• Matin sur l'Erdre

    Depuis une semaine, l'air s'est subitement fait printemps, douceur, caresse...

    Ce matin-là, ce 7 mars, j'arrive à 8 heures sur les bords de l'Erdre, dans l'espoir de surprendre, avant l'arrivée des jogueurs, le réveil de la rivière et celui des oiseaux.

    Une petite brume nocturne cède avec réticence la place aux rayons du soleil, ouatant le paysage d'une lumière dorée et opaque
    7 mars 2014

    La rivière est d'huile, immobile, en contraste flagrant avec l'agitation de ces dernières semaines. Rien ne bouge...

     

    7 mars 2014 (7)

     

    Les bateaux passent en douceur de leur couette de brume à la caresse de la lumière.

     

    7 mars 2014 (39)

     

    La silhouette d'un grèbe huppé émerge doucement de la brume

     

    7 mars 2014 (18)

     

    Un autre se fondrait  dans l'ombre des arbres de la ripisylve, si un rayon ne venait l'effleurer, donnant à ce petit coin un air de tableau anglais...

     

    7 mars 2014 (15)

     

    L'ombre chinoise d'une femelle colvert semble une poterie posée miraculeusement sur l'eau

     

    7 mars 2014 (11)

     

    Et même la noiceur des cormorans se teinte d'un coup de pinceau doré !

    7 mars 2014 (5)

     

    7 mars 2014 (4)

     

    7 mars 2014 (6)

    « L'apogée des helléboresLe Kamasutra des ramiers ! »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :