• Je vous ai souvent fait part de mes petites dégustations sauvages, principalement printanières...c'est au printemps surtout que plantes sauvages, fleurs des jardins et des prés nous tendent leurs feuilles, leurs fleurs vitaminées...

     

    Quelques articles de mon blog sur ces généreuses...

    L'ortie : tarte aux orties

    la bourrache : les galettes de bourrache

    la cardamine hirsute ; ses toasts- appéritif

    L'ail des ours : cake à l'ail des ours

    l'alliaire : apéritif printannier au beurre d'alliaire

    la bourrache, encore : les gougères à la bourrache

    le sureau : la limonade de sureau

    etc...le lierre terrestre, la noisette de terre., le gaillet gratteron, la grande berce...etc...

     

    Et là, je reçois le dernier numéro de la Salamandre, consacré justement aux cueillettes gourmandes!

    Cueillettes gourmandes

    https://www.salamandre.org/publication/la-salamandre-n269-cueillettes-gourmandes/

     

    Le grand dossier central est consacré à ces cueillettes gourmandes.En vedette, huit plantes : ail des ours, sureau, égopode, berce, plantain, ..épicéa, serpolet, ortie...avec, pour chaque plante, une recette.

    Et puis, dans ce numéro, des articles sur la chouette, le prêle, l'hirondelle...avec toujours les belles photos et les supernes dessins qui sont la signature de la revue !

     

    En même temps, je vous présente la petite sœur de la grande Salamandre, la "petite Salamandre" pour les 4-huit ans, 

    Cueillettes gourmandes

     

    avec la cigogne, l'histoire de la petite mésange tombée du nid, le paon du jour,

    Cueillettes gourmandes

    Cueillettes gourmandes

     

     ...des jeux...

    Cueillettes gourmandes

    Cueillettes gourmandes

    ...pour faire découvrir et aimer la nature aux petits...

     

    Et toujours, pour tout abonnement à l'une des trois "Salamandre", un 7ème numéro gratuit avec le (nouveau) code : 7CAPU22

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    19 commentaires
  • Neige : Ombres et lumières

    C'est lui, je l'ai vu ! Pas le lièvre des campagnes, non, mais celui de la montagne, le lièvre variable, qui change de couleur l'hiver !

    Peu de rencontres avec le lièvre ! Celle-ci demeure la plus émouvante !

     Qui se soucie beaucoup du lièvre, à part les chasseurs évidemment...? Il se raréfie dans l'indifférence générale...

    Et pourtant, ! Le lièvre brun est ce qu'on appelle une espèce parapluie : c'est à dire que ce qui, lui ,est favorable l'est aussi pour bien d'autres espèces des zones enherbées, une fauche tardive, la non utilisation de pesticides, un bon couvert végétal protégeraient le lièvre, mais aussi les insectes pollinisateurs, les oiseaux des prés dont la population est en chute libre, l'argus ou le machaon....

    Vulnérable, le lièvre ! Il doit son salut à la fuite et à son ouïe et son odorat très fins...Mais que peut faire la fuite gface aux campagnes qui rétrécissent comme peau de chagrin ?

    La Salamandre de février-mars lui consacre son dossier ...

    Le lièvre, sentinelle des campagnes

    https://www.salamandre.org/article/revue-salamandre-n-268-lievre-sentinelle-des-campagnes/

     

    "Le" lièvre ? Non, "Les" lièvres plutôt...

    Le lièvre, sentinelle des campagnes

    Le lièvre, sentinelle des campagnes

     

    A cause du réchauffement climatique, le lièvre brun "remonte" en altitude et vient concurrencer le lièvre variable qui voit sa surface habitable diminuer drastiquement !

     

    Reverrai-je "mon" lièvre variable et ses graffitis dans la neige ?

    Le lièvre, sentinelle des campagnes

     

     

    Le lièvre, sentinelle des campagnes

     

    Rappel : pour tout abonnement à l'une des trois Salamandre, un numéro gratuit est offert aux lecteurs de mon blog, avec le code CAPU18

    Partager via Gmail Yahoo!

    15 commentaires
  • Derrière chez moi, il y a...un chêne, un chêne dans la haie qui borde le fond du jardin...Il est le denier d’une rangée de chênes et il abrite le "crrrâ crrrâ" des corneilles, le jacassement des pies, les conseils d"étourneaux, l'hiver...

    Il s'anime de "buissons" fébriles et bruyants au printemps, ceux , comme agités par le vent, des premières nichées mouvantes et piaillantes des mésanges, troglodytes...

    C'est une sorte de loge de conciergerie pour les geais qui commentent tout ce qui se passe au jardin dès qu'il n'y a plus de feuilles...

    geai 2206

     

    ...ces mêmes geais qui font provision de glands, un par un, qui vont les cacher en prévision des pénuries hivernales, (très "fourmis", les geais ! ), qui les égarent et me plantent des chênaies au fond du jardin, chênaies que je m'empresse de tondre de peur de me retrouver avec une forêt qui ne sied guère à la taille de mon jardin !

    Ah, les glands ! Au Moyen-Age, les seigneurs autorisaient la "glandée", pour les porcs, mais aussi pour les hommes ! Très nourrissant, le gland, mais rempli de tanins un peu indigestes !

    Ils ne sont (hélas ,) pas indigestes pour les sangliers ...! Hélas, car l'hiver dernier, ces charmants petits cochons ont labouré le jardin, à la recherche du tapis de glands qui jonchait le fond du jardin...!:

     

    Pas indigestes non plus pour les balanins, ces merveilles de petites machines à forer qui percent le gland pour y déposer ses œufs et fournir une nourriture de choix à leurs larves.

    Visite de balanin

     

    Les glands, les feuilles...Tour est bon dans le chêne ! savez-vous qu'il existe 300 espèces d'insectes qui peuvent se nourrir des feuilles du chêne pédonculé ? Que 2300 espèces animales et végétales peuvent vivre sur le chêne ? Que 326 sont si intimement liées à cet arbre qu'elles ne peuvent exister en son absence ? Habitants du chêne (article Salamandre)

    Le chêne est apparu sur terre peu après la fin des dinosaures, il y a 50 ou 60 millions d'années et a accompagné le développement de toutes les civilisations européennes.

     

    Sous le titre "Chêne, arbre de vie", le dernier numéro de la Salamandre lui consacre un gros dossier.

    Auprès de mon chêne...

     

    24 heures au pied d'un chêne et l'on rencontre tout le monde visible et moins visible qui gravite autour de cet arbre.

    Auprès de mon chêne...

    Auprès de mon chêne...

    Des exemples de pages...

    Auprès de mon chêne...

    Auprès de mon chêne...

     

    Auprès de mon chêne...

    Auprès de mon chêne...

     

     Dans ce numéro, entre autres articles, un beau dossier sur la grive mauvis et deux pages illustrant la migration des vulcains :

    Auprès de mon chêne...

    Auprès de mon chêne...

     Pour aller voir, c'est Ici

     

    Et pour rappel, vous bénéficiez d'un numéro supplémentaire gratuit pour tout abonnement à l'une des trois Salamandre (Salamandre, Petite Salamandre, Salamandre juniors) avec  le code CAPU18

    Partager via Gmail Yahoo!

    19 commentaires
  • C'est une  bulle d'air frais, une petite douceur à offrir ou à s'offrir....

    Tous les ans, je vous le présente: l'agenda de la Salamandre en collaboration avec Terre vivante, au prix de 12€

    Agenda de la nature au jardin 2022

     

    https://boutique.salamandre.org/agenda-de-la-nature-au-jardin-2

     

    Agenda de la nature au jardin 2022

    Terre Vivante, spécialiste de l’écologie pratique et La Salamandre spécialiste de la nature de proximité s’associent pour proposer un agenda, utilisable au bureau comme à la maison et noter ses rendez-vous ; un agenda papier, richement illustré d'aquarelles délicates, qui nous offre tout au long des semaines , des petites "brèves" sur la faune, la flore ...Chaque mois, une double page, texte et aquarelle sur l'actualité-nature du mois...

    Agenda de la nature au jardin 2022

    Agenda de la nature au jardin 2022

    Pour ceux qui ne sont pas connectés seulement à leur smartphone et autre QR code...mais qui gardent un pied dans le réel...

    Un peu de douceur dans ce monde de plus en plus "de brutes" !

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires
  • On les entend crier au-dessus de nos têtes, il sont revenus fin avril...Les martinets habitent les cieux au-dessus de nos têtes...

    Les cieux ? Oui, le martinet n'habite que là, dans le ciel, tout le temps, sauf quand il niche...

    Son corps, en forme de fusée, ses ailes effilées en forme de faux, son absence de "cou", son aérodynamisme, tout chez le martinet est fait pour le vol : il capture ses proies en vol plané ; souple comme...un martinet, il fait sa toilette en vol, utilise bec et pattes pour atteindre les plumes de la tête, du dos, du ventre, et même...de la queue ! Le roi de la contorsion !

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

     

    Et pour dormir, me direz-vous ? Et bien, pour dormir...il dort en vol...Magie de la nature : il dort ...d'un œil, en quelque sorte, puisque seule une moitié de son cerveau dort pendant que l’autre veille...Toutes les quelques secondes ou minutes, il alterne...

     

    Mais si je parle des martinets, c'est que la restauration des bâtiments anciens, le "bouchage" systématique des cavités sous les toits...l'empêchent de trouver des endroits où nicher, et ça, il ne peut pas le faire en vol !

    Les églises sont traditionnellement des endroits propices.

     

    Pour en savoir plus sur ces oiseaux extraordinaires, je vous renvoie au dossier du dernier "salamandre"...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    dernier numéro Salamandre

     

     ...où à ce livre qui vient de paraître :

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    Les martinets se cachent pour dormir

    "Les martinets se cachent pour dormir" n'est pas vraiment un livre, mais plutôt une BD ou un roman graphique assez touffu.. Il donne une foule de renseignements sur le sauvetage d'un martinet, les actions à entreprendre pour leur sauvegarde...

    Un aperçu du graphisme...

     

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

     

    N’oubliez pas que pour tout abonnement d'un an à l'une des trois revues "Salamandre", vous avez droit à un 7ème numéro gratuit avec le code CAPU18
    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique