• Haute-Maurienne 2019 : sauver la petite grive litorne ?

    Voilà exactement le genre de situation à laquelle je n'aime pas devoir faire face.

    La Haute-Maurienne est peuplée de vieux villages, petits, inhabités l'hiver, mais restaurés avec soin et souci de l'authenticité, et habités l'été.

    C'est dans l'un de ces villages (le Villaron, au-dessus de Bessans) que, sac au dos, nous avons fait une émouvante rencontre :

    Haute-Maurienne 2019 : sauver la petite grive litorne ?

     Tout en haut du village, au pied d'un mur de pierres sèches, ce bébé oiseau s'agitait, appelait, sans manifestement pouvoir voler : un petit tout à fait en bonne santé, mais sorti ou tombé trop tôt du nid...

    C'était un poussin de grive litorne : le petiot était très attentif : deux petits appels, puis à l'écoute...

     

    Haute-Maurienne 2019 : sauver la petite grive litorne ?

    Haute-Maurienne 2019 : sauver la petite grive litorne ?

    Encore deux petits cris, puis attentif, il tournait la tête, regardait, tendait le cou...

    Hélas, pas de réponse...Nous avons regardé tout autour dans l'espoir d'apercevoir les parents... Restés très en retrait pour ne pas faire peur au petit ou décourager les parents, nous nous sommes approchés, un peu...

    Que faire ? Dans ces cas là, il n'y a qu'une "bonne" attitude : mettre le petit en sécurité en hauteur quelque part et laisser les parents venir s'en occuper...

    Oui mais...dans ce genre de village, les toits des maisons sont très bas, les demeures se touchent, les toits sont accessibles en deux bonds pour un chat...

    Mettre la petite grive sur le mur qui faisait 50 cms de hauteur ne servait à rien non plus. Et puis, elle était vive la petite : sitôt sur un mur ou un toit, elle bougeait et serait retombée...(le baryton a bien essayé de la saisir, mais elle s'affolait, sautillait de façon désordonnée plus loin..)

    J'ai vu passer un couple d'oiseaux, peut-être les parents, mais ils se sont éloignés...

    Nous avons décidé de nous éloigner vraiment, de partir , avec l'espoir que les parents allaient venir...

    Haute-Maurienne 2019 : sauver la petite grive litorne ?

    Haute-Maurienne 2019 : sauver la petite grive litorne ?

    Nous avons laissé (pour ma part, la mort dans l'âme, car nous avons croisé un chat, plus bas dans le village) la petite grive à ses appels, en priant pour que les parents arrivent très vite...

    « Haute-Maurienne 2019 : quand les lacs prennent de la hauteur...3Un papillon-vitrail : le machaon »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Août à 21:51

    C'est très touchant. J'espère qu'elle a retrouvé ses parents/

    2
    Vendredi 23 Août à 22:03

    Pauvre petite ! 

    3
    Emmanuelle
    Vendredi 23 Août à 22:57

    Que c'est pas facile de partir dans ce cas là Je lui souhaite bonne chance elle est adorable .Vos photos sont superbes .

    4
    Samedi 24 Août à 06:59

    C' est   le  genre   de  dilemme qui m' est  aussi arrivé, et  lorsque  nous  ne sommes  pas   chez   nous ,  il  n' y a pas   d' autre  solution que   de laisser  faire  la nature.

     Lorsque  ça arrive  à  la maison, après   avoir   constaté  que  les  parents   ne viennent  pas ,  je  les soigne   jusqu' à ce  qu' ils sachent voler !

     Passe  une bonne   fin  de semaine

     Bisous

    5
    Samedi 24 Août à 07:55

    Très touchant, il est trop mignon ce petit.

    6
    Strix
    Samedi 24 Août à 08:37
    Superbes et attendrissantes photos. Mais quel tourment....
    7
    Samedi 24 Août à 10:07
    Septsup

    oh que j aime pas ça... j en ai les larmes aux yeux... je sais... il ne faut pas se mettre la tête dans le sable mais là je peux pas... bonne journée

    8
    Samedi 24 Août à 16:04

    Désolée pour ceux qui aiment les chats, mais chez nous, jusque dans notre jardin, ils viennent s'attaquer aux nids et aux oisillons. Souvent le cri d'un merle nous avertit suffisamment à temps pour chasser  celui qui n'est pas toujours le bienvenu . 

      • strix
        Samedi 24 Août à 16:25

        Bonjour,

        pour vous donner une idée de ce que peut détruire un chat dans une année, inscrivez-le sur : http://www.chat-biodiversite.fr pout y enregistrer ses méfaits.

        Notre "gentil" chat , qu'un maître a dû abandonné prés de notre jardin , a ainsi depuis 2015  jusqu'en 2018 rapporté plus de 50 "proies" pendant les mois de juin ) septembre. Dommage pour les musaraignes et passereaux.

         

        Heureusement prenant de l'âge, il ne chasse presque plus.

         

        Cordialement

    9
    Samedi 24 Août à 20:11

    Triste l'histoire, ça fait encore plus mal quand on voit les super photos de cet oisillon qui appelle.

    Pierre / trublion a une bonne solution, mais il faut s'y connaître  un peu, déjà pour la nourriture;

    Bonne soirée

    Chantou

      • Mercredi 4 Septembre à 19:47

        Nourrir un oisillon tombé du nid ne marche pas souvent !

    10
    Samedi 24 Août à 21:18

    Olala j'aurai été embêtée moi aussi, surtout qu'effectivement les chats tuent tout...

    Il n'y avait rien de plus à faire malheureusement.

    Bonne soirée

    11
    Dimanche 25 Août à 06:08
    marine D

    Pauvre petite grive ! C'est toujours un dilemne, intervenir ou pas, comment aider ?

    12
    Dimanche 25 Août à 08:11

    On pense souvent bien faire en récupérant ... mais il n'en est rien, il ne faut pas toucher aux petits, à partir du moment où on le fait , les parents ne s'en occuperont plus
    La grande majorité des cas les parents ne sont pas loin
    Si l'oiseau se trouve dans notre jardin la meilleure chose à faire c'est d'observer puis de voir si au bout de la journée le petit est toujours à crier ainsi. Si oui alors là on peut s'en occuper.

    13
    Mardi 27 Août à 19:06

    pauvre petiote, j'espère que tout s'est bien fini pour elle et que le chat ne l'a pas croquée

    14
    Mardi 27 Août à 19:56

    Bonsoir Capucyne,

    Oh la pauvre !! J'espère qu'elle est saine et sauve, ça serait trop triste !

    Bonne soirée, bises, Véronique

    15
    Mercredi 28 Août à 15:07

    Bonjour Capucyne,

     

    Ainsi va la nature, n'est-ce pas ? C'est si difficile pour nous, humains qui aimons les animaux, de trouver notre juste place.

    Tu as fait le bon choix, le seul qui soit à la fois altruiste et humble.

     

    Je te souhaite une très douce journée d'août à son déclin.

    16
    Mercredi 28 Août à 16:48

    Bonjour Capucyne
    trop beau et touchant
    en espérant qu'elles vont vite retrouver leurs parents pour les nourrir
    du soleil avec quelques nuages ce matin
    je te souhaite une agréable journée 
    bisous

    17
    Jeudi 29 Août à 10:35

    Il ne fallait pas le toucher. La nature est souvent cruelle

    JP

    18
    Samedi 31 Août à 09:32

    Contrairement   aux jours,  les   matins  sont  enfin  frais, et  l' herbe pleine   de rosée !

     Je  te souhaite   une bonne  fin  de semaine

     Bisous

    19
    Samedi 31 Août à 19:26

    Bonsoir Capucyne, c'est une belle histoire, je n'aurai pas su faire mieux. Des instants de vie comme celui-la arrivent malheureusement tous les jours. Cela fait partie aussi de la sélection naturelle. Les plus forts dans ces cas là survivent. Ceci dit belles photos. Bon WE, bises. 

    20
    Dimanche 1er Septembre à 09:02
    Septsup

    passage express pour te souhaiter un bon dimanche.. 

    21
    Lundi 2 Septembre à 07:48

    J'espère qu'elle a pu être sauvée par ses parents. La pauvre petite. En même temps, on sait que dans la nature, la vie est dure. Vous avez au moins été attentive, et ça, c'est déjà important.

    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :