• Tombe la neige...Dit comme ça... on se prend à  rêver d'une couette blanche recouvrant la jardin de février.

    Mais, hélas, c'est juste de quoi me mettre l'eau à la bouche...Pendant au moins...une minute, des flocons ont bel et bien dansé un petit ballet aérien, me faisant rêver, et  provoquant une joyeuse effervescence autour des mangeoires...

    Les perce-neige, qui, de guerre lasse s'étaient décidés à percer, ont pu croire quelques instants qu'ils allaient mériter leur nom...

     

    Hiver et...printemps...

    Les perce-neige, avec leur bonnet blanc délicatement liseré de vert tendre, c'est le printemps en hiver, un passage tout en douceur d'une saison à l'autre, une avant-garde discrète.

     Ce matin, l'autre fleur de février, le daphné, ne m'a pas fait son numéro de  charme habituel. Lorsque je vais remplir les mangeoires, il me tire doucement par le bout du nez et m'envoie ses effluves à la fois si subtiles et si fortes. Et j'ai beau le savoir, c'est chaque matin une surprise.

    Hiver et...printemps...

     

     

    Ce matin, il joue le jeu de l'hiver et se contente de  montrer ses fleurs de porcelaine...

    Hiver et...printemps...

    Hiver et...printemps...

     

     Une violette pointe le bout du nez, quelques fleurs de primevères, quelques autres d'Ibéris, mais on voit bien que c'est juste de la curiosité, pour voir le temps qu'il fait !

    Par contre, la belle hellébore Phoebé m'a fait une  surprise...habituellement, elle se fait prier jusqu'en avril !

    Hiver et...printemps...

    Hiver et...printemps...

     

    Hiver et...printemps...

     

    L'hellébore du Vieux Clos ne veut pas être en reste , mais elle n'a pas été aussi rapide ! Par contre, quelles belles promesse en boutons !

    Hiver et...printemps...

     

    Partager via Gmail

    34 commentaires
  • Cachée derrière le billot de bois qui supporte l'abreuvoir aux oiseaux, Souricette a trouvé le truc : elle est à quelques pas de la mangeoire qui se balance au dessus de sa tête et où verdiers et chardonnerets s’empiffrent salement de graines de tournesol, ...Scrunch, scrunch...et que je te broie et que je te  laisse tomber la moitié de la graine à moitié mâchée... Heureusement, le service de nettoyage anti-gaspi est là : les oiseaux au sol, accenteurs, pinsons, tourterelles et ramiers, mais aussi...

    La mangeoire "multifonctions" ?

    ...un drôle d'oiseau au museau frémissant qui fait de rapides allers-retours du billot salvateur à l'espace jonché de graines semi-broyées sous la mangeoire...tout en jouant avec les serpentins des tiges des petits cyclamens roses de septembre...

    La mangeoire "multifonctions" ?

    "C'est bien" dit le baryton...c'est une mangeoire muti-fonctions !"

    Partager via Gmail

    31 commentaires
  • Je suis surprise par le nombre des oiseaux aux mangeoires cet hiver : malgré quinze jours de froid, ils sont beaucoup moins nombreux que d'habitude.

    Oh, bien sûr, la volière des oiseaux habituels est toujours là : pinsons, verdiers, mésanges, rouges-gorges, accenteurs, chardonnerets, merles, ramiers, tourterelles turques, troglodytes...mais ...

    Moins de verdiers, de pinsons, moins de tout, sauf peut-être les mésanges bleues, plus présentes que jamais et toujours aussi déterminées !

     

    Et puis, cet hiver, pas de  migrateurs, pinsons du nord, tarins des aulnes...

    Les printemps 2015 et 2016 ont été très humides et seraient une cause de la mise à mal des populations d'oiseaux : 50 % de mortalité dans les nids...Quelques visiteurs un peu plus originaux cependant : le pic-épeiche, une mésange nonnette, et une petite femelle de fauvette à tête noire dans le cotonéaster qui , avec le froid en a perdu les boules (dans le gosier des merles, ramiers, fauvettes etc...)

    Les oiseaux du jardin : un hiver en demi-teinte

    Les oiseaux du jardin : un hiver en demi-teinte

    fauvette à tête noire, femelle (reconnaissable à sa tête... rousse !)

    Partager via Gmail

    32 commentaires
  •    

    Deux semaines de froid ont transformé en blocs de glace les points d'eau du jardin.

    Gelée, la petite mare, gelées la bassine et la baignoire de zinc, gelé l'abreuvoir des oiseaux !

    Les oiseaux ! les pauvres ! Chaque jour, pendant cette période, j'ai bien sûr pris soin de dégeler l'eau de leur abreuvoir, au grand plaisir du rouge-gorge, des verdiers, troglodytes, accenteurs, chardonnerets, pinsons, tourterelles, charbonnières...

    Et des mésanges bleues direz-vous ? Et bien non ! les mésanges bleues dont je soupçonne depuis toujours le fort penchant à se monter le plus "chipies" possible, ont décidé qu'elles devaient impérativement s'abreuver ailleurs...Et de prospecter la bassine du nénuphar, la baignoire de la vanille...et de me regarder d'un air impertinent : "Capucyyyyyyne ! l'eau est gelée !"

    L'impertinence des mésanges bleues !

    L'impertinence des mésanges bleues !

    L'impertinence des mésanges bleues !

     

    De vraies "casse-pieds" !

     

    L'impertinence des mésanges bleues !

    L'impertinence des mésanges bleues !

     

    Ah, quand même, une petite visite (dédaigneuse) à l'abreuvoir !

     

    L'impertinence des mésanges bleues !

     

    L'une d'elle a même tenté quelques glissages sur la mare !

    L'impertinence des mésanges bleues !

    Partager via Gmail

    28 commentaires
  • Sur le Gesvres gelé...

    Sur le Gesvres gelé...

    Sur le Gesvres gelé...

     

    ...petite tentative de patinage palminage artistique...

    Sur le Gesvres gelé...

    "Attention, chérie, ça glisse !"

    Sur le Gesvres gelé...

     

    Sur le Gesvres gelé...

    Sur le Gesvres gelé...

    Sur le Gesvres gelé...

    Partager via Gmail

    24 commentaires