• L'Erdre et le Gesvres, une rivière et son affluent... Pourtant, peut-on imaginer cours d'eau plus différents !?

    L'Erdre, toute en largeur, en majesté, en châteaux, en bateaux de plaisance...

    Le Gesvres, sauvage, secret, habité de toute une architecture naturelle de troncs, de branches, où les colverts, les hérons, le martin-pêcheur ...jouent à cache cache...En restant un peu tranquille sur la berge cet été, j'ai dénombré onze passages de martin-pêcheur, seul ou en couple !

    Au bord du Gesvres

    Au bord du Gesvres

     Le Gesvres

     

    Ses berges hésitent entre sauvagerie escarpée et chemin forestier...

    Au bord du Gesvres

     

    Au bord du Gesvres

    Le Gesvres ? Je ne l'ai jamais vu que somnolent, dans la touffeur de l'été ou dans la léthargie gelée de l'hiver...Dans ses eaux, jamais une ride  plus haute que celle soulevée- mais si peu !- par foulques , poules d'eau, hérons ou cormorans... 

    Au bord du Gesvres

     

    Au bord du Gesvres

     

    Le Gesvres ? La rivière idéale pour observer...

    Au bord du Gesvres

    Au bord du Gesvres

    Au bord du Gesvres

    Au bord du Gesvres

    Partager via Gmail Yahoo!

    32 commentaires
  • Ce dimanche 25 octobre, il y a de la vague , de la vague et du soleil !

    Certains profitent de la vague pour faire de la glisse à contre-soleil...

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    Côté Sainte-Marie, regard sur une pêcherie...

     

     

    Côté Préfailles, le soleil joue sur les rochers dans les découpes de la côte..

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

     Tiens ! Un jeu de mikado géant, quelque peu chahuté par le vent !

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    La mer qui monte essaie de jouer à la tempête ! Mais on n'y croit pas, il fait trop beau !

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    La pêche au coucher du soleil est la plus fructueuse...Un bateau !...

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    ...Un ballon !...

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

     ...Un bateau  ET un ballon !...

    De Préfailles à Sainte-Marie (44)

    Et puis...le ballon est tombé dans l'eau...Fin de la féérie...

    Partager via Gmail Yahoo!

    29 commentaires
  • Dans les Marais salands de Guérande

    Il vient de là, le bon sel gris non raffiné que vous consommez (bien sûr !!!) , de là ou des marais de Noirmoutiers, tout droit sorti des œillets que vous voyez sur la photo, par le patient travail des paludiers...

    Mais le marais salant n'est pas seulement le royame du sel. c'est aussi celui des oiseaux... Si l'été n'est pas le meilleur moment pour les observer, en ce matin  de juillet, courlis, bécasseaux...étaient tout de même au rendez-vous de la marée... comme le cisticole des joncs ou le gorge-bleue aperçu (de dos... adieu le bleu et le miroir !) sur un piquet de clôture... Trop loin pour les photos, mais superbes dans les jumelles !

    Plus complaisants, certains sont à la pêche dans les œillets :

    Dans les Marais salands de Guérande

    L'élégante Echasse blanche...

     

    Dans les Marais salands de Guérande

    Le Héron,  statufié

     

    Dans les Marais salands de Guérande

    La blanche Aigrette garzette qui ne nous montre pas ses chaussons jaunes...

    Ou à la chasse, comme ce Faucon crécerelle qui nous régale de son vol sur place,  "en saint-esprit"...

    Dans les Marais salands de Guérande

    C'est la marée...les paludiers s'affairent...

    Dans les Marais salands de Guérande

    C'était un matin dans les marais...

    Partager via Gmail Yahoo!

    29 commentaires
  • A la porte de Nantes, sur l'estuaire de la Loire, faisant partie de la commune de Rezé, c'est un ancien petit port au charme préservé. D'abord une des îles de Rezé, Trentemoult a perdu son insularité lors du comblement du cours d'eau du Seil qui les cernait par le sud. Jusqu’au XIX ème siècle, c'était un petit port de pêche : les trentemousiens avaient le privilège de la pêche dans l 'estuaire de la Loire, privilège accordé par le duc de Bretagne Jean IV en 1397.

    Le village a gardé ses caractéristiques de petit port de pêche aux rues étroites, aux maisons tarabiscotées  serrées les unes contre les autres...

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

     

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

     Les barges à fond plat s'aventuraient même en mer, jusqu'à la Rochelle, jusqu'à Lorient...

    Au début du XIX ème siècle, la pêche est délaissée au profit du commerce maritime . Les pêcheurs deviennent marins au long cours... Les chantiers navals s'installent dans l'estuaire, la "ligne des roquios", bateaux assurant la "liaison "Nantes-Trentemoult,  est créée...Peu à peu, au XX ème siècle, le village devient ouvrier, Trentemoult perd de son cachet, le quartier est déclaré insalubre et la ligne des roquios est abandonnée en 1970.

    En 1979, la création d'un port de plaisance et surtout en 1990 le tournage du film "la reine blanche", de Jean-Loup Hubert, avec Catherine Deneuve, Isabelle Carré...relance l'intérêt pour le petit port... Peintures, devantures...pour le film, Trentemoult fait sa toilette et depuis, le quartier devient un lieu prisé des nantais, qui entretient son charme pittoresque : maisons peintes de couleurs vives...

     

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

     

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

     Placettes accueillantes

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

     Maisons de "cap horniers plus "aérées", avec jardins , moins à l'étroit, autour du vieux village

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

    Les maisons traditionnelles des pêcheurs, adaptées aux crues de la Loire, étaient généralement construites sur trois niveaux. Le premier, inondable, était occupé par le cellier, la pièce d’habitation étant au deuxième niveau. Tout en haut était le  grenier qui communiquait parfois avec les greniers mitoyens ; les voisins pouvaient ainsi se rencontrer sans avoir besoin d'utiliser des embarcations en cas de crue ! Les escaliers étaient en principe extérieurs pour accéder directement à la pièce d'habitation lors des inondations. Ils étaient cependant parfois doublés par un escalier intérieur. La construction des quais, au XIX ème siècle,  a réduit les risques de débordement du fleuve.

    Trentemoult au bord de la Loire

    Les petites maisons de pêcheurs traditionnelles n'ont pas  de jardin mais compensent ce manque par une profusion de plantes et de fleurs devant la maison, sur les façades, le long des escaliers... En ce moment, c'est la fête chez les roses trémières !

    Trentemoult au bord de la Loire

    Trentemoult au bord de la Loire

     

    Trentemoult au bord de la Loire

     

    Trentemoult au bord de la Loire

     

    Trentemoult au bord de la Loire

     

    Trentemoult au bord de la Loire

     

    Trentemoult au bord de la Loire

    Partager via Gmail Yahoo!

    34 commentaires
  • C'est la petite sœur de la Sèvre, dont elle est l'affluent.

    Mêmes paysages, mêmes ombrages verts, même  langueur paresseuse au saut des levées...

      Aigrefeuille 4561 Aigrefeuille 4562
    l'éclair bleu d'une barque sur l'éclat bleu du ciel...  Aigrefeuille 4539

    ... et des antennes sur le petit poste émetteur rond d'une fleur de nénuphar...Ce sont les demoiselles équilibristes...elles aiment apparemment le côté public de leurs ébats !

     

    demoiselles 4542demoiselles 4548

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique