• Lombricompost, démarrage

    Lors de mon précédent article sur le lombricompostage, ici, j'ai eu quelques commentaires qui ont fait réagir un spécialiste :

     

    Bonjour Capucine,
    je suis tombé un peu par hasard sur ton blog et je suis un peu surpris par les commentaires et les erreurs sur le compostage.Je suis guide-composteur et je pratique le lombricompostage depuis bientôt 4 ans alors pour répondre aux questions et corriger les erreurs vous pouvez me joindre sur le forum de VerslaTerre "le lombricompostage facile".
    Lombricolo63

     

    Avant tout, peut-être devrait-on plutôt dire "vermicompost" pour éviter la confusion avec les lombrics bien connus des jardiniers et...des merles sur la pelouse.

    Ce lombric du jardin  (ou ces lombrics car il en existe plusieurs espèces) est un vers qui vit en profondeur et décompose les feuilles mortes. C'est lui que l'on déterre lorsqu'on jardine, cest lui aussi que les merles cherchent dans la pelouse.  

    Le vers du vermicompost, lui, est un vers de surface, eisenia foetida, ou eisenia andréi (il en existe aussi plusieurs espèces).qui vit de la décomposition des matières organiques, on le trouve sur le fumier de cheval ou dans les composts déjà bien mûrs. ce sont des vers végétariens !

     

    En tout cas , rien à voir avec le grouillement de gros vers blancs que l'on m'a décrit ! Ces vers sont fins, roses ou rouges, mesurent quelques centimètres de long (plus fins donc que nos lombrics bien connus).

    divers 0391  

     

    Et qui l'eut cru ? L'organisme de ces vers est complexe : ils ont bien sûr un solide système digestif mais aussi ...cinq coeurs ! Mais oui ! Qui dit mieux ? Ils sont hermaphrodites comme nos amis les escargots...

    Portrait d'eisenia : 

     vers

     

      Pourquoi le lombricompost ?

    Il peut remplacer le compost de jardin (si l'on  répugne aux manipulations (retournements) du compost du jardin, si l'on n'a pas de place ou pas de broyeur, si l'on ne sait pas s'occuper d'un compost ou que l'on n'a pas assez de matière à y mettre)...) ou être complémentaire : les quantités de terreau sont plus réduites, mais aussi plus riches à cause des enzymes fournis par les vers, il se fabrique plus rapidement...

    J'ai démarré le lombricompostage voici deux mois : un composteur, des vers dans leur litière fournis par une association, (Riche terre en Loire-Atlantique, mais il y en a dans toutes les régions), un saladier d'épluchures de légumes, et des morceaux de carton pour équilibrer matières brunes (carbonne) et vertes (azote)...

    Le tout recouvert d'un carton...et d'un vieux morceau de drap de coton pour empêcher les moucherons (drosophiles) de venir semer la pagaille

     

    divers 0389   divers 0390


    Au début, il faut prendre le temps, les vers ont besoin de s'acclimater. J'ai tout laissé "reposer "deux semaines avant de nourrir les vers d'épluchures de cuisine (peu au début). Tout semble bien se passer  et pour rassurer les vermiphobes: : les vers ne grouillent pas, on ne les voit pas, c'est propre et sans odeur : je peux téléphoner à l'association si j'ai des doutes ou des questions et j'ai déjà signalé ce petit livre très bien fait de chez "Terre vivante"

      hulotte Cliquez sur le livre pour accéder au site


    « L'avènement du printempsL'hiver de la mare »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :