• Fleurs d'automne au jardin: la balsamine de Balfour

    balsamine 1139

     

    "Ne me touchez pas, ne me touchez pas !"...Telles sont les premières paroles affolées de Mélisande dans la pièce de Maeterlinck...et Debussy, Pelléas et Mélisande.

    Les balsamines, qui éclairent de leur rose tendre le jardin à l'automne, semblent reprendre ces paroles à leur compte : "noli me tangere ", préviennent-elles, "ne me touchez pas" ou je vous envoie mes graines au visage!"

    Il me plaît de les nommer ainsi : en effet,  même si l'appellation "noli me tangere " s'applique à la balsamine sauvage ou balsamine des bois (aux fleurs jaunes), la balsamine du jardin (basamine de Balfour ou impatiente des jardins) manifeste la même impatience lorsqu'on la touche !

     

    balsamine 1156

    J'adore effleurer du bout des doigts ses gousses gonflées de graines pour les voir se transformer instantanément en un petit sac vide et tirebouchonné...

     

    balsamine 1148

    La pluie, seule, si légère, peut impunément se poser sur les gousses sans les faire éclater...

     

    balsamine 1160

     

    Quant à lui, il ne comprend pas le latin !

     

    balsamine 1145

    « Petit érable rouge : acer dissectumRivalité...fiction »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :