• Inondations

    "La mer ! C'est la mer ! J'ai la mer devant chez moi !"

    Au téléphone, elle me presse de venir voir ce phénomène : la mer à Ingrandes...au bord de la Loire, à 100 kms de la côte... !

     

     

     

     

    Bien sur, comme tous les cours d'eau en ce moment, la Loire s'étale, submerge ses berges, s'allonge voluptueusement hors de son lit...

      Loire 1352

     

    Tant et si bien que...

    Eh oui, ce n'est pas banal. Il nous arrive à tous d'égarer quelque chose, mais égarer son lit n'est sans doute pas si courant ! Eh oui, la Loire a tout bêtement égaré son lit ! Elle le cherche à 1,5 km à vol d'oiseau, se déverse sur les prairies...Se déverse ? Même pas : l'eau sourd plutôt de la terre, comme si la nappe vomissait tout ce qu'elle a dû ingurgiter...


    Loire 1360 Et l'on a beau essayer de se prendre pour Moïse, de tenter d'écarter les eaux d'un geste péremptoire pour continuer son chemin...Rien ! les panneaux et les "stop" semblent encore indiquer les routes fantômes d'une cité engloutie...

     

    La maison est maintenant sur une sorte d'île marine, à 100 kms de la mer! Une presqu'île plutôt, car le pont n'est heureusement pas submergé! Mais les routes ne mènent plus nulle part...

     


     

     

    Loire 1406


      Loire 1411   Les chemins non plus...

     

    Loire 1379

     

    Loire 1392

     

    "La mer ! C'est la mer dans les champs et les prés!"

     

    Loire 1431

    « Le grèbe huppéL'avènement du printemps »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :