• Il y a trois ans, je suis tombée sous le charme du petit lac de Soliet. et de ses grenouilles, du panorama que nous offre la vallée du Ribon, au-dessus de Bessans... http://capucyne.eklablog.com/alpes-juillet-2016-3-le-lac-de-soliet-et-la-vallee-du-ribon-a126477376

     

    Cette année, il me tardait de retrouver ce charmant lac et ses habitantes...

    Passées les prairies fleuries...(ici, la jolie achillée mille feuilles, que je ne connais que blanche dans mon jardin...)...

     

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

     

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    ...on monte dans la

    forêt pour surplomber

    la vallée du Ribon...

     L'arrivée au lac est toujours une récompense tellement le cadre est joli, calme, serein...

    Mais, petite déception : le lac a diminué de moitié depuis 2016...Il est vrai que nous étions un peu plus tôt dans la saison...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    L'eau est vraiment basse...

    Où sont-elles mes belles grenouilles ?

    Il n'y a que des têtards...

    Ah mais si, voilà une puis deux minuscules grenouillettes ...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

     La veille du départ, le 1er août, j'ai voulu refaire cette rando : plus d'eau dans le lac...Adieu grenouilles et têtards ! hélas...même si le paysage est toujours aussi beau...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

     

     Une autre randonnée nous emmène, depuis Bellecombe, jusqu'au lac de Lanserlia :

    C'est plus haut, plus large, plus austère, plus dénudé...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    ...avec des roches déchiquetées qui semblent des châteaux-forts, guetteurs et perchés...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

     

    Et là, au bord du lac...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    Une autre végétation ; plus de  prairies fleuries, mais des fleurs d'altitude :

    gentianes et pensées...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

     

    benoîte et gentianes

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    Haute-maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...

    Partager via Gmail Yahoo!

    16 commentaires
  • Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier pêtre

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier pêtre

    Sur le plateau de Bessans, à travers les prairies fleuries, il est un chemin...

    In petto, je l’ai surnommé "le chemin des tariers"...

    J'en avais vu il y a trois ans, et j'attendais de nouvelles rencontres .

     

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier pêtre

     

    Le tarier des prés est un petit passereau migrateur : il niche chez nous et hiverne en Afrique. Ce charmant petit oiseau  affectionne les prairies diversifiées, et c'est un bon indicateur de la qualité des prairies naturelles, en particulier de leur diversité floristique et entomologique.

    Je n'ai pas eu besoin de le guetter beaucoup : de secs" tek tek" m'ont avertie de sa présence...Il ne restait plus qu'à le chercher, perché, comme il aime à la faire, sur une tige florale ou arbustive...

     

     D'abord Madame...

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier pêtre

    ...puis, non loin d'elle, Monsieur...

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier pêtre

    A la Réunion, j'avais vu un oiseau qui s'appelle le 'tec-tec", à cause de son petit cri....j'ai baptisé mes tariers les "tek-tek", à tort, bien sûr, mais j'ai pris l'habitude, de temps en temps, le soir, de retourner dans le chemin : "je vais voir les "tek-tek"...Seulement ces tek-tek là sont bien moins familiers que le tec-tec (le vrai) réunionnais, dont l'attitude est plutôt celle du rouge-gorge...mes tek-teks montagnards, eux,les tariers, sont beaucoup plus farouches et leur distance de sécurité ne varie pas : impossible de s'approcher...

     

    Quelques portraits...

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier des prés

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier des prés

    Toujours le mâle...c'est grâce à son petit cri que l'on réussit à le repérer...

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier des prés

    Perché sur une grande gentiane jaune...

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier des prés

    Un couple...

    Haute-Maurienne 2019 : un fervent des prairies fleuries : le tarier des prés

     

    Et puis...à la fin du séjour, les prairies ont été fauchées, les tariers ont disparu...

    Il y a trois ans, portraits de  tariers (entre autres), à Bessans:

    Plumes et fourrures

    et aussi : Bessans, le retour

    et : Bessans la fleurie

    Partager via Gmail Yahoo!

    15 commentaires
  • Haute-Maurienne 2019 : que de fleurs !

     

    Dans mon article précédant, je vous annonçais un coup de foudre...Parmi la multitude de fleurs des prairies, au mlilieu des gaillets jaunes et des centaurées, la voici, la petite merveille que j'ai découverte cet été...

    Haute-Maurienne 2019 : que de fleurs !

     

    Haute-Maurienne 2019 : que de fleurs !

    La grande Astrance ! On l'appelle aussi Sanicle de montagne...

    Je suis tombée sous le charme de sa délicatesse, de son cœur couleur framboise, de ses pompons bicolores qui s'épanouissent en coussin, subtilement posé sur un napperon de sépales blancs rehaussés de vert...

     

    Haute-Maurienne 2019 : que de fleurs !

    Haute-Maurienne 2019 : que de fleurs !

     

    Je suis longtemps restée en arrêt devant cette fleur merveilleuse, m'enthousiasmant de sa sauvagerie et de sa beauté, offertes, là, dans un pré...J'ai vu depuis que des jardineries en proposent une version cultivée, mais je ne m'y risquerai pas : d'abord, c'est une fleur de montagne (je l'ai trouvée à 1800 m d'altitude) et puis, comme pour les fritillaires, par exemple, les copies sont loin d'avoir la beauté de l’originale !

    Haute-Maurienne 2019 : que de fleurs !

    En altitude, la flore change et la prochaine fois, je vous convie à quelques escapades plus haut perchées...

    Partager via Gmail Yahoo!

    18 commentaires
  • Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    Voilà ! Voilà le spectacle, toujours renouvelé que j'ai eu sous les yeux pendant trois semaines...

    Bessans, le retour...

    La magie de ce village de Haute-Maurienne opère toujours ...Venue un peu plus tard dans la saison, j'avais la crainte de ne plus voir de fleurs, de voir les prairies fauchées...

    Les prairies de Haute-Maurienne sont des prairies d'altitude : lorsque les fleurs sont en graines, elles sont fauchées : ce foin (parfumé!) sert aux longs mois d'hiver pour nourrir les bêtes : vaches (dont le lait sert à faire un Beaufort inégalable : ce n'est plus du fromage, ce sont des fleurs que vous dégustez !), brebis,(  la propriétaire de notre gîte fait, du lait de ses brebis, une tomme, des faisselles, du fromage crémeux -ah ! pour cela, il est crémeux, le fromage! - des yaourts dont je n'ai jamais trouvé l'égal ! Si vous passez par là...c'est à Bessans, la Greffine, Séverine Termignon, la fromagerie est dans la rue principale...)...Fleurs naturelles, prairies naturelles, qui se réensemenceront toutes seules, fauchage plus ou moins mécanisé selon les pentes et la taille des prairies, parfois petites et pentues...

     

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

     

    Centaurée et grande astrance

     

     C'est une merveille, un enchantement !

    Oh, c'est vrai, certaines parcelles étaient déjà bien défleuries, d'autres déjà fauchées...Et pendant notre séjour, ce fut la belle agitation des foins.

    Mais selon les endroits, le long des chemins, selon l'altitude, pas de fauche, et des fleurs encore épanouies...

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

     

    Je me suis posé des questions : pourquoi, pourquoi n'y a -t-il pas plus de prairies naturelles en plaine, tout au moins par chez moi , certaines de ces fleurs, comme les délicieuses scabieuses ci-dessus se trouvent partout ! Et les renoncules, les ombellifères variées, les épervières, ancolies, campanules, géranium etc...elles existent aussi chez nous, alors pourquoi ces prairies uniformément vertes d'herbe triste et plaintive, pourquoi pas des prairies naturelles  ???

    Certains jardins sont laissés en fleurs sauvages naturelles: c'est superbe, varié, foisonnant, riche en couleurs, un régal pour les yeux !

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    géranium sauvage

     

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

     

    Je ne sais pas mettre un nom sur chacune : elles sont innombrables. La flore du Mont-Cenis représente à elle seule le quart de la flore française...!

    Raiponce, sainfoin, angélique, centaurées, arnica, grande gentiane jaune, épilobes, œillets des Chartreux, lys martagon, campanules (j'ai compté au moins quatre ou cinq sortes de campanules !)

     

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

     

    Inutile de dire que cette profusion de fleurs attire une profusion d'insectes !

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    Sur les centaurées...

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    Sur les scabieuses...

    Les ombelles à pompons de la délicate angélique attirent toutes sortes d'insectes...

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    ...et beaucoup d'abeilles...

    Haute-Maurienne 2019: les prairies fleuries

    J'ai eu un coup de foudre pour une fleur, sauvage, belle, magique...je vous en parlerai la prochaine foi...A suivre donc !

    Partager via Gmail Yahoo!

    27 commentaires
  • Une rencontre au sommet...le gypaète barbu !

     

    Au sommet, oui, car il s'agit des Alpes et même si ce n'est pas tout à fait le sommet, ce n'en est plus très très loin...!

    Dans cette vallée de Haute-Maurienne, où je viens de respirer, admirer, marcher, m'émerveiller pendant trois semaines, j'ai rencontré le seigneur Gypaète !

    Le seigneur, car c'est la plus grand rapace d’Europe, avec une envergure pouvant atteindre trois mètres ! Il est même plus grand que le roi des airs, l'aigle royal...

    il avait disparu de France au début du XX ème siècle, victime de la chasse...

    Pourtant, que peut-on lui reprocher ? Il mange...les os, qu'il laisse tomber sur les pierres pour les réduire en petits morceaux...C'est un vautour qui nettoie la montagne...Futé, il suit les loups pour les ...débarrasser des os de leurs proies...

     

    Celui-ci est un juvénile, reconnaissable à sa couleur sombre, qui a tourné un bon moment... c'est le fils d'un des deux couples de Haute-Maurienne...Les gardes du parc de la Vanoise , qui les connaissent bien leur ont même donné des noms... le mâle du couple installé depuis longtemps, c'est "Nono Bob" !

    Une rencontre au sommet...le gypaète barbu !

     

    Une rencontre au sommet...le gypaète barbu !

    A lire ou relire, cet article consacré au gypaète barbu

    Partager via Gmail Yahoo!

    19 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires