• Il n'y avait rien, rien du tout, et puis, miraculeusement, avec la lumière plus vive, on voit pointer les bouts de nez des bulbes...Narcisses, tulipes et même les futures colchiques de l’automne prochain !

    Renaissance, longévité...

    Renaissance, longévité...

    Renaissance, longévité...

     

     Chez les plantes, c'est impressionnant, cette faculté de renaître de ce qui semble la mort hivernale... Chez les hellébores, depuis la fin de l’été, plus rien , même plus de feuilles et puis...un petit bouton semble sortir de terre, une tige, la fleur hésite, une feuille se hisse hors du sol...et voilà l'hellébore sortie de terre, chacune à son rythme mystérieux, Froufrou est fleurie depuis un mois, le Vieux clos se décide à ouvrir ses boutons, et la petite toute simple fait timidement son entrée en scène... ! (Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand)

    Renaissance, longévité...

     

    Renaissance, longévité... 

     

    Renaissance, longévité...

    Renaissance, longévité...

    Renaissance, longévité...

     

    Ici et là, une fleur s'ouvre, quelques violettes, les premières primevères, une fleur de jacinthe, la sauvage ficaire (qui va bientôt envahir le jardin et repartir comme elle est venue, se faisant oublier jusqu'au printemps prochain.)

    Renaissance, longévité...

    Renaissance, longévité...

    Renaissance, longévité...

    Renaissance, longévité...

    Renaissance, longévité...

     

     On se s'interroge pas, on ne s'émerveille pas assez devant cette faculté de renaître, de revivre...le numéro de février-mars de  la Salamandre consacre un grand dossier à ces "secrets de longévité", chez les plantes, mais aussi chez les espèces animales...

    4850 ans !!! Qui dit plus vieux ? C'est l'âge approximatif du plus vieil arbre  vivant de la planète (si l'on excepte la catégorie des clones)

    Renaissance, longévité...

     Comment font donc certaines espèces pour défier, voire repousser la mort ?

     

     Renaissance, longévité...

    La méduse  Turritopsis dohrnii retombe en enfance quand ça l'arrange...

     L'hydre des étangs est capable de régénérer chaque partie de son corps en cas de blessure...

    Comme le phœnix, la bactérie Deinococcus radiodurans  peut renaître de ses cendres grâce à un système très perfectionné de réparation de l'ADN ! Une vraie teigne, celle-là !

    Renaissance, longévité...

     Les éphémères endossent successivement plusieurs identités..etc etc...Ce dossier de 26 pages est passionnant.

    Mais ce numéro contient aussi , sous le titre "maxi pif et gros bidon", six pages sur le gros-bec casse-noyaux avec les très beaux dessins de Sylvain Leparoux...

    Renaissance, longévité...

     ...le top 10 des essences d'arbres à planter, les oiseaux d'eau que l'on trouve sur les lacs...

    Renaissance, longévité...

    ...des photographies toutes douces des perce-neige, des aquarelles sur la ligne bleue des Vosges (car cette revue est intéressante mais...belle aussi et fait appel à de nombreux artistes, peintres, photographes, dessinateurs...et puis et puis...tout le reste !

    Pour y aller voir, c'est ici !

     

    Je rappelle que pour tout abonnement d'un an à la revue la Salamandre (pour les grands), la Salamandre junior (8-12 ans),  ou la petite salamandre (4-8 ans), les lecteurs de mon blog bénéficient d'un numéro supplémentaire gratuit, avec le code CAPU18

    Partager via Gmail

    18 commentaires
  • "Mais pourquoi voit-on si peu d'animaux quand on se promène" ?

    Dans le meilleur des cas, la petite bête surprise se sauve et...cette fois, on l'a vue v!

    Mais si elle était restée immobile, il y a de fortes chances pour qu'elle ait échappé à notre regard !

    Les humains n'ont pas forcément bonne presse auprès des animaux sauvages : ils chassent, font du bruit, crient, martèlent le sol de leurs bâtons de marche, se racontent la dernière recette de cuisine en marchant avec le cousin ou la belle-sœur, et la plupart du temps, ne regardent pas vraiment autour d'eux..ce qui arrange bien la faune sauvage : il lui suffit de ne pas bouger pour passer inaperçue !

    La plupart du temps, les animaux sauvages se cachent...et se camouflent !

    Ils ont diverses techniques : la plus surprenante, c'est le mimétisme : prendre la couleur de leur environnement, ne plus bouger, et, ni vu, ni connu...

    Prenez la cigale, par exemple : si elle ne stridulait pas follement sous le soleil du midi, qui la verrait , qui ferait attention à elle ?

    D’ailleurs, vous l'entendez, vous approchez à pas de loup, et puis...plus rien...Elle s'est tue...Où est-elle ?

    Elle se fond sur le tronc de l'arbre....

    J'ai voulu prendre celle-ci en photo. Alors, pour qu'on la voie bien je l'ai prise un peu de profil..Photographiée de dos, à plat sur le tronc, elle serait passée inaperçue...

    Les animaux se cachent et se camouflent !

     Voici d'autres exemples, deux photos prises sur Internet :

    Les animaux se cachent et se camouflent !

    Les animaux se cachent et se camouflent !

     La seconde technique c'est...l'immobilité...

    Le faon, par exemple ! Pourquoi a-t-il des taches ? Pour mieux se cacher parmi les ombres du sous-bois...La mère doit s'absenter pour se nourrir et elle a donné sa consigne au faon : se rouler en boule, ne pas bouger quoi qu'il advienne. On pourrait marcher sur un faon par mégarde, mais attention ! Bambi n'est pas abandonné et sa mère va revenir, donc, il faut s'abstenir de vouloir l'emmener ("le pauvre petit abandonné")  et vouloir le transformer en animal de compagnie !!!

    La troisième technique, c'est ...transformer son odeur ! Les loups s’enduisent de matières,nauséabondes pour masquer leur odeur et s'approcher de leurs proies...A l'inverse, transformer son odeur protège ; le petit poisson-lime, couleur corail, se pare aussi de l'odeur du corail : les plus gros poissons passent ainsi à côté de lui sans le repérer...

     

    Quatrième technique, plus rigolote, réservée aux petits facétieux : le déguisement ! En feuille, en brindille, en branche...!

    Les animaux se cachent et se camouflent !

    Je vous ai déjà parlé du citron, qui se déguise en feuille : bout arrondi, nervures, petite tache de "rouille", pétiole ...On s'y tromperait !

    Quelques autres exemples, dont les photos sont trouvées sur internet : (cliquez pour agrandir)

    Les animaux se cachent et se camouflent !

    Les animaux se cachent et se camouflent !

    Les animaux se cachent et se camouflent !

    Les grenouilles aiment-elles les lentilles ?  Qui se cache dans ces petits trous ronds dans le sable ? Qui s'habille avec des algues pour passer inaperçue ? Comment s'appellent ces brindilles qui s'agitent toutes seules ? Des animaux qui se camouflent, bien sûr !

    Les animaux se cachent et se camouflent !

    Pour répondre à ces interrogations et pour découvrir les ruses de nos amies les bêtes, j'ai trouvé ce petit livre :  "Les animaux qui se cachent ...ou se  camouflent".

    Il fait partie de la petite collection "Antisèches pour parents en détresse" (éditions la Salamandre) ,qui aide les pauvres parents à répondre aux questions des enfants (mais pas seulement) ! Une page de texte, une page de dessin humoristique...

     

    ICI !

    Les animaux se cachent et se camouflent !

     Pour rappel : pour tout abonnement à la Salamandre, la petite salamandre, ou la Salamandre junior, les lecteurs de mon blog bénéficient d'un numéro supplémentaire gratuit, en donnant le code : CAPU18

     

    Partager via Gmail

    17 commentaires
  • L'année est commencée, janvier s'égrène tout doucement mais sûrement.

    C'est l'ultime moment de s'occuper de se trouver un agenda !

    La salamandre me propose d'en faire gagner un à mes lecteurs ! Il est beau, je vous l'avais présenté ici :

    http://capucyne.eklablog.com/un-bel-agenda-2019-la-salamandre-terre-vivante-a148080688

    Si cela vous tente de participer,  répondez à cette question : quel est cet oiseau ?

    La star du moment : le bruant des neiges

     

    Donnez -moi votre réponse en commentaire. (je vais les masquer pour le moment). en cas d’ex-æquo, je tirerai au sort entre les bonnes réponses !

    Comme il faut faire vite, vous avez jusqu'à demain soir, mardi 15,  20 h...

    L’image contient peut-être : texte

     

    Partager via Gmail

    31 commentaires
  • Le jardin somnole, entre grisaille et petits matins gelés. Il ouvre de temps en temps un œil, un peu bousculé par la ronde des oiseaux qui eux, ne somnolent pas du tout  et jouent à le transformer en volière.

    Mais résolument, le jardin a décidé de dormir et de prendre des forces. C'est un temps de lecture...

    J'ouvre le dernier numéro reçu de la Salamandre

    qui m'emporte au pays des vacances,

    à mes souvenirs de vacances pyrénéennes ,

    car son dossier central est consacré à ce superbe oiseau

    qu'est le Gypaète barbu .

     

    pour voir la revue

    Gypaète barbu

     Dans les Pyrénées, j'ai bien repéré les vautours fauves et mon rapace préféré, le Milan royal,  mais le Gypaète ?  Je me souviens encore du froissement, du chuintement des ailes du vautour fauve qui était passé à quelques mètres au-dessus de ma tête.

    Mais je n'ai pas repéré le Gypaète.

     

    Un film a été réalisé sur le gypaète, pour la Salamandre : la fabuleuse histoire du Gypaète, avec des images des Alpes françaises, suisses, de l’Himalaya ou d’Éthiopie...

    Gypaète barbu

    Mi-aigle, mi-vautour, on a raconté des horreurs sur son compte et il a bien failli disparaître au XIXème siècle !

    Pourtant, comme tous les vautours, c'est un charognard, pas un prédateur...Il peut cependant capturer les tortues terrestres sans doute parce qu'elles semblent inertes...et qu'il faut les laisser tomber de haut pour briser leur coquille !!!

    le Gypaète , c'est ainsi qu'il arrive à broyer les os des mammifères (morts !) qu'il dépèce : il les largue du haut du ciel ! Pas besoin de marteau !!

     En Europe et en Afrique, son aire de répartition est désormais clairsemée, en Corse, il est en train de disparaître...

    "Drame Illico"

     

    "Dans les Pyrénées, les deux-tiers des dérangements directs subis par les gypaètes en période de reproduction sont causés par des vols en hélicoptère.

    Le taux de reproduction de l'espèce  dans ce massif est inférieur à celui constaté dans la nouvelle population des Alpes."

    Gypaète barbu

     Alors...un centre d’élevage a vu le jour en Haute-Savoie...

    Gypaète barbu

    "Ce jeune , né en nature, semble attaquer sa mère.probablement une manière de quémander de la nourriture"

     Dans ce numéro, 28 pages sont consacrées au Gypaète, mais aussi...

    -Une nuit avec Vénus

    -deux pages sur le phoque,

    -Un plaidoyer pour le renard,

    -de la botanique

     

     

    Six pages sur l'histoire de la grande Aigrette ...

    qui a bien failli y laisser toutes ces plumes...

    dans l'engouement des chapeaux (à plumes) et de la plumasserie

    entre le XIX ème et le XX ème siècle !

    (Six pages en dessins à croquer d'Olivier Loir)

    Gypaète barbu

     Dans ce numéro aussi, les résultats du concours photo de la station ornithologique suisse:

    "la photo gagnante de  la catégorie suprême  en dit plus long qu'un discours sur la disparition des habitats naturels et des zones humides" (la photo est sur deux pages, donc pas facile à scanner)

    Gypaète barbu

    Ah, j'oubliais...avec ce numéro, vous pouvez aussi fabriquer un hérisson météorologique et...

    pour tout abonnement à la Salamandre, Salamandre junior (8 -12 ans) ou petite Salamandre (4-8 ans), vous avez un numéro gratuit en donnant le code : CAPU18

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  •  Vous connaissez Terre vivante et la revue "4 saisons"du jardinage"! C'est une mine de conseils pour un jardinage naturel et vivant. je vous ai souvent présenté mes coups de cœur pour tel ou tel livre édité par Terre Vivante.

    Et bien, aujourd'hui, l'un ou l'une de mes lecteurs peut gagner un exemplaire de la revue "4 saisons" qui vient de changer un peu son image :

    Gagnez un "4 saisons"

     

     "Les 4 saisons n’a pas attendu que la loi s’en mêle pour bannir les produits phytosanitaires du jardin. C’est depuis 1980 que le magazine explique comment s’en passer. Protéger le vivant, c’est une vocation chez nous. Ecrit par des passionnés, Les 4 saisons est aussi le seul à disposer de jardins d’essai, au Centre écologique Terre vivante à Mens."

     5 ha de jardin exclusivement bien sûr en agriculture biologique

    Ce numéro est consacré en partie à l’autonomie au jardin, mais aussi à la récolte et la conservation des fruits de l'automne, l'univers des concombres, le petit élevage, le chou et ses problèmes, la figue et la châtaigne, les plantes sauvages au jardin, la lessive naturelle et gratuite à...la cendre, , l'association "Fleurs de Cocagne" qui aide des femmes à se reconstruire en cultivant des fleurs, un dossier complet et impartial sur le compteur Linky...etc...etc...

    Et tenez, vous voulez savoir qui mange vos noisettes ?

    Menez l'enquête sous votre noisetier !

    Gagnez un "4 saisons"

    Pour le voir, cliquez ici

     

     Terre Vivante me propose de faire gagner ce numéro à l'un ou l'une des lecteurs de mon blog : je vous propose donc un petit concours facile .

    Il suffit de me dire quelles sont ces plantes, sauvages ou ensauvagées dans les jardins,  pour les huit premières, , et pour les deux dernières photos, le noms des deux papillons. Vous avez jusqu'à vendredi 5 octobre.

    Le gagnant sera celui qui aura le plus de  bonnes réponses. S'il y a des ex-æquo, je tirerai au sort pour les départager !!

    Je vais cacher les commentaires qui donnent des réponses pour que personne ne copie sur le voisin !!!

    Gagnez un "4 saisons"

    Vous m'envoyez vos réponses par le formulaire de contact (à gauche du blog , rubrique "contact" ), ou en commentaire,  en numérotant les photos de 1 à 10, de gauche à droite et de haut en bas :

     1

     2
    grande-berce 3762

     3

    ornithogale 3418 4
    5

    phacelie 3702

     6
     7

    Apéritif printanier au beurre d'Alliaire

     8pelouse-fleurie 7230

    9

    10dans les gorges de la Nesque (1)

    Partager via Gmail

    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique