• L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    On les entend crier au-dessus de nos têtes, il sont revenus fin avril...Les martinets habitent les cieux au-dessus de nos têtes...

    Les cieux ? Oui, le martinet n'habite que là, dans le ciel, tout le temps, sauf quand il niche...

    Son corps, en forme de fusée, ses ailes effilées en forme de faux, son absence de "cou", son aérodynamisme, tout chez le martinet est fait pour le vol : il capture ses proies en vol plané ; souple comme...un martinet, il fait sa toilette en vol, utilise bec et pattes pour atteindre les plumes de la tête, du dos, du ventre, et même...de la queue ! Le roi de la contorsion !

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

     

    Et pour dormir, me direz-vous ? Et bien, pour dormir...il dort en vol...Magie de la nature : il dort ...d'un œil, en quelque sorte, puisque seule une moitié de son cerveau dort pendant que l’autre veille...Toutes les quelques secondes ou minutes, il alterne...

     

    Mais si je parle des martinets, c'est que la restauration des bâtiments anciens, le "bouchage" systématique des cavités sous les toits...l'empêchent de trouver des endroits où nicher, et ça, il ne peut pas le faire en vol !

    Les églises sont traditionnellement des endroits propices.

     

    Pour en savoir plus sur ces oiseaux extraordinaires, je vous renvoie au dossier du dernier "salamandre"...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    dernier numéro Salamandre

     

     ...où à ce livre qui vient de paraître :

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    Les martinets se cachent pour dormir

    "Les martinets se cachent pour dormir" n'est pas vraiment un livre, mais plutôt une BD ou un roman graphique assez touffu.. Il donne une foule de renseignements sur le sauvetage d'un martinet, les actions à entreprendre pour leur sauvegarde...

    Un aperçu du graphisme...

     

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

    L'oiseau qui ne s'arrête jamais...

     

    N’oubliez pas que pour tout abonnement d'un an à l'une des trois revues "Salamandre", vous avez droit à un 7ème numéro gratuit avec le code CAPU18
    « Un bijou tombé du ciel : la chrysomèle du romarinPlein feu sur les iris »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Mai à 21:14

    C'est un oiseau que je n'ai jamais vu ! Je le confondrais peut-être avec l'hirondelle...

    Bon weekend. 

    2
    Vendredi 28 Mai à 21:39

    coucou capucyne article magique jolies photos bravo et bisous bon week-end

    3
    Vendredi 28 Mai à 21:52
    Maya61
    Ouf ils ne sont pas encore arrivés. Quand ils sont en bande,quel ti tintamarre
    Douce soirée
      • jakline81
        Vendredi 28 Mai à 22:52

        Tient t'en a marre?

        Des oiseaux?

        Retourne en centre métropole!...

        T'auras que de douces soirées.

    4
    Vendredi 28 Mai à 23:25

    J'ai beaucoup aimé cet article et j'ai appris plein de choses. Ici ce sont les hirondelles des fenêtres qui sont revenues.

    La BD a l'air sympa aussi.

    5
    Vendredi 28 Mai à 23:28

    Normalement j'ai réussi à remettre le bon lien, enfin je crois... 

     

    6
    nicolas
    Vendredi 28 Mai à 23:44

    Le cri des martinets qui cerclent dans le ciel est pour moi indissociable de l'été en ville, été de chaleur et de lumière, de bien-être aussi, en tee-shirt et sandales, celui notamment de Toulouse ou d'Avignon.

    7
    jakline81
    Vendredi 28 Mai à 23:53

    Sur la  Garonne, du temps où l'on pouvait se baigner, où j'ai appris à nager, petite citadine toulousaine de7 ans, dans de l'eau sans sel, 15 ans avant la construction de la centrale nucléaire de Golfech;  en canotant "fort" pour traverser en remontant le fleuve à peu près en face ,  depuis le talus d'en bas de la maison de l'arrière grand-mère jusque sur la "plage"... de galets gluants de vase...

    Là on les voyait les martinets! Et leurs pirouettes. Au dessus.

    Pas des hirondelles! Les martinets noirs et bleus d'acier, à chasser les éphémères!

    C'était vert, l'eau, en ouvrant les yeux dessous l'eau, on voyait même pas sa main!...Et alors!? dessus c'était azur. Et l'air d'aout, étouffant. 

    Un jour, à 14 ans, en milieu de Garonne j'ai "ramassé" un martinet, en train de se noyer, issu de cette troupe d'acrobates qui n'existe plus, cette famille de crieurs de joie d'été;

    qui s'amusaient à friser la surface du fleuve, pour faire le plein de "soif" & de moustiques, agiles minuscules canadairs.

    Lui, ou elle? Avait du raser de trop près la surface de ma Garonne.

    Ailes noires étendues en V, le cou cassé de coté, de trop d'efforts à tenter de respirer en surface; en train de se noyer.

    Une nuit, une journée , encore une nuit, puis bien séché,...., dans un petit cageot, sur du journal, sans à l'époque, avoir su comment le nourrir.

    Lorsque tu le prends doucement, depuis le 1er étage de la maison , que tu le lances vers le ciel,

    et qu'il disparaît, là, fusée minuscule, puis invisible point ;

    je ne me souviens pas de si grande joie !

    Et si leurs cris d'hymnes à la vie indisposent certaine Ornaise, tant mieux! CUI CUI CUI !!!!!!

    Pourvu que ça dure!

     

      • anne
        Samedi 29 Mai à 06:41

        quelle intolérance ! c'est insupportable . Du moment qu 'on ne nuit à aucun être vivant , où est le mal ? cela ne fait que confirmer mon antipathie vis vis des écolos orthodoxes . Salut 

      • Samedi 29 Mai à 10:03

        Un beau récit de beaux souvenirs d'enfance. C'est vrai que lorsqu'ils vont boire, les martinets doivent être très prudents ou très habiles pour ne pas se mouiller les ailes et les alourdir ! Quand on sauve un martinet, j'ai lu dans ce dossier que le plus important était de lui donner à boire justement!

         

    8
    Samedi 29 Mai à 07:15

    Il   me   semble    que   les   hirondelles   choisissent   plutôt    les   maisons   et   les   fermes   pour  nicher,    les   martinet   plutôt  les   édifices   publiques !

    Je    sais    aussi     qu'un   martinet     au   sol   ne   peut   pas    s'  envoler,   il  a   besoin   d'  être   en  hauteur  pour   avoir    de   l'  élan !

     La   plus   triste   histoire   que   je   connaisse   est   celle    de  ces   hirondelles    abattues  au   lance -pierre   ou     capturées   à  la    cane   à   pêche   en   Afrique !

     Passe   une   bonne   fin     de  semaine

     Bisous 

    9
    Samedi 29 Mai à 16:40
    Septsup

    eh bien ici dans mon village ils sont à la fête... ils ont des nids partout et personne ne les chasse... bonne soirée

     

    10
    Dimanche 30 Mai à 16:11

    Coucou Capucyne ,

    Je n'ai pas de martinet chez moi , mais en Normandie chez mon frère , ils sont nombreux à nicher sous le toit .

    La maison de mes parents qui est juste à coté , aucun martinet !

    J'adore les voir filer à toute vitesse avec leur cri aigu ....

    Dernièrement , j'ai vu une huppé fasciée et elle rencontre le meme problème .

    Avec le coté "esthétique " de nos maisons modernes , elle ne trouve plus de trou pour nicher et elle devra s'adapter certainement , ou disparaitre :(

    J'ai tenté de modifier le lien de mon blog ... à voir !

    Bon dimanche

    11
    Lundi 31 Mai à 17:05
    marine D

    Je suis surprise par les performances du martinet, on n'en voit pas ici et je le regrette !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :