• Un si beau cadeau : "chocolatsuédois"

    Voici ma participation à l'évocation d'  Un si beau cadeau

     

    ................................................................................."Chocolatsuédois"

     

    J'avais six ans. Le jour de Noêl, mes parents m'ont annoncé que nous allions passer trois jours à Paris, hébergés chez une tante de mon père.

    Paris !...C'était mon premier vrai voyage, et j'avais surtout dans la tête une vision de Tour Eiffel...

    Je me souviens vaguement du jardin zoologique, de l'envol des pigeons que je ne parvenais pas à attraper sur le parvis du Sacré-coeur, mais surtout de la file d'attente au pied de la Tour Eiffel, parce que là...

    Derrière nous, un groupe de jeunes gens et jeunes filles parlait un langage inconnu. Ils étaient remarquables, grands, blonds, au regard bleu...

    J'étais petite et brune aux longs cheveux bouclés...

    Je n'étais pas la seule à avoir remarqué notre différence : du coin de l'oeil, je les voyais sourire, se parler, j'allais dire "conspirer" en me regardant. Sans aucun doute, je le voyais bien, ils parlaient de moi... Intimidée,  je n'osais plus tourner les yeux vers eux ! Mais soudain l'un d'eux s'est avancé vers nous et a déclaré à mes parents : "jolie petite fille" !

    Quoi ? Qui ? Moi ? C'est de moi qu'il parlait ? L'une des jeunes femmes me souriait, tout le groupe me souriait. Moi, j'étais pétrifiée.

    Pourtant ce devait bien être de moi qu'il parlait puisque j'ai réalisé qu'il me tendait quelque chose, ajoutant : "chocolat suédois"! Il me tendait bel et bien un rectangle à l'allure de tablette de chocolat ! Je ne savais plus à quel saint me vouer ! C'était Pâris, olympien, tendant la pomme à Vénus !!!

    "Suédois"...A six ans, j'avais une vague idée de la Suède, qui se matérialisait soudain sous les traits de ces anges blonds et bleus ! C'était la Suède en chair et en os, avec un accent qui donnait à ce cadeau sa plus belle aura exotique !

    J'ai du bafouiller un "merci" étranglé...

    J'ai vu Paris d'en haut, la tête dans les nuages de ce 'jolie petite fille" et du "chocolatsuédois" devenu une musique, un mot magique et exotique. De retour chez ma tante, c'est ce mot que j'ai religieusement déballé de son papier miraculeux plein d'inscriptions incompréhensibles, mais qui murmurait à mon oreille : "chocolatsuédois...chocolatsuédois..."

    Nous l'avons goûté...Etait-il bon ? Il l'était forcément, puisqu'à travers lui, c'étaient des anges blonds et bleus qui murmuraient en me souriant : "chocolatsuédois"...

     

    Copie de tour eiffel

     

    Pour participer et (ou) voir les autres évocations d'"un si beau cadeau", c'est ici

    « Jardin-tableau de décembreA l'étang de la Provostière (44) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :