• Nids de frelons

      mesange-bleue 0782 Depuis le mois de janvier, le nichoir du cerisier était réquisitionné par un couple de mésanges bleues qui montait la garde devant son appartement, faisait de fréquents allers-retours... En mars, l'effervescence était à son comble, la douceur du temps incitant à la construction du nid...

    Et puis..plus rien! Je me suis rendu compte que je ne voyais plus les mésanges ...de temps en temps seulement, j'apercevais une bleue ou une charbonnière qui regardait dans le nichoir, mais plus d'entrées et sorties, pas de mâle apportant une chenille à la femelle en train de couver...Bizarre !

    Fin avril, je me suis absentée deux semaines. Au retour, toujours rien ! Visiblement, le nichoir était vide...

    Début juin, il était temps d'aller voir...

    l'ouverture de la porte a dérangé un...frelon, ou plutôt, une reine des frelons en train de construire son HLM d'alvéoles sous le toit du nichoir !

    Désemparée, la dame tournait et retournait en vrombissant (et un frelon qui vrombit, cela fait peur !)

    Dame ! voilà des intrus qui venaient attaquer le nid qu'elle mettait tant de soin à contruire !

    Contrairement aux idées reçues et aux légendes, la pîqure du frelon n'est pas plus dangereuse que celle de l'abeille ou de la guêpe.Si l'on est allergique, l'une ou l'autre peut êttre mortelle, mais seulement si l'on est allergique. et le frelon est plutôt pacifique, moins agressif que la guêpe ! frelon 2 

     

     frelon 4   Cependant...le territoire d'un frelon est un cercle de 4 mètres de rayon autour du nid...Si madame Frelon se montrait somme toute bien tolérante envers les intrus (sans chercher à les piquer !), qu'en serait-il fin août quand, une fois le nid construit, des dizaines de frelons l'occuperaient et...le défendraient ?

    Je serais condamnée à ne plus occuper la moitié du jardin (et bien plus  puisqu'un second nid de frelons était aussi en construction dans le nichoir du pommier, à 4 mètres de la porte d'entrée !!!)

     

      Visiblement,  ce nichoir du pommier avait été occupé par une nichée, alors que les petites bleues du cerisier avaient dû fuir le nid avant de l'avoir achevé, chassées sans doute par  madame Frelon qui avait jeté son dévolu sur cette "boîte" bien pratique à l'abri des intempéries !

    Que faire ?

    Cela demande des jours, des semaines, la construction des alvéoles par la reine seule au début : un étage était déjà construit, attendant d'être occupé par les futures larves qui , à leur tour, deviendraient des ouvrières.. hulotte

    En s'excusant auprès des deux reines  (qui ne l'ont pas piqué), mon ami le baryton a décrété: "tu ne peux pas rester avec deux colonies de frelons dans ton jardin"!et...a, bien ennuyé, détruit le début des frêles constructions de "papier", faites de légers copeaux arrachés à des branches, des piquets de bois et cimentés par une colle fabriquée par la reine des frelons !

    Il est parfois difficile de tout concilier!

     

    NB : Il s'agissait là des frelons européens, à ne pas confondre avec le frelon asiatique, plus petit mais plus redoutable envers les abeilles !

    frelo 2

     

    Les dessins qui illustrent cet article sont extraits du "journal de la reine des frelons", de la revue "la Hulotte" que je ne saurais trop

    recommander !!! ( www.lahulotte.fr   )

    « Scènes de jardin en juinLe bain des jeunes mésanges bleues »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Juin 2014 à 18:19

    Merci Capucyne pour tous ces rappels bien utiles et pour l'illustration de ta recherche d'un compromis dans la cohabitation !

    Amicalement

    2
    Jeudi 19 Juin 2014 à 04:06

    Bonjour Capucyne,

    Et bien ça fait peur quand même. Tu as pris la bonne décision pour ta sécurité. Parfois on a pas le choix !

    Bonne journée, bises, Véronique

    3
    Jeudi 19 Juin 2014 à 09:56

    Sales bêtes!

    Ton billet est très interessant

     Bon jeudi

    4
    Jeudi 19 Juin 2014 à 11:54

    Bonjour,


    Je trouve ton article très intéressant et instructif.... Il est vrai que la cohabitation n'était pas viable dans cet environnement.


    Belle journée
    Chronique

    5
    Jeudi 19 Juin 2014 à 17:28

    Effectivement, il faut faire des choix, et je comprends le tien !

    Merci pour toutes ces explications Capucyne

    6
    Mardi 24 Juin 2014 à 18:41

    Excellent ton article sur les frelons... Ici, nous avons failli avoir le même scénario car des frelons tournaient autour d'un nichoir mais nous les avons chassés. Notre voisin a mis des pièges dans son jardin avec du vin blanc, il parait qu'ils adorent çà !

    7
    Mercredi 25 Juin 2014 à 09:22

    Le problème, c'est que les pièges piègent tout : frelons européens (très utiles), abeilles ou guêpes...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :