• Les reptiles n'ont pas bonne presse auprès de tout le monde ! Les serpents c’est comme les souris ou les araignées :  il y  a  des gens que ces petites bêtes font grimper aux rideaux ou sur les tables... on ne sait pas pourquoi, peur-être parce qu'on ne les connaît pas...

    Le monde mystérieux des serpents

    Eux, (ce ne sont pas des serpents, mais des lézards, leurs cousins et reptiles quand même)), je suis restée longtemps à les observer, dans la "faille" d'une terrasse, curieux, drôles ...un, puis deux...

    ...puis trois !

    Le monde mystérieux des serpents

    Chez moi, ils se chauffent au soleil sur le terrasse ou les pierres...En ce moment, les jeunes lézards entrent même dans la maison ! (ces petits ! ça n'a peur de rien !)

    Il y a deux ans, deux beaux lézards verts en bordure du chemin ...

    Le monde mystérieux des serpents

    Un hiver, il y a deux ou trois ans, j'ai retourné un pot de fleurs au fond du  jardin et là...j'ai eu un sursaut (quand même, surprise): enroulés les uns contre les autres comme des petits chats, toute une portée d'orvets, tout petits, tout mignons (si, si !), endormis ! J'ai dit "ô, pardon", et j'ai vite remis le pot en place ! D'une, je n’aime pas déranger, et de deux, les orvets sont les plus fervents alliés du jardinier . Ils vous débarrassent les limaces, larves, vers blancs...etc...

    Intriguée par les serpents et lézards, lorsque ce petit livre est paru, je me suis empressée de le commander : 

     

     

                                                      Cliquez pour aller voir !

    C'est un petit livre fait sous forme de "questions réponses" ( bien pratique pour répondre aux questions des enfants...et aux vôtres !)

      Une page de texte associée à un dessin humoristique...j'y ai appris, puisque nous parlons des orvets, que ce ne sont pas des serpents mais...des lézards...sans pattes !

    Le monde mystérieux des serpents

          

    Il y a deux ans, j'avais admiré une superbe couleuvre au bord de l'eau, dans un arbre :   "Dame couleuvre sur un arbre perchée"   

      

    Dame couleuvre sur un arbre perchée...

        Et bien, j'ai la réponse à mon interrogation : le couleuvre d'Esculape est la reine des grimpeuses !                    

    Le monde mystérieux des serpents

      

      Dans ce petit livre (12,90 euros), 100 pages de questions-réponses à déguster en famille. Et peut-être la plus importante :      

     

    Le monde mystérieux des serpents

                                                                                          Pour ne plus avoir peur des serpents, rien de tel que de les connaître !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires
  • Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

     

    Ah, on peut dire qu'elles ont" chichité" lors de leur installation, il y a plusieurs années !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

     

    Trois !  J'avais eu un coup de cœur pour les ancolies, leurs jupons superposées, leur air gracile et timide, leurs couleurs tendres...et c'est seulement trois petits pieds que j'avais installés au bord du massif que j'appelle  "le massif des dahlias".

     Elles sont restées, là, daignant tout de même fleurir...un peu...Je m'étais dit "je vais les multiplier"... J’ai donc récolté les graines, les ai semées pour agrandir le petit coin "ancolies".

    Rien. Rien du tout. Pas la moindre petite plantule au printemps suivant...mes trois pieds étaient toujours là, mais pas plus gros, pas plus étoffés... les ancolies assuraient une sorte de service minimum, dédaigneuses, du bout de la corolle...

     

    L'année suivante...surprise ! De l'autre côté du jardin, au nord,  un pied d'ancolies, bleues, a fait son apparition, mine de rien (parmi les trois pieds, je n'avais pas d'ancolie bleue)...

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Tiens, me suis-je dit toute contente, c'est là qu'elles se plaisent : j'en ai donc ressemé, juste à côté de la petite nouvelle...

    Au printemps suivant...rien, pas la moindre ancolie supplémentaire ! Quelles chichiteuses, celles-là ! Avec leur air penché, leurs jupons de danseuses, leurs doubles volants empesés, elles ont l’art de vous faire tourner en bourrique !

    Bon, puisque c'est ainsi, puisqu'elles ne se plaisent pas, inutile d'en ressemer...

    Cela a duré plusieurs années, et puis;;;une petite ancolie supplémentaire a fait son apparition dans le massif (en plein milieu, évidemment), puis deux autres, puis...

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

     

     

    ...avec leur air de na pas y toucher, les ancolies ont envahi tout le massif ! Pour l'instant, ça me fait mal au cœur d'en arracher, je ne le fais pas, mais si elles continuent comme ça, il va falloir choisir !!!

    En même temps , d’autres pieds sont apparus un peu partout dans le jardin !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

     

    En ce moment , c'est le déploiement de mes ballerines en tutu, un vrai ballet qui danse dans le vent !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Les ancolies: quand les chochotes deviennent sans gêne !

    Partager via Gmail Yahoo!

    16 commentaires
  • Et pas seulement la tête, mais...la linotte entière ! Et même  deux pour le prix d'une, le mâle et la femelle !

     

    A les regarder (à les admirer plutôt !) je me demande pourquoi qualifier de tête de linotte quelqu'un un  peu  "tête en l'air"...

    Elles ont une bien jolie tête, les linottes !

    La femelle a choisi une bien jolie parure pour agrémenter  son nid et faire une couette douillette !(Non, ce ne sont pas ses moustaches !!!)

    Tête de linotte !

    Tête de linotte !

     

    Et le mâle, qui guette et protège, derrière elle, n'est-il pas beau, en costume rutilant et printanier ?  Ce plastron aux parements rouges, ce délicat collier à la mode sioux ne sont-ils pas somptueux     ?

    Têtes de linottes !

    Têtes de linottes !

     La linotte mélodieuse vit dans les haies et les buissons, en milieu agricole ou de landes ou de bruyères : c'est un fringillidé, comme les pinsons, au bec trapu mangeur de graines, mais on ne la voit pas dans les jardins  et elle ne se nourrit pas aux  mangeoires...

      Comme beaucoup d'autres oiseaux vivant dans un environnement agricole, sa population connaît pour le moment un fort déclin, due aux méthodes agricoles modernes...( !!!! ). De plus la linotte mélodieuse est célèbre pour son chant, très proche de celui du canari. Pour cette raison elle a été souvent mise en cage....

    Je remercie chaleureusement ce joli couple de s'être laissé admirer sur sa haie d'ajoncs !
                               

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires
  • Des jardins..."militaires" : Villandry

    Cela  me rappelle mes cours de latin, lorsque les légions de César se déployaient avec une rigueur géométrique et guerrière fascinante !

    Arrivée, ce week-end pascal, devant les jardins de Villandry, je me suis crue transportée devant une grande manœuvre de "la guerre des Gaules" !

    On m'avait dit : " Ah ! Il faut voir les jardins de Villandry ! C'est MAGNIFIQUE !"

    "Magnifique" ! J'en ai donc rêvé,  des jardins du château de Villandry...

    Et là...J'ai eu une sensation de douche froide !   Ça, des jardins !!!???

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Je le jure, cette géométrie nue, ces malheureux buis taillés au cordeau, ces quelques non moins malheureuses tulipes déjà défraichies, ces légumes rigoureusement de la même  taille , tous, plantés là comme des poireaux étranglés (oui, étranglés !), tout cela m'a d'abord donné une furieuse envie de pleurer, avant de se transformer en une non moins furieuse mauvaise humeur !

    Des jardins..."militaires" : Villandry

     

    ...une mauvaise humeur d'autant plus noire que j’entendais autour de moi des exclamations d'admiration  ("ah ! Qu'est-ce que c'est beau !!!" c'est magnifique" !!!), et que le Baryton (vous savez, celui qui peste contre les jardins "catalogue Truffaut) croyant arranger les choses, me disait : "quand même, tu exagères ! (Bon d’accord, j'exagérais un tout petit peu !)

    Sans rire, ce style de plantations m'a donné une grosse sensation de malaise. Que l'on traite les végétaux comme des objets inanimés, sans vie, cette ultra domination de la nature m'a donné la nausée...

    Je sais bien qu’il y a des gens qui trouvent magnifique ce travail, cette maîtrise, cette géométrie ! Qu'ils veuillent bien excuser ma mauvaise impression ! Il faut dire aussi que je crois que la période n'était pas la meilleure : les fleurs (essentiellement des tulipe, étaient déjà                      un peu défraichies , les légumes étaient tout jeunes et n'avaient pas eu le temps de pousser et de combler le vide autour d'eux, ni de montrer la moindre fantaisie de taille ou de diamètre...

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Des jardins..."militaires" : Villandry

     Je ne suis pas une inconditionnelle du jardin fouillis : j'aime les petits potagers bien rangés en carré (si, si !):  je les trouve émouvants (même si je ne fais pas la même chose!) ; mais cette idée  de tailler les buis en extrémité de cuillère à miel ...!!!

    Des jardins..."militaires" : Villandry

     

    Alors, pour ne pas rester de mauvaise humeur, j'ai essayé de photographier sous des angles moins rigides : en diagonale , les fleurs en gros plan...

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    J'ai fini par faire semblant de trouver drôles les bordures de fleurs bien alignées (ah ! les légions romaines !) et de chercher les fleurs encore jolies pour les recadrer au maximum : comme ça,  elles ont presque l'air normales !(enfin...,  presque !)

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Des jardins..."militaires" : Villandry

     

    Mais voilà que dans le coin tout là-haut, il y un carré qui, par comparaison avec le reste, pourrait presque passer pour le fruit d'une fantaisie débridée... Attention ! N'allez quand même pas vous faire des idées : j'ai dit  "presque" !

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Des jardins..."militaires" : Villandry

     

    Des jardins..."militaires" : Villandry

    Vous aurez compris que j'ai eu un peu de mal à me remettre des jardins du château de Villandry...mais peut-être sont-ils moins rigides, plus  colorés et moins austères à d'autres moments...peut-être...

    Partager via Gmail Yahoo!

    28 commentaires
  • Le lilas est en fleurs, le blanc, qui rouille sous les giboulées, le violet, qui résiste bien mieux...

    Les fleurs désuètes des jardins de grand-mères

    Les fleurs désuètes des jardins de grand-mères

     

    Mon lilas blanc, c'est une bouture qui vient...du jardin de ma grand-mère...

    Je me rends compte que j'ai pas mal de plantes qui fleurissaient "le jardin de ma grand-mère", référence absolue en matière de souvenirs d'enfance, de parfums, de couleurs...!

    Ah ! les jardins de grands-mères ! Je les confonds dans mes sensations avec les jardins de curés...Pour moi,  ce sont  les mêmes, des jardins touffus de fleurs parfois désuètes, de plantes aromatiques, de fleurs "qui sentent bon", comme ce  lilas dont je ne me lasse pas du parfum,  ces giroflées -ramoneurs, qui fleurissent mon trottoir ...    

    Les jardins de grands-mères

       

    Les jardins de grands-mères

    Les jardins de grands-mères

         Et la superbe bordure d’œillets roses si parfumés que je les sens encore en fermant les yeux ! J'ai essayé  des œillets...pas de parfum...œillets de jardinerie, qu'avez-vous fait de vos senteurs envoûtantes?  

    Et la pivoine rose , elle aussi si parfumée qu’il me-suffit de fermer les yeux...ou de respirer MA pivoine, elle aussi issue du jardin  grand-maternel

    J'ai ,essayé deux autres pivoines : leur étiquette  disait "léger parfum". ..on verra bien,.                                                                                                                                                                                                                                                                                   !                                                   J 'ai bien ri, souri plutôt, l'autre dimanche ! Une balade dans les rues de mon quoi ?  village? non , ça, c’est fini ! bourg ? Oui, gros bourg plutôt...      

    Mon ami le Baryton poussant tout à coup  un cri du cœur,  en passant devant les jardins...   

    "Ce n'est pas possible ! Tu as vu ces jardins ? Ça me déprime ! On dirait un catalogue de chez Truffaut !  "   

    (Puisqu'on parle déprime, et jardin,  je vous raconterai  dans un autre article, celle qui s'est emparée de moi le dimanche de Pâques ...!!! )

    Lorsque j'ai lu le titre de ce petit  livre, chez Terre vivante,  je me suis empressée de le commander :                                                                                            

    "Fleurs désuètes des jardins de grand-mères"              

                                                                               

    Les jardins de grands-mères

                 j’y retrouve plein de fleurs de mon jardin ! Pivoine, lilas, giroflée, bien sûr, mais aussi tulipe, souci, dahlia, balsamine,                               ancolie,...capucine...etc,etc...Et, c’est dit, cette année, je replante zinnias et reines-marguerites, comme dans le jardin ...de ma grand-mère !  

    J'aime les plantes simples, odorantes et...qui plaisent aussi aux butineurs  ! Comment faire un jardin vivant !

    31 juil.2012 (3)

    Machaon 0560

    photos 2012

    Ce petit livre contient aussi des pages d'idées-décoration avec des objets désuets...            

    Les jardins de grands-mères

                Et tiens, voici quelques images de mon jardin...             

    Les jardins de grands-mères

    Les jardins de grands-mères

               Décidément, je ne suis pas faite pour les jardins catalogue standard !   Je vous recommande ce petit livre de vraies fleurs ! Les abeilles vous le conseillent aussi !!!                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

    Partager via Gmail Yahoo!

    28 commentaires