• De l'eau pour les abeilles

     

    Jeudi, j'ai tout à coup remarqué un grand nombre d'abeilles sur les parois de "l'abreuvoir aux oiseaux". , dix, quinze, vingt abeilles agglutinées, presque immobiles, comme échouées là au bord de ce petit point d'eau qui ne s'était pourtant pas transformé en miel!

    Il n'a pas plu , ou si peu, depuis plus de quatre semaines, que je me suis dit qu'elles avaient soif.Il n'est pas rare de voir un insecte venir boire, mais vingt!!! Et pourquoi cette léthargie apparente? Après avoir bu, elles restaient là, comme épuisées. deux d'entre elles flottaient dans le petit bac, noyées!

    Dans ma tête, un scénario "catastrophe" s'est fait jour: étaient-elles empoisonnées par des pesticides et avaient-elles besoin de boire???

    J'ai cherché "apiculteur " dans les pages jaunes, pour demander conseil...Rien...

    Une autre est tombée à l'eau...Alors, armée d'une cuillère, pendant une heure, je suis allée repêcher les imprudentes ou les maladroites qui perdaient pied! J'en ai sauvé trois...

    Le soir tombait. Quelques-une bourdonnaient autour de moi..Hum...!J'essayais de me mouvoir lentement avec ma cuillère...parce que, quand même, vingt abeilles, cela fait beaucoup quand on ne les connaît pas!

    Ce même soir, je suis "tombée " sur un article de "jardin Zen" qui faisait la même observation... link

    Vendredi, en revenant du travail, je suis allée jeter un coup d'oeil...

     

     

    Les abeilles étaient de retour. je leur ai offert de l'eau dans des couvercles de bocaux, pour éviter les noyades, sans succès.

    Je suis restée un long moment à les observer : après avoir bu et être restées longtemps immobiles, elles repartaient , toutes dans la même direction, vers la ruche, bien sûr!

    Maeterlinck et sa "vie des abeilles "ne m'a pas éclairée, mais, dans un livre de Anne et Jacques Six, j'ai appris qu'au début du printemps, les premières sorties des abeilles sont réservées à l'approvisionnement en eau qui permet de diluer le miel trop visqueux de la saison précédente. Plus tard, le nectar fluide suffit aux besoins.

    Lors de très fortes chaleurs, l'abeille fera à nouveau provision d'eau pour la déverser sur les rayons: elle sera alors évaporée par les ventileuses...

    J'étais soulagée d'apprendre que tout était normal. le froid a peut-être retardé les sorties et, en l'absence de points d'eau naturels par suite du manque de pluies, elles ont trouvé mon abreuvoir à oiseaux, peut-être loin de leur ruche!

       

    Aujourd'hui samedi, il a plu ,un peu, et je n'ai pas revu les abeilles : elles ont sans doute trouvé de l'eau plus près de chez elles!

     

    « Le tour des nichoirs - 6 mai 2010-Nourrissage »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :