• Ah, les mariages de plantes au jardin ! Mêler couleurs, feuillages, textures pour créer des scènes  de ménage harmonieuses !  Je vois mon voisin planter, déplanter pour créer ces harmonies...je le charrie : "vous jouez encore aux chaises musicales ?" Il rit : "ma femme trouve qu'ici il n'y pas assez de roses, (ou de bleus ou de ...). Il a un beau jardin, mais je n'ai jamais vu , je l’avoue, le résultat probant de ces déménagements.

    Je me suis aussi essayée à ces mariages de raison mais...je ne suis pas douée : les plantes ne fleurissent pas toutes au moment où je l'imaginais, elles n'en font qu'à leur tête...

    Tenez, les iris ! Derrière mes petits Sibirica bleus, j'ai planté tout un camaïeu de gros iris, allant du bleu pâle au rose, en passant même par une variété rose et bleue ! ...Et bien ouiche ! Si les petits bleus sont régulièrement fidèles au rendez-vous, les autres fleurissent les uns après les autres, Dieu sait pourquoi, ou...pas du tout, sautent une année, lambinent...Bref, cette année, derrière les sibirica, j'ai...deux gros iris Pallida.

     Mariages jolis au jardin

    C'est joli, mais je suis loin de mon arrangement si bien élaboré !  D'autres vont fleurir mais...les petits bleus seront alors presque défleuris !

    De l'autre côté de l'allée d'herbe, le massif ancolies, orchidées  de jardin, pour créer la continuité de couleurs, est à peu près réussi.

     Mariages jolis au jardin

     Mariages jolis au jardin

     Mariages jolis au jardin

    Mais pour les reste...Ah si , un petit mariage de feuillages d'heuchères...ça c'est facile et les feuillages sont toujours présents!

     Mariages jolis au jardin

    Pour le reste, et bien, je laisse faire le jardin et la nature, les sauvages et les indépendantes qui se sèment où elles veulent ...et puis je cisèle, je sculpte , j'arrache, pour donner, sans en avoir l'air, un sembant de discipline au jardin...

    Les fleurs bleues font de  jolis contrastes avec presque toutes les autres couleurs...Les escholzias se marient au bleu des pentaglotis...

     Mariages jolis au jardin

     Mariages jolis au jardin

     

     Mariages jolis au jardin

    Le nuage des myosotis escorte les coquelicots qui comptent aussi fleurette aux centaurées...

     Mariages jolis au jardin

     Mariages jolis au jardin

    La timide et bleue véronique joue avec les pâquerettes dans la pelouse...

     Mariages jolis au jardin

    Les coquelicots, rouges, fleurissent de tous les côtés.

    Seule, trois pavots roses

    se sont arrangés pour se poser

    juste au-dessus d'une touffe de coquelourde !

     

     Mariages jolis au jardin

     Mariages jolis au jardin

    Et sans que je l'aie cherché, les oxalis forment un contraste acidulé avec la petite euphorbe à feuillage de conifère.

     Mariages jolis au jardin

     Mariages jolis au jardin

    Bleues et blanches, les légères, stellaires et myosotis se marient entre elles...

     Mariages jolis au jardin

    Mais celle qui crée la magie en ce moment, qui lie toutes les fleurs entre elles par ses touffes qui structurent l'espace ou créent un fond  de jardin champêtre, ce sont les marguerites !

     Mariages jolis au jardin

     Mariages jolis au jardin

    A la tombée de la nuit, on ne voit plus leurs tiges, seules volent au-dessus du jardin, les lucioles blanches de leurs corolles.

    Dans mon jardin, les mariages d'amour spontanés  l'emportent sur les mariages arrangés !

    Partager via Gmail

    34 commentaires
  • Le jardin est à lui seul une école de philosophie...

    Les auxiliaires du jardin

    monnaie du pape

    Qu'est-ce qu'un jardin ?

    Un équilibre naturel toujours remis en question par les interventions et qu'il s'agit de recréer !

    Moins on intervient, plus on a de chances de ne pas briser l’équilibre. Pourtant, que faire en cas de maladie, d'attaque de prédateurs ...?

    La plupart du temps...rien. On oublie trop souvent  que chaque plante, chaque animal vit en relation avec les autres et que plus on favorise la diversité des espèces animales et végétales sauvages, plus on a de chance de na pas avoir à intervenir. Chaque prédateur des plantes a ses propres prédateurs qui, si on leur laisse le temps d'agir (au lieu de se précipiter sur un "traitement" quelconque), règlent naturellement le problème.

     

    Les auxiliaires du jardin

     

    Les auxiliaires du jardin

     

    Les auxiliaires du jardin

     

    Quand on pense aux auxiliaires dans le jardin, on pense coccinelles, mésanges, abeilles peut-être ?

    Ces auxiliaires sont nombreux, très nombreux, depuis ceux qui agissent dans le secret du sol, qui offrent  aux plantes un milieu favorable, qui les rendent  plus fortes. On pense aux vers  de terre (tués par les traitements à base de cuivre, tués par les bêches ! (et,  non, un ver de terre coupé n'en fait pas deux, mais un seul qui met du temps à se reconstituer !), mais aussi aux cloportes, aux mille-pattes (tués par le motoculteur ou la tondeuse...), mais aussi aux champignons dont les longs filaments jouent un rôle important dans le transport de l'eau dans le sol.

    D'autres agissent à la surface du sol et dévorent les  insectes indésirables et leurs larves ; ils sont gros ou moins gros, hérissons, orvets, le magnifique carabe doré, les araignées, les staphylins...certains ont besoin d'un point d'eau pour vivre et chasser ; c'est le cas des grenouilles, crapauds, libellules...

    Et tout le monde (enfin, presque !!!) est bien conscient  du rôle joué par les butineurs, abeilles, bourdons, papillons...

    Les auxiliaires du jardin

    Les auxiliaires du jardin

    Les auxiliaires du jardin

    Les auxiliaires du jardin

    Mais savez-vous que les chrysopes et les syrphes sont aussi efficaces que les coccinelles pour débarrasser le jardin des pucerons, que les granulés qui tuent les limaces empoisonnent aussi leurs prédateurs (même ceux utilisables en jardinage biologique ne sont pas anodins), qu'une limace d'ailleurs, la testacelle, est une carnivore qui s'attaque aux limaces mangeuses d'hostas et de jeunes pousses !? ...Et qu'il vaut mieux des barrages de cendres, de cheveux coupés ou de coquilles d’œufs (il en faut beaucoup) ?

    Les auxiliaires du jardin

     

    Les auxiliaires du jardin

    La grive musicienne, pourfendeuse d'escargots

    Une des actions primordiales au jardin est donc d'offrir le gîte et le couvert à tout ce peuple complexe qui vit au jardin (au lieu d'essayer d'éradiquer tel ou tel insecte, telle ou telle maladie).

    Ma pelouse ressemble à ça... ...celle d'un voisin à ça...(et l'arbuste est chez moi ...!)
     

    Les auxiliaires du jardin

     

    Les auxiliaires du jardin

    Ma pelouse ressemble aussi à ça...

    Les auxiliaires du jardin

    violettes

    Les auxiliaires du jardin

    lamier

    Les auxiliaires du jardin

    lamier

    Le début du printemps est particulièrement important pour la nourriture puisque c'est le moment où le peuple de l'herbe et des airs se réveille. Avoir beaucoup de fleurs à cette époque est primordial, mais la nature  choisit bien ce moment pour nous offrir toutes les fleurs sauvages!

     

     

     

     

     

     

     

     

    prunellier sauvage

     

    Les auxiliaires du jardin

    Les auxiliaires du jardin

    aïl des ours

    Les auxiliaires du jardin

    pissenlit

    Les auxiliaires du jardin

    stellaire

    Les auxiliaires du jardin

    coucou

    Les auxiliaires du jardin

    jacinthe sauvage blanche

    Les auxiliaires du jardin

    L'hiver, tout ce peuple caché a besoin d'abris :

    il est donc important de ne pas, dès l'automne, 

    "nettoyer" le jardin  de toutes ses tiges creuses,

    branches et feuilles sèches,

    mais d'attendre le printemps...

     

     

     

    Je viens de découvrir un livre qui va, je le sens, devenir ma bible du jardin :

    "Des auxiliaires dans mon jardin" aux éditions Terre vivante.

    130 pages pour comprendre comment fonctionne l'équilibre naturel dont on n'a bien souvent qu'une idée assez vague.

    Les auxiliaires du jardin

    Des auxiliaires dans mon jardin

     

       Les auxiliaires du jardin

     J'associe mes cultures et ça-marche.

     Cliquez sur les liens pour plus de renseignements sur ces livres

    Au potager, on peut aussi aider l'équilibre naturel à se faire en associant les cultures, les unes protégeant les autres.

    Un art de jardiner et d'agir avec la nature...une philosophie...

     

    NB : toutes les photos sont prises dans mon jardin

     

    Partager via Gmail

    38 commentaires
  • Même frileux, le printemps donne des poussées de fièvre et de sève à toutes les plantes, celles que l'on couve des yeux attendant leur moindre frémissement, et...celles que l'on aimerait bien voir plutôt chez le voisin !

    Ah ces herbes que l'on dit "mauvaises" et qui sont juste parfois indésirables dans nos massifs bien ordonnés !

    La tentation est grande  de se saisir d'un bidon "miracle" et, sans effort, d'en pulvériser les dites "mauvaises herbes"...tout en appauvrissant sa terre, en tuant les auxiliaires qui ne demandent qu'à nous aider au jardin, en empoisonnant l'air et la planète et...en s'empoisonnant soi-même ! On me dit parfois :" je n'en ai pas envie, mais ..." (mais, sous-entendu, "je le fais quand même, parce que la mousse s'est incrustée sur la pelouse, parce que je veux des allées nettes et sans brin d'herbe etc..." )

    Stop !!!

    Je suis une  "grosse' paresseuse et je me dis que le travail le moins fatiguant est encore  celui que je ne fournis pas... ! Donc :

    - pourquoi arracher les plantes qui ne me gênent pas, qui feront la joie de insectes, qui , en créant une belle diversité au jardin empêcheront les invasions de ceci-cela, qui, en outre, sont jolies et embellissent le jardin de petites touffes colorées et sauvages ?

    Quelques sauvageonnes de mars:

     

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

     

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

    les lamiers; il y a aussi le jaune aux belles feuilles panachées mais qui fleurit un peu plus tard.

     

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

    le doux œil bleu

    de la véronique petit chêne

    et les longs cils

    du séneçon aimé des oiseaux

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

     
     

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

     

     

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

    le ficaire qui fait tapis au fond du jardin et la cardamine hirsute qui étale ses corolles un peu partout dans les massifs !

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

     

    La cardamine hirsute, c'est  ce "cresson des jardins"

    qui se sème tout seul et qu'il suffit

    de cueillir pour agrémenter des salades

    de son petit goût piquant ou

    pour des tartines gourmandes...

     

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

    Voilà donc un travail fait !

    -Ensuite, les allées...j'ai résolu le problème, en tondant les allées, au départ gravillonnées.

    -les "mauvaises herbes de la pelouse ? Je n'ai envie ni d'un terrain de golf ni d'un terrain de tennis...ni d'une étendue d'herbe pauvre et

    uniforme ! Ma "pelouse" s'est transformée au fil du temps en prairie sauvage ; j'épargne ce qui est fleuri, créant des îlots colorés qui varient selon la saison, et je tonds le reste.

    - devant la porte, l'eau chaude de cuisson déversée sur les herbes indésirables fait très bien l'affaire.

    -restent les massifs...Là, je prends mon outil "miracle" fabriqué par un vieil ami dans un bout de tuyau terminé par une poignée de bicyclette  et...j'arrache, le nez au ras des pâquerettes mais la tête en paix, juste présente à mes petites herbes !

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

    -Sur une surface plus grande, au potager par exemple,( même s'il n'est pas bien grand !), je soulève les mottes avec une (petite) fourche pour déloger les racines, sans retourner la terre et sans bouleverser les micro-systèmes du sol (l'idéal étant encore de se faire aider, mais bon...)

    -et puis, j'oubliais, je paille, je paille : les herbes poussent moins et s'arrachent plus facilement !

     

    Vous n'êtes pas convaincus ?

    Regardez ce petit livre,

    plein d'astuces pour se fatiguer

    le moins possible !

     

    Je désherbe sans produits chimiques

     

     

    Le désherbage au moinde effort, sans produits chimiques

     

    Partager via Gmail

    34 commentaires
  • Une myriade de petites bouilles roses et tendres, juvéniles, a envahi les coins d'ombre en sous-bois du jardin.

    C'est l'opération "charme", spontané, de l'automne.

     

     

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  •  

    Cet article en bouquet de fleurs sauvages, dédié à "Stellaire"  pour la naissance de son  tout nouveau blog...

     

     

    ficaires 2328

     

     

     

    Le tapis des ficaires

    Le jardin n'est jamais aussi fleuri qu'en mars- avril. C'est la belle époque des fleurs sauvages, des petits bouquets champêtres spontanés et colorés qui se posent dans tous les coins du jardin

    violettes 2313 Les violettes ! Juste pour quelques touffes de...violet, ici et là, et déjà fleuries depuis janvier cette année!

     

      lamier 2342   lamier 2802
    Le coin discret des lamiers roses... celui plus éclarant des jaunes à la couleur si tendre et aux feuilles panachées d'argent

     

    lamier 2593

     

    Pour un printemps bleu...

     

    pentaglotis 2319   veronique 5287
     les fleurs du pentaglotis , généreusement bleu ! et celles de la discrète véronique (une de mes préférées), avec ses deux curieuses petites "antennes" ...

     

    bourrache 2574 myosotis 2511 

    La bourrache, elle, ravie de l'hiver si doux, a fleuri depuis...l'été dernier, sans discontinuer ! Les premières abeilles, les premiers bourdons en ont fait une orgie !...et ses fleurs (comestibles) décorent si joliment salades ou toasts !

    !

     "Et moi, et moi ! ne m'oublie pas ! En quelle langue dois-je te le crier , "forget me not", "not ti scordar di me", "Vergissmeinnicht" ?* Depuis le temps que tu ne t'occupes pas de moi et que je fleuris fidèlement chaque printemps, n'ai-je pas mérité le nom de "sauvage" ?

    * "ne m'oubliez pas" est le nom du myosotis en anglais, italien, allemand...

     

    Un peu de rose pour cette petite plante aux plumets légers, le fumeterre, trop souvent arraché, et pourtant si utile en infusion, pour le foie !

     

    fumeterre 2321

     

    Ma tondeuse slalome, mon jardin se colore ici et là, au gré de la fantaisie de mes sauvageonnes que je remercie de m'offrir cette diversité et cette fantaisie de chaque printemps

     

    Les coins blancs des stellaires qui  illuminent les soirs stellaires 2597

     

     paquerettes 2822 et les jolies "épargnées de la tonte" !

     

    paquerettes 2851

     

    Et puis, tellement familières qu'on les oublierait presque, les jonquilles sauvages qui me font un si joli sous-bois, et leurs petites soeurs les primevères tout aussi sauvages !

     

    jonquilles 2304

    primeveres 2512

     Cette année, ce printemps était en avance et mars ne savait plus où donner de la fleur...

    Bonnes filles, les sauvages continuent leur floraison en avril...

    Partager via Gmail

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique