• Oh ! Que voilà un nom barbare pour ces charmants petits escargots blancs dont la taille des plus gros ne dépasse pas un centimètre (rarement deux!). Heureusement, le langage populaire a simplifié et les appelle "les limaçons" !

    Imaginez un jardin en friche, dont toutes les fleurs seraient autant de petits escargots tout blancs ! Des dizaines, des centaines, des milliers de fleurs-limaçons ! Je les appelle "les escargots du no man's land", qui borde le-jardin-de-cathline., à Vaison-la Romaine dans le Vaucluse. Ce jardin est leur domaine...

    Ils sont là, immobiles, ils ont grimpé le long des tiges, le long des herbes et attendent...qu'il fasse moins chaud!

    Alors que la plupart des escargots préfèrent les endroits humides, ceux-là restent là, en plein soleil, immobiles dans les friches...C'est pour fuir le sol surchauffé qu'ils ont grimpé si haut, ils vivent au ralenti et évitent la déshydratation grâce à un film de mucus qui sèche et obture la coquille. (Ce système est semblable à celui du thieba pisana, ou escargot des dunes, qui ressemble à celui-là comme un frère ! ).

    On les trouve solitaires...   le jardin de cathline
      le jardin de cathline (3) ...ou par deux...
    mais le plus souvent en grappes...
      le jardin de cathline (4)
    Certains font preuve de beaucoup d'imagination et de fantaisie pour la déco ...  le jardin de cathline (1)

     

    Introduits accidentellement dans les bouches du Rhône en 1940, leur présence était limitée à la région d'Aix-en-Provence en 1960. Depuis, les Xeropicta derbentina "remontent" et envahissent toute la Provence ; on les trouve aussi dans la Drôme.

    Ils colonisent les cultures sèches, les friches et parfois certains milieux sensibles comme les pelouses sommitales du grand Lubéron (Vaucluse).

    Ils ne font guère de mal aux plantes dont ils ne se nourrissent pas , cependant leur nombre peut parfois gêner le développement des bourgeons, et avoir un impact sur les gastéropodes autoctones.

    Par contre ils jouent un rôle dans l'infestation des ovins par les nématodes protostrongles.

    On connaît assez mal leur cycle de vie.

     

    Pierre me signale la thèse de Corinne LABAUNE qui explique l'incidence néfaste des larves des nématodes à la mort
    de cet escargot, sur les brebis : link

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Je l'ai effrayé...Que cherchait-il, près de la fenêtre? Sans le voir, j'ai ouvert...je l'ai effrayé, il s'est enfui au fond du jardin, mais pas bien loin.

     

    ecureuil 9706

     

     Il s'est installé sur les branches du cerisier puis, après une petite phase d'agitation affairée...

     

    ecureuil 9708

     

      "J'y vais"?

     

    ecureuil 9709

     

    Un tel saut, (plusieurs mètres entre le cerisier et l'érable), une telle maîtrise et une telle grâce m'ont laisée saisie de stupeur!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Depuis quelques jours, j'entendais , au fond du jardin, de petits cris qui me semblaient bien être ceux de l'écureuil.

    Lundi dernier, je me suis installée le matin dès sept heures, dans le jardin, l'appareil photos près de moi...Outre les nichées des mésanges, puis Merlin et ses enfants, deux jeunes piverts se sont  posés à deux mètres de moi. Je suis restée figée, n'osant plus faire le moindre mouvement...

    Au bout d'une heure , je m'apprêtais à rentrer lorsque je l'ai vu, dans la lumière dorée du matin, immobile, m'observant, assis sur la branche du cerisier ....

    Il est resté là de longues secondes, offrant la fourrure claire de son ventre au soleil, au milieu de la rousseur des feuilles du cerisier...

    Puis, d'un bond souple, il est parti dans l'érable...

     

    ecureuil 1969

     

    ecureuil 1974

     

    C'est comme s'il m'avait soufflé: "puisqu'il n'y a pas grand monde par ici,...c'est le moment de faire une pause"!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La cuve de récupération d'eau fuit un peu...Ce matin-là, dans le petit seau installé là pour récupérer l'eau de la fuite, je découvre, comme écartelée, une grenouille, non, on dirait bien un crapaud, immobile...je ne suis pas spécialiste des batraciens...Alors, grenouille qui prend béatement un bain, ou crapaud piégé par un saut malencontreux dans le seau? Le dos grumeleux me fait opter pour la deuxième solution: un crapaud peut-il se noyer?  Dans le doute, je vide le récipient...Mon crapaud reprend ses esprits, regroupe ses pattes..Toujours dans le doute, je lui installe une "coupe à oiseaux" peu profonde, que je remplis d'eau; s'il en a envie, il pourra se baigner ...ressortir...et qui sait, peut-être se transformer en prince, charmant  comme tous les crapauds, pour me remercier de ma sollicitude... 

     

    Je ne l'ai pas revu, mais sa baignoire est toujours là.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Mais qu'ont-ils tous???

    La coccinelle s'est posée sur mon verre (d'eau!). Pensant qu'elle avait soif, je lui ai présenté une goutte sur le bout du doigt. Elle l'a dédaignée,(elle n'a pas la vocation d'oenologue d'un certain chat de ma connaissance!!!) mais s'est mise à faire le tour du verre, à toute vitesse sur ses pattes minuscules, avec une frénésie que rien n'a pu arrêter...

     

    Quelques minutes plus tard, cette punaise verte est venue effrontément inspecter les lunettes d'un ami en visite! Elle était peut-être myope! Devant tant de familiarité de la part des hôtes du jardin, mes visiteurs risquent de s'enfuir!!!

     

    Et hier, derrière la vitre, me regardant sans bouger, j'ai surpris ce tout petit lézard, en flagrant déli de curiosité! Il était si absorbé dans sa contemplation...(ou son désir d'entrer se mettre au chaud?), qu'il n'a pas bougé lorsque j'ai appuyé sur la fenêtre l'objectif de l'appareil  pour le photographier, juste séparé de lui par l'épaisseur de la vitre , et immortalisant du même coup en macro la vitre qui a grand besoin de nettoyage! 

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique