• Auprès de mon chêne...

    Derrière chez moi, il y a...un chêne, un chêne dans la haie qui borde le fond du jardin...Il est le denier d’une rangée de chênes et il abrite le "crrrâ crrrâ" des corneilles, le jacassement des pies, les conseils d"étourneaux, l'hiver...

    Il s'anime de "buissons" fébriles et bruyants au printemps, ceux , comme agités par le vent, des premières nichées mouvantes et piaillantes des mésanges, troglodytes...

    C'est une sorte de loge de conciergerie pour les geais qui commentent tout ce qui se passe au jardin dès qu'il n'y a plus de feuilles...

    geai 2206

     

    ...ces mêmes geais qui font provision de glands, un par un, qui vont les cacher en prévision des pénuries hivernales, (très "fourmis", les geais ! ), qui les égarent et me plantent des chênaies au fond du jardin, chênaies que je m'empresse de tondre de peur de me retrouver avec une forêt qui ne sied guère à la taille de mon jardin !

    Ah, les glands ! Au Moyen-Age, les seigneurs autorisaient la "glandée", pour les porcs, mais aussi pour les hommes ! Très nourrissant, le gland, mais rempli de tanins un peu indigestes !

    Ils ne sont (hélas ,) pas indigestes pour les sangliers ...! Hélas, car l'hiver dernier, ces charmants petits cochons ont labouré le jardin, à la recherche du tapis de glands qui jonchait le fond du jardin...!:

     

    Pas indigestes non plus pour les balanins, ces merveilles de petites machines à forer qui percent le gland pour y déposer ses œufs et fournir une nourriture de choix à leurs larves.

    Visite de balanin

     

    Les glands, les feuilles...Tour est bon dans le chêne ! savez-vous qu'il existe 300 espèces d'insectes qui peuvent se nourrir des feuilles du chêne pédonculé ? Que 2300 espèces animales et végétales peuvent vivre sur le chêne ? Que 326 sont si intimement liées à cet arbre qu'elles ne peuvent exister en son absence ? Habitants du chêne (article Salamandre)

    Le chêne est apparu sur terre peu après la fin des dinosaures, il y a 50 ou 60 millions d'années et a accompagné le développement de toutes les civilisations européennes.

     

    Sous le titre "Chêne, arbre de vie", le dernier numéro de la Salamandre lui consacre un gros dossier.

    Auprès de mon chêne...

     

    24 heures au pied d'un chêne et l'on rencontre tout le monde visible et moins visible qui gravite autour de cet arbre.

    Auprès de mon chêne...

    Auprès de mon chêne...

    Des exemples de pages...

    Auprès de mon chêne...

    Auprès de mon chêne...

     

    Auprès de mon chêne...

    Auprès de mon chêne...

     

     Dans ce numéro, entre autres articles, un beau dossier sur la grive mauvis et deux pages illustrant la migration des vulcains :

    Auprès de mon chêne...

    Auprès de mon chêne...

     Pour aller voir, c'est Ici

     

    Et pour rappel, vous bénéficiez d'un numéro supplémentaire gratuit pour tout abonnement à l'une des trois Salamandre (Salamandre, Petite Salamandre, Salamandre juniors) avec  le code CAPU18

    « Images de Creuse -4- Où sont-ils partis ?Un abri pour les hérissons »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    nicolas
    Vendredi 29 Octobre 2021 à 22:00

    Là où y'a du chêne y'a du plaisir !... et de la vie.

    2
    Vendredi 29 Octobre 2021 à 22:13

    Merci pour ce bel article

    Bises

    3
    Vendredi 29 Octobre 2021 à 22:20

    Quell bonheur d'être entourée de tous ces oiseaux, de pouvoir les observer ! J'ai pensé à toi il y a quinze jours, j'ai eu la chance d'approcher au cours d'une randonnée , un hêtre classé "remarquable".  Peut on se procurer ce numéro de la Salamandre ou faut il  être abonné. Je te souhaite un agréable wweek end.

    4
    Vendredi 29 Octobre 2021 à 23:36
    Une fleur de Paris
    Bonsoir Capucyne, Un chêne magnifique qui abrite de beaux oiseaux. Tu sais je suis incapable de reconnaître tel où tel arbre. Bonne fin de soirée, bises Véronique
    5
    Samedi 30 Octobre 2021 à 06:21

    il   est  vrai   que   les   arbres,    les    chênes   en  particulier,   attirent     beaucoup   d'  animaux,   des   insectes   aux    sangliers   en   passant  par   les   oiseaux !

    il   y   a    aussi   les    écureuils    qui   font    qu'on     voit  noyers  et   noisetiers   pousser   dans    nos  haies !

    Et    que    dire   de   l' arbre   lui    même,    majestueux,   et  gardien    de  notre   histoire !

     Passe   une  bonne    fin   de  semaine

     bisous

    6
    Samedi 30 Octobre 2021 à 17:35

    j aurais jamais du me séparer de mon arbre...disait il... quelle sagesse... bonne soirée

    7
    Samedi 30 Octobre 2021 à 20:20

    Un arbre majestueux dont on n'ignorera plus rien grâce à ton exposé très instructif Capucyne, le bonheur d'en avoir un au fond du jardin (sans les sangliers (lol) ).

    Merci de ce bel article et bonne soirée sans oublier le changement d'heure cette nuit !

    Bises du soir sous la pluie ch'ti ! Nicole

    8
    Dimanche 31 Octobre 2021 à 08:16

    coucou du dimanche des bises joli article pour ce merveilleux chene 

    9
    Dimanche 31 Octobre 2021 à 16:24

    Encore un numéro que j'ai trouvé très sympa, j'ai renouvelé mon abonnement du coup le mois dernier.

    J'ai plein de chênes dans mon mini bois car ici aussi les geais et autres ont planté des chênes lol, j'en ai gardé plusieurs que je taille bas, il y'en a aussi un énorme en lisière, et plusieurs moyens que j'aime beaucoup.

    Bon après midi

    10
    Dimanche 31 Octobre 2021 à 17:01

    Au pied de mon chêne ... je n'en ai pas chez moi, mais les oiseaux se rapprochent des maisons je trouve !

    Gros bisous, belle soirée

    11
    Églantine
    Dimanche 31 Octobre 2021 à 21:55
    Belle leçon sur le chêne ! Article très instrctif ! Merci Capucyne!
    12
    Lundi 1er Novembre 2021 à 07:09

    Quel magnifique article ! Bien évidemment, le chêne est indissociable de Brassens.

    Pas de chêne non plus chez moi. C'est un bel arbre aux feuilles joliment découpées.

    Je me rappelle avoir goûter à un gland quand j'étais môme.

    Belle journée et bises !

    13
    Lundi 1er Novembre 2021 à 10:19
    Marieluce

    Auprès d'un chêne, Dame Nature peut vivre "heureuse" !

    14
    Mardi 2 Novembre 2021 à 12:00

    Nous avons beaucoup à apprendre des chênes, c'est passionnant, ici aussi ils poussent, et cette année il y a plus de glands encore que de coutume, mais je dois faire attention aux chevaux pour qu'ils n'en mangent pas trop...
    Je pense qu'il y a certaines variétés qui souffrent moins de la sécherese, à planter de préférence, à lire donc la Salamandre, bien sûr...

    15
    Mardi 2 Novembre 2021 à 21:13

    Je n'ai pas de geais au jardins, mais comme je n'ai pas de chênes, ils ne viendront pas ! 

    Le chêne est le roi de la forêt, dit-on. Je ne sais pas si c'est vrai, mais il est majestueux ! 

    Les sangliers : une fameuse poisse ! 

    Bonne soirée. 

    16
    Mercredi 3 Novembre 2021 à 18:01

    bonsoir,  un article très instructif et magnifique photo du geais  bonne soirée

    17
    Samedi 6 Novembre 2021 à 07:29

    et    bien    le   réchauffement     n'empêche   pas   l' hiver    de    se  montrer  avec   les   2 ° de    ce   matin !

     Les   oiseaux    vont    bientôt  venir    voir   ce    que   nous  avons   pour  eux !

     Passe   une  bonne    fin   de  semaine

     Bisous

    18
    Lundi 8 Novembre 2021 à 16:18

    Bonjour C'est amusant que tu parles de chêne et de glands. Tout à l'heure j'attendais le petit bius pour remonter vers mes montagnes et le vent avait fait tomber bon nombres d eglands que des pigeons venaient avaler goulument

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :