'apparition de  sa plus grande cousine : la Stellaire holostée. j'adore ses étoiles blanches et  sa grâce.

    La magie des sauvages au jardin : mars

    Il semble qu'au jardin, les fleurs sauvages se bousculent en mars, avril, mai surtout ! Ce livre parle de toutes les sauvages que l'on trouve en toutes saisons. Cet article vous présente celles de mars dans mon jardin.

     

    Elles sont l'image même du printemps dont elles portent le nom ; les primevères sauvages colonisent tous les coins  du jardin, à mon grand plaisir !...  

    La magie des sauvages au jardin : mars

    La magie des sauvages au jardin : mars

     

    ...suivies de près par les jonquilles sauvages.

    La magie des sauvages au jardin : mars

    ...et les "coucous" !  

    La magie des sauvages au jardin : mars

    La magie des sauvages au jardin : mars

    La magie des sauvages au jardin : mars

    J'aime les yeux bleus de la Véronique petit chêne qui a droit de cité absolu chez moi. Je me suis rendu compte qu'elle décompacte très efficacement la terre !

    Le Séneçon, ce sont les oiseaux

    qui adorent ses plumets.                                                                                       

          le lamier fait ses petits tapis de printemps                                                                                                                                                                                                                         la lunaire (monnaie du pape) cohabite avec les ficaires.                                                             

    La magie des sauvages au jardin : mars

    La magie des sauvages au jardin : mars

     Chaque printemps, je guette l'apparition des ficaires qui forment un tapis lumineux sous les sièges de jardin.

    La magie des sauvages au jardin : mars

    Au potager, la fleur bleue de la bourrache attire les butineurs

    La magie des sauvages au jardin : mars

     

    Le jardin, mosaïque de tapis, jaunes, bleus, blancs..tapis de fleurs sauvages et de celles qui, au fil des ans se sont "ensauvagées", comme la monnaie du pape ou le myosotis n'est jamais aussi fleuri qu'au printemps..

    La magie des sauvages au jardin : mars

    La magie des sauvages au jardin : mars

     

    Dans la haie aussi, les arbustes se font sauvages...En mars, les prunelliers qui commencent à être défleuris...Celui-ci est photographié au cours d'une balade...

    La magie des sauvages au jardin : mars

    Partager via Gmail

    23 commentaires
  • Magiques fritillaires

     

    Magiques ? Oui, magiques ! Belles , mais si fragiles, on les découvre soudain en mars ou avril, dans certaines zones humides, des prairies qui n'ont pas été fauchées ou piétinées, recouvertes en hiver de quelques centimètres d'eau...On la trouve aussi en variété cultivée mais dont le coloris plus terne, plus foncé , plus... je ne sais quoi, n'a pas le charme de la fritillaire sauvage...

    Son nom m'évoque un joyeux frétillement qui lui sied mal.

    Magiques fritillaires

    Bien sûr, sa robe mouchetée à damiers évoque un peu celle de cette gallinacée, mais de là à la traiter de pintade !!! 

    Je m'émerveille de ce rendez-vous annuel et fortuit. Je suis toujours surprise de les rencontrer. Leur douceur, leur fragilité, leur grâce m'émeuvent toujours.

    Magiques fritillaires

     

    Elles sont protégées et font périodiquement l'objet de recensement de la LPO, en Loire-Atlantique.

    Magiques fritillaires

    Il suffit de si peu de choses pour anéantir les merveilles ! Un pied, une main...

    Magiques fritillaires

    ...un intérêt financier, un Vinci quelconque...

    Magiques fritillaires

    Partager via Gmail

    26 commentaires